L’art contemporain portugais débarque à Bordeaux


135 oeuvres de 29 artistes sont exposées dans ce projet inédit

L'oeuvre "Scripta", par Francisco Tropa, date de 2016.Manon Gazin

L'oeuvre "Scripta", par Francisco Tropa, date de 2016.

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 1 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 22/09/2022 PAR Manon Gazin

Maria José Aguiar, Manuel Alvess, ou encore Leonor Antunes… Voici trois des 29 artistes exposés à la MÉCA, jusqu’au 26 février 2023. Avec l’exposition collective “Les Péninsules démarrées”, ce sont 135 œuvres datant des années 1960 à nos jours qui sont mises en avant. A l’occasion de la saison culturelle France-Portugal 2022, venez découvrir cette exposition inédite à Bordeaux.

Un moyen de découvrir l’art de ce pays, marqué de 1933 à 1974 par la dictature. Le contenu de l’exposition est varié : peintures, sculptures ou encore vidéos, de toutes les envergures y sont trouvables. De la taille d’une cuillère à soupe ou d’un gigantesque tableau, toutes les œuvres sont uniques et permettent à chaque visiteur d’y trouver son bonheur. Plusieurs thématiques y sont également traitées : le rapport à la littérature ou à l’image, la vie quotidienne, l’histoire coloniale, le corps et ses métamorphoses…

Des oeuvres toutes les dimensions sont présentes à l'expositionManon Gazin | Aqui

Des oeuvres toutes les dimensions sont présentes à l’exposition

Une histoire de rencontres

“Pourquoi le Portugal ? C’est une histoire de rencontres avec les artistes”, explique Anne Bonnin, la commissaire de l’exposition. “De fil en aiguille, je suis entrée dans cette histoire […] et j’ai eu envie de faire découvrir des artistes que j’ai moi-même découverts au cours de mes voyages”.

Le nom de l’exposition, lui, vient d’un vers du célèbre poème de Rimbaud, Le Bateau ivre“La situation géographique a été déterminante dans l’histoire du Portugal”, affirme Anne Bonnin, avant d’ajouter : “C’était important d’évoquer cette situation péninsulaire, à l’extrême pointe de l’Europe”.

Pour accéder à l’exposition, une contribution libre à partir de deux euros est demandée. Elle est cependant gratuite pour les personnes ayant la Carte Jeune. Lors de certains événements, à l’image des récentes Journée du patrimoine, l’exposition sera entièrement gratuite.

Plus d’infos par ici.


Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Bordeaux / Gironde À lire ! CULTURE > Nos derniers articles