Emmanuel Macron au chevet de la forêt sinistrée


Le Président de la République est venu annoncer un grand chantier national pour replanter et rebâtir la forêt de Gironde.

Emmanuel Macron s'est déplacé ce 20 juillet 2022 sur les Deux PC sécurité des incendies de La Test de Buch et de LandirasCapture d'écran compte Twitter Elysée

Emmanuel Macron s'est déplacé ce 20 juillet 2022 sur les Deux PC sécurité des incendies de La Test de Buch et de Landiras

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 20/07/2022 PAR Cyrille Pitois

En visite mercredi, sur les deux sites de Gironde, à Landiras et la Teste de Buch, le Chef de l’Etat ne s’est pas contenté de manifester la solidarité nationale. Il a aussi promis des moyens adaptés au changement climatique et des mesures rapides pour permettre aux campings de redémarrer dans les règles. Tout en pointant les faiblesses de la forêt usagère.

Remerciements

“Nous attendons la confirmation que les feux commencent d’être maîtrisés. Je suis venu remercier l’ensemble de ceux qui ont contribué aux efforts de lutte; un travail exceptionnel de professionnalisme et de sang froid a été accompli par les pompiers, les militaires mobilisés et les forces de sécurité intérieure. Je veux aussi citer les femmes et les hommes de l’ONF, les forestiers publics et privés; les bénévoles et les entreprises qui se sont mobilisés pour nourrir et accompagner les pompiers. Une  formidable chaîne de solidarité humaine s’est mise en place pour battre la bête qu’est le feu. Je veux adresser les remerciements de la Nation toute entière face à l’un des plus grands feux de notre histoire, par la superficie, 20 000 ha et le nombre de personnes évacuées, 36 000 personnes. Et malgré tout cela, aucune victime; c’est exceptionnel comme bilan.”


Moyens 


“En plus de tout ce qui a été réquisitionné, nous avons décidé mercredi matin en conseil des ministres la réquisition de deux hélicoptères supplémentaires de largage. Nous allons aussi mobiliser des drones, en particulier pour la surveillance. Nous disposerons d’un septième Dash d’ici la fin du mois. Nous en avions deux en 2019. Ce qui porte notre capacité aérienne à 22 avions. On a la flotte la plus moderne d’Europe et elle bien utilisée. Faut-il avoir davantage d’avions ? La réponse est oui. En y travaillant dans le cadre d’une réflexion européenne car c’est l’Europe qui finance 100% de ces avions. Il nous faut aussi redéployer une stratégie industrielle car nous avons plus de difficultés à les produire qu’avant. Oui, on doit monter en capacité et vite. Nous avons fait le maximum en investissement pour la sécurité civile. Le budget a augmenté de 40% en cinq ans. Mais nous sommes en début de saison et elle va être longue. Le combat n’est pas terminé. Il va falloir plusieurs semaines pour complètement stabiliser la situation.”


Mesures

“L’accélération du dérèglement climatique va nous imposer des mesures pour s’adapter. Et répondre aux questions des moyens, de leurs positions, de l’amélioration de la solidarité européenne. Il nous faut poursuivre les efforts de modernisation et d’adaptation au changement de situation.”


Et maintenant


“Nous allons continuer à vos cotés, d’abord pour contenir et prévenir, puis pour replanter et rebâtir. Nous allons lancer les travaux à travers un immense chantier national, mobilisant les professionnels et les bénévoles pour replanter et bâtir en fonction de règles plus protectrices et en élaborant une prévention dans la durée. Nous allons accompagner les acteurs économiques au travers de dispositifs de solidarité pour les saisonniers et les entreprises et rebâtir les campings en respectant les règles de préservation du littoral. On ne refera pas à l’identique. 

Je veux saluer les propriétaires de campings qui ont décidé de rembourser les vacanciers en totalité. Nous allons mettre la pression sur les assureurs. Nous allons très vite donner les nouvelles règles pour rebâtir ces installations; les accompagner pour avoir les premiers qui ouvrent et fonctionnent pour la prochaine saison. On ne peut pas prendre deux ans pour rebâtir.” 


Revoir la forêt usagère

“Pour la forêt coutumière avec ses règles particulières d’usage et où les règles de prévention n’étaient pas optimales, on ne pourra pas garder les mêmes règles. Le travail des pompiers a été entravé parce que l’usage de cette forêt n’était pas le bon. Il faut faire le retour d’expérience complet pour la prévention demain.”


Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Gironde À lire ! ENVIRONNEMENT > Nos derniers articles