La Jallère, site pilote de Keolis pour l’environnement


Future entreprise à mission, KBM a choisi le site de la Jallère afin de déployer une de ses branches environnementales : la plantation de 200 arbres. Un laboratoire à ciel ouvert où sont déjà menées depuis 2021 des actions valorisant la biodiversité.

trois hommes deboutEmmanuelle Diaz | Aqui

Pierrick Poirier, directeur général de KBM, Pierre Hurmic, maire de Bordeaux et Sōichirō Takashima, maire de Fukuoka, présent pour les 40 ans du jumelage entre les deux villes (et dont le nouveau programme de coopération est « la nature en ville ») ont participé aux plantations.

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 12/12/2022 PAR Emmanuelle Diaz

C’est un nouveau pas qu’a franchi cet été, Keolis. En charge du réseau Transports Bordeaux Métropole depuis 2009, l’entreprise -d’ailleurs engagée depuis 2010 dans une démarche environnementale certifiée ISO 14001-, devient, à l’occasion du renouvellement de son contrat de délégation de service public pour la période 2023-2030, la première entreprise à mission de France dans le domaine des transports publics. Un changement qui implique le renforcement de ses engagements RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises), notamment sur le plan environnemental. « On travaille déjà sur la réduction des gaz à effet de serre et de la consommation d’eau, ainsi que sur la valorisation des déchets », explique Lucie Mirouze, responsable environnement chez Keolis Bordeaux Métropole (KBM). Autre souhait de l’entreprise qui possède 30 hectares d’espaces verts en gestion : réconcilier biodiversité et site industriel.

La Jallère : site pilote et « exemplaire »

C’est dans cet esprit que Keolis vient de planter 200 arbres sur trois des huit hectares de son dépôt de tramways de la Jallère. « Un site dont le but est d’assurer l’exploitation, la maintenance et le remisage de la ligne C du tram métropolitain et que nous considérons comme exemplaire de notre démarche en matière de biodiversité. Une sorte de laboratoire des engagements que nous prenons vis à vis de la Métropole et des actions que nous menons et allons mener dans les années qui viennent », explique Pierrick Poirier, directeur général de KBM. Un projet réalisé en partenariat avec la mairie de Bordeaux et Bordeaux Métropole et qui s’inscrit dans le cadre de l’opération « Plantons 1 million d’arbres », initiative de Bordeaux Métropole visant à replacer la nature au cœur de son territoire. « La vision de notre activité a évolué puisqu’il y a quelques années, nous nous contentions d’entretenir ce type d’espaces. Aujourd’hui, nous considérons que nous avons aussi une mission pour valoriser la biodiversité », poursuit le dirigeant dont l’entreprise est engagée depuis 2017 dans une démarche RSE.

La Jallère : un site sensible

Un retour en grâce de la biodiversité qui passe tout d’abord, dans le cas de la Jallère, par une dépollution des sols. Car le site, qui a souffert d’activités passées avant son acquisition par Keolis en 2016, contient des métaux lourds. Ainsi, des graines de moutarde ont-elles été au préalable semées pour commencer à les dépolluer et les enrichir avant d’accueillir quelques 200 saules des vanniers et peupliers, espèces qui ont la capacité de capter par leurs racines les polluants et de les conserver. 250 autres arbres, « véritables puits de carbone » doivent d’ailleurs être plantés l’an prochain à la Jallère et au total, 2500 autres d’ici 2030 sur les autres sites que possède l’entreprise. Car « l’objectif est de dupliquer sur l’ensemble de nos sites de maintenance, ce qui a été fait sur celui de la Jallère », poursuit-il. Quand à la méthodologie, il est prévu qu’elle reste la même : considérer les caractéristiques de chaque site, les diviser en différentes sections et sur chacune, mettre en place des actions en cohérence avec ses besoins.

Déjà, outre ce nouveau projet de phytoremédiation (NDLR : nettoyage naturel des sols grâce aux plantes), la Jallère accueille trois ruches qui, exploitées par un apiculteur local, ont donné 25 Kg de miel l’an dernier. Parallèlement, une zone de friche destinée à favoriser a biodiversité, une haie de benjes (pour fournir abri et nourriture aux insectes et petits mammifères) et une haie naturelle, site de reproduction et de nidification pour les oiseaux ont été installées.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Bordeaux Métropole / Gironde À lire ! ENVIRONNEMENT > Nos derniers articles