L’enjeu climatique : les pros du numérique y pensent aussi!


Aquinum, l’association des professionnels du numérique aquitains, a fêté son 12ème "Aquiversaire" et les 10 ans du Node, son espace de co-working en plein centre de Bordeaux. Retour sur cette Semaine du digital qui a balayé les enjeux du secteur

Le Node a accueilli du public pour l'atelier nos vies bas carbone à l'occasion de l'aquiversaire d'aquinumLéo Marchandon | Aqui

L'atelier "Nos vies bas carbone" a été l'occasion de présenter les alternatives pour réduire son empreinte carbone.

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 14/11/2022 PAR Léo Marchandon

Comme chaque année, l’aquiversaire est l’occasion d’organiser une série d’évènements autour du numérique néo-aquitain. « Chaque année, nous avons une ou plusieurs thématiques centrales autour du numérique. Cette année, nous avons choisi l’enjeu climatique », explique Joris Liberati, administrateur & ancien président d’Aquinum.

Au programme, quatre jours d’ateliers et de table ronde ont permis d’échanger sur les tendances autour du numérique et d’aborder les enjeux de la filière. Problématique contemporaine centrale, la question de l’environnement était au cœur de la journée du mardi à travers deux ateliers et une table ronde qui ont réuni un parterre de spectateurs majoritairement étudiant, signe de l’intérêt que portent les acteurs de demain à ces questions.

Numérique et environnement

L’association « Nos vies bas carbone » est ainsi venue animer un atelier visant à familiariser aux enjeux écologiques et présenter les alternatives pour mener une vie bas carbone. « L’objectif de cet atelier est d’apporter des réponses à la question “Qu’est-ce que je peux faire ? ” », précise Joris Liberati. En parallèle s’est tenu La Fresque du Numérique, un atelier avec une pédagogie similaire à celle de La Fresque du Climat, sous forme de jeu. Le but est de sensibiliser et former les participants aux enjeux environnementaux du numérique. Enfin, une table ronde orientée autour des « Green Techs », ces projets qui veulent mettre les innovations technologiques au service de l’environnement à travers des alternatives raisonnées et plus vertes à nos solutions numériques, a clôturé la journée.

Le numérique, désormais solidement ancré dans notre quotidien, n’est pas sans poids pour l’environnement. Des matériaux utilisés pour produire les appareils à l’électricité nécessaire pour les faire tourner, les coûts ne sont certes pas les plus importants en comparaison d’autres secteurs, mais ils sont réels. « Modestement, on essaie de faire en sorte que cette prise de conscience existe. Notre message, c’est : “venez voir, on est du métier, on s’adresse à d’autres gens du métier, et on soulève ces problématiques”. »

Sensibilisation et célébration

Autres sujets clés de la semaine : le lien social et la cybersécurité. Ce dernier est un « phénomène d’ampleur en 2022 », relève Joris Liberati. Face à la recrudescence d’attaques informatiques, un peu de sensibilisation ne peut pas faire de mal.

Pour certaines personnes en délicatesse avec le lien social, les nouvelles technologies ont ouvert un champ des possibles du côté de la création et de l’insertion professionnelle. En témoignent les liens d’Aquinum avec l’association le Nom Lieu, hébergée au Node, qui offre des voies de réinsertions aux personnes autistes à travers des projets numériques.

Sur un ton plus festif, ce 12ème Aquiversaire s’est achevé par une table ronde autour de la musique électronique, elle-même en constante mutation au gré des évolutions propres au numérique. Pour plus de concret encore, la discussion a laissé place à un DJ Set 100% Bordelais assuré par l’équipe du Type, deux élèves de la Dj Art School et A95 du collectif Surface.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Bordeaux / Gironde À lire ! ÉCONOMIE > Nos derniers articles