Escale à Bordeaux pour le Prix AGIPI


Yoan Denéchau
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 23/01/2019 PAR Yoan DENECHAU

Mettre en valeur la nouvelle génération d’entrepreneurs. Telle est la vocation du Prix AGIPI Génération Entrepreneurs pour un monde durable, lancé en 2018. Dans le cadre des « Rencontres AGIPI », l’association d’assurés fait un tour de France de l’entrepreneuriat, où pour chaque ville une startup œuvrant pour le développement durable est récompensée. Cette mise en valeur consiste en un chèque de 10.000 euros et un accompagnement par la société Inco, qui accompagne et investit dans des startups, en plus d’un coup de projecteur non négligeable pour ces jeunes entreprises. Après Lyon en juin 2018 et Nantes en novembre, c’est au tour de Bordeaux de recevoir et récompenser des startups.

Passer le témoin entre les générations d’entrepreneurs

La soirée s’est ouverte sur un débat autour du thème « Entrepreneuriat et travail indépendant : engouement éphémère ou mouvement de fond ? », avec comme invités Sophie Engster, co-fondatrice du bottier sur-mesure Chamberlan ; Frédéric Bardeau, Président et co-fondateur de l’école d’apprentissage et de programmation du numérique Simplon, et Gaspard Koenig, philosophe, éditorialiste et fondateur du think tank GenerationLibre. Le débat s’est articulé autour de l’histoire de l’entrepreneuriat, « qui remonte aux XVIII et XIXème siècles et cette folie de créer à l’époque » pour Gaspard Koenig, et la nouvelle manière d’entreprendre, illustrée par les échecs et réussites des intervenants.

D’une génération à l’autre, Frédéric Bardeau et Sophie Engster, qui sont des entrepreneurs chevronnés, ont laissé leur place aux quatre finalistes de l’édition bordelaise du Prix AGIPI. Les jeunes startups sélectionnées couvraient toutes des thématiques bien différentes : l’environnement avec Circouleur, qui récupère et recycle les fonds de pots de peinture pour les remettre sur le marché ; l’intelligence artificielle au service du climat avec Frog Labs AI, qui veut prédire les impacts du changement climatique grâce à des algorithmes ; Hestiam qui propose une solution pour prévenir l’accidentologie au travail grâce à un boitier connecté porté par les salariés ; et enfin le médical avec SMICES, qui développe et commercialise des dispositifs médicaux pour bloc opératoire. De ces quatre finalistes, c’est Circouleur qui a recueilli le plus de suffrages, et qui est donc repartie avec le Prix AGIPI « Génération Entrepreneurs pour un monde durable ». Après Bordeaux, les « Rencontres AGIPI » feront un voyage de près de quatre mois et deux heures, pour se tenir dans l’Amphithéâtre La Sorbonne, à Paris le 9 avril prochain.

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires
On en parle ! Gironde À lire ! SOCIÉTÉ > Nos derniers articles