Jelouemoncampingcar.com, Samboat.fr… l’agglomération bordelaise en pointe sur l’économie collaborative


Mathieu Presseq / Aqui.fr
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 4 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 05/08/2014 PAR Mathieu Presseq

Le Bordelais Nicolas Cargou, 26 ans, et le Parisien Laurent Calando, 25 ans, ont fondé ensemble en 2013 le site de location de bateaux entre particuliers, Samboat.fr. Nicolas est diplômé d’une licence en marketing et en communication, complétée par une formation sur les métiers du web, tandis que Laurent a fait une école d’ingénieur à Troyes et possède un master commercial à l’IAE. C’est lors d’un stage en alternance chez Total qu’ils se sont rencontrés.

Aux origines des projets« Samboat est vraiment né de l’échange de nos deux passions », raconte Laurent. La consommation collaborative pour Nicolas, dont il est un grand usager depuis les débuts de Airbnb et du covoiturage. Le nautisme pour Laurent, qui, enfant, a beaucoup navigué avec ses parents sur le bassin d’Arcachon. Un an auparavant, en 2012, Benoît Panel, 37 ans, originaire de Bordeaux, et Adrien Pinson, 26 ans, qui a grandi en région parisienne, avaient créé ensemble un site similaire mais permettant de louer cette fois-ci des camping-cars entre particuliers, le bien nommé Jelouemoncampingcar.com. Adrien, diplômé d’une école d’ingénieur, et Benoît, d’une école de commerce, se sont rencontrés à Lannion, en Bretagne, lors de la première édition du concours Startup weekend.

« 150 candidats se sont présentés et on a fait partie des lauréats. Forts de la confiance du jury, composé de gens tout à fait crédibles comme le créateur de Fortuneo ou le député-maire de Lannion, on s’est dit : allez, on y va. Du coup, j’ai quitté mon job de commercial grands comptes dans la vente de financement de matériel médical », confie Benoît. Même si la seule récompense obtenue aura été une mouette en plastique, ce concours les aura confortés quant à la validité de leur idée.

Une idée qui est venue à l’esprit de Benoît un peu par hasard, en vacances. « Je voulais louer un camping-car mais les tarifs des loueurs conventionnels étaient extrêmement chers et ça ne tenait pas avec mon budget. J’ai découvert que 2.000 particuliers en louaient sur Leboncoin, pour rentabiliser leur véhicule quand ils ne l’utilisaient pas. Et là, les tarifs étaient plus intéressants ». Deux solutions s’offraient alors à lui. Soit partir avec son assurance personnelle, qui interdisait toute location. Avec un hic : « si jamais je rencontrais un problème, il fallait que je dise à l’assureur qu’on me l’a prêté et non loué, sinon le camping-car ne serait pas couvert ». Soit faire un transfert de son assurance sur le camping-car, ce qui était « hyper compliqué » selon l’intéressé. En observant le succès des annonces de location de camping-car sur Leboncoin mais aussi leurs inconvénients, Benoît s’est dit qu’il y avait là une carte à jouer : « si on arrive à venir sur le marché avec un produit qui inclut une assurance conçue pour la location entre particuliers sur un site simple, bien fait et bien référencé, normalement ça devrait marcher car il y a de l’offre et de la demande ».

L'équipe de Jelouemoncampingcar.com au grand complet.Une émulation et une entraide entre start-upsPour Jelouemoncampingcar.com comme pour Samboat.fr, si tous les indicateurs étaient au vert, ces deux projets ont été très compliqués à lancer. « Nous n’avons bénéficié d’aucun soutien financier. Au lancement, on ne pensait pas qu’on devrait faire face à autant de difficultés, que ce soit au niveau de la création, du développement de la plateforme, des délais, des problèmes liés à un site Internet, à la gestion, au service client… Mais on a réussi à chaque fois à les surmonter », positive Nicolas de Samboat.fr. « On a eu la chance d’être accompagnés par l’Auberge numérique, qui a mis des locaux à notre disposition gratuitement et qui nous a offert un accompagnement stratégique et juridique. Nos grands frères de Jelouemoncampingcar.com, qui ont une activité un peu similaire, nous ont aussi aiguillé en cas de problème pour ne pas qu’on fasse de mauvais choix », ajoute Laurent. Une émulation entre start-ups qu’a également souligné Adrien de Jelouemoncampingcar.com, un temps aussi logé gratuitement à l’Auberge numérique. « Nos voisins étaient Jestocke.com, Yuticket.com, des boîtes à différents stades d’avancement. C’était hyper challengeant car on avait forcément les mêmes problèmes et certains les avaient rencontrés avant nous. Il y a eu beaucoup d’entraide entre nous, on s’est refilé les bons contacts ».

Un marché balbutiantQuand Nicolas et Laurent ont lancé Samboat.fr en juin 2013, le marché français était très peu concurrentiel mais entre juin et décembre, plusieurs concurrents sont arrivés. Aujourd’hui, ils en dénombrent trois. « Jusqu’à maintenant, personne n’a assez d’expérience ou de retours pour dire qu’il est leader sur le marché. Pour l’instant, il n’y en a pas et on est tous à peu près au même niveau. On va peut-être voir après cette première saison qui aura pris le dessus », explique Nicolas. Mais du côté de Samboat.fr comme de Jelouemoncampingcar.com, on met en avant une valeur ajoutée : la sécurité. « Notre rôle c’est d’être des tiers de confiance. Des arnaques, il n’y en a jamais eu sur Jelouemoncampingcar.com. A chaque fois, nous vérifions que le véhicule existe bien et, s’il a plus de quatre ans, que son contrôle technique soit à jour. On se procure les documents auprès du propriétaire. Et le propriétaire peut être certain qu’on se sera procuré au préalable le permis de conduire, la pièce d’identité et le justificatif de domicile du locataire », rassure Benoît Panel. Même démarches du côté de Samboat.fr. De plus, les évaluations laissées après chaque location à la fois par le locataire et le propriétaire permettent de mettre en place des garde-fous.

Leurs objectifs à long terme ?« Le vrai but du jeu pour nous ce serait d’être l’acteur de référence européen en matière de location de camping-cars, en déclinant notre site dans différents pays », continue Benoît. « Leader en Aquitaine, on l’est déjà. Devenir leader en France, on y travaille », assure Laurent de Samboat.fr. « La prochaine étape sera d’étendre notre concept à l’Europe et aux DOM-TOM. On prévoit d’obtenir des bateaux dans les DOM-TOM pour la saison hivernale, car là-bas il fait beau, ce qui nous permettra un peu de palier à la saisonnalité de notre activité. Enfin, si ça fonctionne bien, pourquoi pas être présent dans le monde entier. C’est pas impossible ».

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires
On en parle ! Gironde À lire ! SOCIÉTÉ > Nos derniers articles