Appel à candidatures pour révéler les start-up impactantes


En 2021, 62 entreprises de Nouvelle-Aquitaine avaient concouru à cet appel à candidatures baptisé NA20

En 2021, 62 entreprises de Nouvelle-Aquitaine avaient concouru à cet appel à candidatures baptisé NA20geralt - Pixabay

En 2021, 62 entreprises de Nouvelle-Aquitaine avaient concouru à cet appel à candidatures baptisé NA20

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 16/09/2022 PAR Manon Gazin

Depuis le 7 septembre, les start-up de la Nouvelle-Aquitaine peuvent participer au NA20. Un programme piloté par French Tech Bordeaux dont le but est de trouver les entreprises impactantes de demain, et d’en sélectionner 20 qui gagneront une importante visibilité.

Des start-up de la Nouvelle-Aquitaine, innovantes et qui promettent un impact social ou environnemental positif. C’est ce qui va être recherché durant ce programme, piloté par la French Tech et lancé pour la première fois en 2021. Son nom ? NA20 : “NA” pour Nouvelle-Aquitaine, et 20 pour le nombre de start-up qui en seront lauréates. 

Pour être éligibles à ce programme, les entreprises doivent être innovantes et engagées en faveur d’un impact social ou environnemental réel. Et l’affichage ne suffira pas. “S’il n’y a pas de choses vertueuses derrière, nous n’allons pas les mettre en avant”, explique Cyril Texier, Président de la French Tech Bordeaux. En 2021, 62 entreprises avaient concouru.

Une forte visibilité assurée

Cette année, elles ont jusqu’au 17 octobre pour s’inscrire. Aucun gain financier ou matériel n’est prévu pour les entreprises vainqueures. Une importante mise en avant leur est cependant promise : “On apporte de la visibilité en termes de médias, de territoires, de futurs clients et d’investisseurs”, affirme Cyril Texier.

Une expérience dont Mickaël et Camille Alborghetti, fondateurs d’EthicDrinks, une marque de vins respectueux de l’environnement, ne gardent que du positif. L’année dernière, les deux créateurs avaient participé à la première édition du projet, et avaient fait partie des entreprises lauréates. “On en a entendu parler via la French Tech”, explique Mickaël Alborghetti. “Ça nous paraissait intéressant de nous mesurer à d’autres start-up”.

“La confirmation qu’on est dans le vrai”

Selon ce dernier, cette expérience leur a apporté “une reconnaissance vis-à-vis des pairs”. Mais pas que : “La confirmation qu’on est dans le vrai”, se réjouit le cofondateur de l’entreprise. “Un coup de projecteur sur notre société dans la presse, et une légitimité supplémentaire”.

Le 22 novembre prochain, les 20 start-up sélectionnées lors de cette édition seront présentées au Palais de la Bourse à Bordeaux, lors du French Tech Day. 


Infos et candidatures par ici

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Nouvelle-Aquitaine À lire ! ÉCONOMIE > Nos derniers articles