Cinq questions à Charles Ranguin, nouveau « Maire »


La responsabilité sociale et environnementale devient un critère de sélection des projets hébergés au Village by CA

Charles Ranguin, nouveau « Maire » du Village by CA AquitaineLe Village by CA

Charles Ranguin, nouveau « Maire » du Village by CA Aquitaine

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 4 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 09/02/2022 PAR Léo Marchandon

Les « Villages » du Crédit Agricole sont un réseau de pépinières de startups locales, réparties sur toute la France. Le Village Aquitaine, près de la Place des Quinconces à Bordeaux, a récemment annoncé l’arrivée de 11 nouvelles startups dans son giron. Rencontre avec Charles Ranguin, le nouveau « Maire » du Village.

@qui! : Charles Ranguin, vous êtes le Maire du Village by CA Aquitaine. Pouvez-vous faire les présentations?

Charles Ranguin : Je suis arrivé au Village en 2019 pour un poste de start-up Manager, et maintenant j’en suis le Maire. Nous sommes trois dans l’équipe Village : le Maire, qui s’occupe de la gestion du Village et de la relation avec les partenaires, le Startup Manager, qui a plus un rôle de « coach » auprès des startups, toujours avec cette vision business, et une stagiaire Communication. On est aussi une petite startup ! Le premier Village a ouvert en 2014, à Paris. C’est très « Crédit Agricole », même dans les noms choisis (Village & Maire). On est dans une approche locale et décentralisée. Il y en a aujourd’hui 40 dans toute la France, qui forment un vrai réseau d’entraide pour les startups.

@! : Comment s’articule votre accompagnement auprès des startups de la région ?

C.R. : Nous aidons principalement les startups à construire leur pan économique en les mettant en relation avec nos partenaires. L’idée c’est de leur ouvrir des portes, et après elles se débrouillent. On crée le terreau des rencontres, mais on laisse les startups faire. Mais c’est déjà beaucoup, pour eux. La première difficulté c’est souvent de rencontrer les bonnes personnes, et c’est là que nous avons a quelque chose à offrir. L’accompagnement chez nous dure en principe deux ans, même s’il a été un peu étendu pour certaines startups du fait du covid. Notre objectif c’est aussi de prolonger cet accompagnement auprès de chaque start up et d’élargir à un plus grand nombre.

 

La RSE au coeur de la sélection


@! : A quoi ressemblent les startups que vous accompagnez ? Sont-elles des projets nouveaux, ou plutôt des startups déjà lancées qui cherchent à se développer ?

C.R. : Les startups qui viennent chez nous ont en général entre un et trois ans, avec un modèle économique déjà établi, plutôt orienté vers le service aux entreprises et les solutions digitales, même si l’on n’a pas de critères en termes de domaines. On prend des startups dans la santé, dans la data, dans la fintech … sauf les biotechs. C’est un domaine trop technique, trop niche, trop improbable pour nous. On a également des startups qui sont « multi-accélérées », soutenues aussi par d’autres pépinières.

@! : Le Village a annoncé l’arrivée d’une nouvelle promotion de startups. Comment les avez-vous sélectionnées ?

C.R. : Nous avons en effet onze nouvelles startups qui arrivent. On sélectionne nos startups une fois par an via un comité de sélection composé de nos partenaires les plus importants. Les startups ont cinq minutes de pitch et cinq minutes de questions-réponses. Nous avons reçu une quarantaine de dossiers et en avons présélectionné vingt. Cette année, nous avons également décidé de changer nos critères de sélection. A l’origine, nous regardions plusieurs éléments comme les co-fondateurs, la partie business, la synergie avec le village… mais nous avons désormais un nouveau critère : la RSE (Responsabilité Ecologique et Sociétale des Entreprises). Nous avons décidé d’en faire le cœur de notre sélection. C’est d’ailleurs un élément que la plupart des startups mettent en avant, au cœur de leur construction, surtout parmi les startups françaises. Au niveau des entreprises françaises les startups qui s’y mettent performent mieux.

Le Village by CALe Village by CA

Le Village by CA

@! : Parmi cette nouvelle promotion, y’en a-t-il une en particulier qui se démarque et représente cette nouvelle génération de startups ?

C.R. : Une startup symbolique ? Peut-être Mundao. Ils sortent d’une à plusieurs années de recherches sur du textile compostable. Ils vont lancer leurs couches compostables avec des partenariats dans des crèches de la région. Avec la pandémie, ils ont aussi adapté leur textile aux masques. On parle ici d’un textile 100% biodégradable. C’est l’exemple même d’une startup qui a mis la RSE au cœur de son activité et qui a pour but d’amener des solutions propres et accessibles pour répondre à une problématique réelle et même adaptable à de nouvelles situations comme on peut le voir avec les masques. Je pense qu’ils sont assez représentatifs de ce qu’on peut faire au Village.

 

Les 11 startups de la promotion 2022 :

  • Cézam : Plateforme d’analyse de crédits immobiliers et professionnels en temps réel.

  • Chaptr : Solution éducative digitale de micro-formation à destination des entreprises.

  • Dipongo : Application mobile de jeu destinée au 4-8 ans pour éveiller les enfants à l’art plastique.

  • Ethypik : Solution innovante de recrutement qui propose aux entreprises de recruter dans la rue via « StreetSourcing » à travers des tests conçus avec une Docteure en Sciences Cognitives.

  • Mundao : Conception de textiles sanitaires à usage unique compostables (masques & couches bébé).

  • On the wild Side : Marque de cosmétique bio et 100% naturelle.

  • Pixtrakk Objets : Plateforme legaltech destinée aux cabinets spécialisés, pour réduire la contrefaçon et mieux protéger les propriétés intellectuelles.

  • Plug’Heur : Stations de rechargement en libre-service dans les espaces à fort trafic.

  • Recap : Application de management et de prévention des risques professionnels. 

  • Vinea Energie : Propose aux viticulteurs une prestation logistique gratuite pour l’évacuation des ceps de vigne arrachés, qui sont ensuite revalorisés en bois et énergie.

  • V8TE : Plateforme de vote en ligne sécurisée 100% libre-service

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Gironde À lire ! ÉCONOMIE > Nos derniers articles