Une entreprise bordelaise veut sensibiliser les élus locaux


Le co-fondateur de Koncilio, Aurélien Sebton, aux côtés du biologiste Gilles Boeuf, veut rendre le rapport du GIEC plus accessible aux élus locaux

Aurélien Sebton, co-fondateur de Koncilio, et le climatologue Hervé Le TreutKoncilio
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 11/02/2022 PAR Kilian Lavaud

Dans un contexte alerté par la dégradation de la biodiversité et le réchauffement climatique à l’échelle mondiale mais aussi locale, la société bordelaise Koncilio veut changer la donne. Soutenue par les scientifiques Hervé Le Treut et Gilles Boeuf, elle s’engage dans un tour de l’Hexagone pour présenter son propre résumé du premier volet du rapport du GIEC auprès des élus locaux. Parallèlement, une proposition de loi est soumise au Sénat, en pleine période de campagne présidentielle.

« Pendant 15 ans j’ai été élu, élu local et élu régional, et avant de fonder Koncilio, j’ai été évidemment engagé dans les enjeux climatiques, et je me suis aperçu que si on parle beaucoup d’écologie en politique, les bases ne sont pas souvent tout à fait exactes », témoigne Aurélien Sebton, le co-fondateur et directeur général de Koncilio.

L’entreprise bordelaise créée 3 ans auparavant, est basée sur Bordeaux, à Darwin, et à Paris. « Koncilio, c’est 15 collaborateurs et une trentaine de consultants. C’est une entreprise engagée, adhérente à 1 % For The Planet (1 % du chiffre d’affaires est reversé aux entreprises et associations à intérêt climatique, ndlr), et l’agrément « Entreprise Solidaire d’Utilité Sociale » est en cours de procédure. »  L’entreprise s’adresse aux entreprises et aux élus autour d’activités de conseil, de communication et de formation sur les thèmes, toujours verts, de la transition, de la communication durable ou de l’écologie locale notamment.

Sensibiliser par la science

Pour Aurélien Sebton, la préservation de l’environnement est un enjeu à caractère scientifique. « C’est la base la plus solide que l’on connaisse : pour le climat, c’est le rapport du GIEC et pour la biodiversité, le rapport de l’IPBES ». Pourtant, pour l’ancien élu, le monde politique ne semble pas assez concerné par le sujet. Pour preuve : « Au Congrès des maires, le 21 novembre 2021, on a fait un sondage auprès des élus et à peine 10-12 % des personnes qu’on a interrogées ont déclaré avoir lu le rapport du GIEC, ou en tout cas le résumé à l’attention des décideurs locaux », affirme le chef d’entreprise.

Dans le but de sensibiliser les élus locaux aux grands enjeux écologiques, il a pris l’initiative d’aller à leur rencontre, partout en France. Avec le soutien de deux grands scientifiques français, le climatologue Hervé Le Treut et le biologiste Gilles Boeuf, la société bordelaise a commis « un résumé du résumé du premier volet du rapport du GIEC (paru le 6 août 2021, ndlr) […], un résumé beaucoup plus léger, beaucoup plus synthétique. L’idée est d’aller le distribuer à l’ensemble des élus locaux pour apporter cette base qui est le rapport du GIEC et ouvrir le débat sur la question scientifique du climat ».

“Etre capable d’anticiper”

Un document présenté sous un format papier ou numérique, et distribué à tous les élus rencontrés et envoyé aux intéressés. L’ex-président du Muséum national d’histoire naturelle, Gilles Boeuf, ajoute : « Aujourd’hui, quels que soient les partis politiques, il faut tenir en considération au premier plan les questions de l’accélération du climat qui change, et l’effondrement du vivant ». Hervé Le Treut, professeur à la Sorbonne et à l’École Polytechnique, complète : « On a un besoin aujourd’hui d’avancer d’un pas dans la compréhension de ces enjeux-là. On doit à la fois être capable d’anticiper ce qu’il va se passer, de faire au mieux pour qu’il y ait le moins possible de gaz à effet de serre, mais aussi, en même temps, être capable de protéger nos territoires ».

Koncilio débutera son Tour de France des élus locaux par la Nouvelle-Aquitaine, avec d’importantes agglomérations telles que Saintes, Angoulême, Poitiers, Limoges, Agen, Dax, ou encore Libourne.

Une proposition de loi

Mais toujours avec cette vocation à sensibiliser les élus à la réalité scientifique des enjeux environnementaux, Koncilio se lance dans une autre perspective : « Nous avons fait une proposition de loi qui consiste à rendre obligatoire, à l’instar de la charte de l’élu local, la délivrance du vrai résumé du GIEC à l’attention des décideurs ». Chaque élu pourra, dès sa prise de fonction, rendre compte du rapport de GIEC. « Si on considère que l’écologie, les questions du climat et de la biodiversité constituent le plus grand enjeu du siècle, il est important que les élus, en début de mandat, puissent avoir cette feuille de route », justifie Aurélien Sebton. La proposition de loi a été reprise et déposée au Sénat par le sénateur du Nord, Olivier Henno, le 6 décembre dernier.

En profitant d’une France plongée au coeur de l’élection présidentielle, Koncilio a pour ambition de proposer à chaque candidat de se positionner sur ce projet de loi.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires
On en parle ! Gironde À lire ! ENVIRONNEMENT > Nos derniers articles