Innovation : Un autocollant pour garantir la chaîne du froid


L'autocollant contient une puce NFC qui correspond avec un téléphone à proximité, avec le même fonctionnement qu’un paiement sans contact.

Le sticker thermomètre avec puce NFC, commercialisé en France par E-tag RFIDNolwenn Tournoux

Le sticker thermomètre avec puce NFC, commercialisé en France par E-tag RFID

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 03/03/2022 PAR Nolwenn Tournoux

Un thermomètre innovant, destiné aux professionnels des transports et des métiers de bouche, est commercialisé en France depuis un an et demi par l’entreprise bordelaise E-tag RFID. Son but : faciliter le suivi de la chaîne du froid, dans la mesure des températures. Ce sticker, qui contient une puce NFC, modifie les habitudes des professionnels : plus besoin d’effectuer le relevé de la température à la main, à l’aide d’un thermomètre plus « classique » ou d’une sonde.

Lors du transport et de la conservation de certains produits, briser la chaîne du froid, représente un gros risque sanitaire pour la santé des consommateurs. Pour cette raison, il est nécessaire pour les professionnels de vérifier régulièrement que les aliments et autres produits sont conservés à la bonne température.

Le thermomètre se présente sous la forme d’un sticker, dans lequel sont contenues une antenne et une puce NFC (Near Field communication, ou communication en champ proche), qui mesure entre -30 et +50 °C à 0,25°C près. La puce NFC, grâce à l’antenne, correspond avec un téléphone à proximité, avec le même fonctionnement qu’un paiement sans contact avec une carte bancaire. Matthieu Grenier, gérant de la boucherie Maison Grenier à Bordeaux, utilise le thermomètre NFC depuis un an. « Nous sommes assez pris dans notre travail et c’est une contrainte de devoir mesurer, enregistrer et conserver les données de températures. A l’époque on faisait les relevés à la main, tous les jours. C’est une obligation. Aujourd’hui, ils se font automatiquement. On gagne du temps et de l’énergie, » témoigne le boucher.

Une technologie financée par l’UE

La puce contenue à l’intérieur du sticker correspond avec une application smartphone, « n’importe lequel du moment qu’il est NFC, ce qui aujourd’hui est le cas de la plupart des smartphones », précise Harald Legros, co-fondateur de l’entreprise E-tag RFID. Pour récupérer les données de températures enregistrées dans la puce, l’utilisateur scanne le sticker depuis l’application. Une fois que l’utilisateur a paramétré son application en définissant des intervalles de temps (par exemple, toutes les deux heures), la prise de température se fait automatiquement. Le professionnel peut ensuite venir chercher l’information stockée, en plaçant son téléphone devant la puce. Lors de chaque contrôle, la puce envoie un rapport par e-mail à l’utilisateur.

A l’origine de cette innovation, les producteurs de saumon norvégiens Bakkafrost. « Il y a une dizaine d’années, ils se sont demandé comment vérifier en permanence la température de leurs saumons, qui sont envoyés un peu partout sur la planète. Ils se sont donc lancés dans de la recherche et du développement, financés en partie par l’Union européenne. Aujourd’hui, cette technologie pour laquelle ils ont gagné beaucoup de prix est brevetée, » raconte Harald Legros.  Son entreprise E-tag RFID, est la filiale d’un groupe singapourien porteur de cette invention. « Depuis deux ans, nous avons développé la filiale à Bordeaux. E-tag RFID est partenaire exclusif en France et en Espagne, » précise Harald Legros, qui, à l’avenir, souhaite « travailler avec les petits comme les gros. »

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Nouvelle-Aquitaine À lire ! ÉCONOMIE > Nos derniers articles