icone gens d\Aqui
icone points exclamationsGENS D'AQUI !
Juan Antonio Espinosa Castro, artiste de passage
Il s'appelle Juan Antonio Espinosa Castro, il est mexicain, artiste, et les rencontres et hasards de la vie l'ont amené, à 35 ans, à élire domicile quelques mois dans un petit village de Dordogne. Il laisse comme trace l'une de ses peintures murales.
De près, au centre de l'image, l'artiste Antonio Espinosa, de profil et tout sourire, pendant qu'il peint son œuvre intitulée ''Mes Voisins'', sur le mur d'une maison située au Fleix, en Dordogne.Droits réservés

Antonio Espinosa, de son nom d'artiste Yetseronack, a réalisé une peinture murale lors de son passage au Fleix.

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 30/11/2022 PAR Sylvain Desgroppes

S’il voulait être discret, c’est manqué. Dans la traversée du bourg du Fleix, village de 1500 habitants situé à l’ouest de la Dordogne, tous ceux qui empruntent la route reliant la commune à Mussidan ont remarqué son œuvre. Une peinture murale qui s’étend sur 50 m², dont Juan Antonio Espinosa Castro, artiste mexicain, est spécialiste.

Pourtant, ce dernier était loin de se destiner à une carrière d’artiste. Après un début de parcours scolaire relativement classique (collège et lycée), il se lance dans des études supérieures de biologie. Un parcours de cinq ans, pour valider ce qui équivaut en Union Européenne à la Licence. Au bout, un début de carrière professionnel.

« J’ai toujours aimé les animaux, mon rêve était de travailler à leur contact, dans le milieu de la conservation des espèces. Après mes études, je suis rentré dans un bureau de consulting environnemental, réalisant des études environnementales de projets d’entreprises », commence l’artiste. Une pointe d’amertume dans la voix.

Un changement de carrière

Car il se rend vite compte que ce n’est pas dans ce métier qu’il va se réaliser. « J’ai vite pris conscience que notre travail consistait à étudier des projets d’entreprises qui n’attendaient qu’une chose, que l’on signe pour lancer leurs constructions qui détruisaient l’environnement », avoue-t-il. Il change alors d’orientation.

Prise depuis l'autre côté de la route, la photo montre dans son ensemble le mur qui supporte la peinture, en cours de réalisation. Debout face au mur, l'artiste, qui prend du recul pour évaluer les proportions et l'avancée de sa peinture. Un échafaudage est disposé pour qu'il puisse accéder à cette œuvre de 50 m², qui s'étale sur un mur d'environ cinq mètres de large à sa base et un peu plus de dix mètres de haut à son maximum. Le fond, le rouge-gorge sur la droite et le chardonneret à gauche se distinguent, reste à peindre au centre la mésange.Droits réservés

Il aura fallu une quinzaine de jours à Antonio Espinosa pour réaliser la peinture murale du Fleix, en cours de réalisation sur cette photo. Une œuvre finale qui s’étale sur 50 m² environ, l’échafaudage étant obligatoire pour couvrir un mur de plus de dix mètres de haut à son maximum.

Depuis très longtemps passionné d’art, de peinture, de graffitis, il entame la carrière d’artiste professionnel. Avec un but précis : « Je voulais que les gens prennent conscience de la beauté de la nature, de la diversité du vivant autour de nous. Une richesse qu’il faut protéger en faisant attention à nos actes », avoue-t-il.

C’est là que ses études de biologiste lui sont d’un grand secours. Des études qui ont peut-être aussi introduit une petite flamme en lui, qu’il exprime désormais au grand jour. Car en études supérieures de biologie, on apprend l’illustration scientifique, l’art de redessiner à l’identique une plante, un animal. Le cœur des peintures qu’il va réaliser.

Un artiste accompli

Quant au support auquel il a recours, le choix de la peinture murale est en accord avec sa philosophie. « La peinture murale, c’est jouer avec l’urbanisme, c’est une façon de laisser une trace de son passage, de faire passer mon message efficacement, en rendant l’art accessible à tous », décrit Antonio Espinosa.

Cet art demande cependant certaines spécificités : peindre rapidement, maîtriser les dimensions, ne pas avoir le vertige, et savoir travailler au milieu du public. Au Fleix, la commande est spéciale, elle vient de la grand-mère de la compagne de l’artiste, résidente de la maison. Les oiseaux de la campagne environnante sont au cœur de l’œuvre.

Impossible pour les passants de ne pas voir cette peinture depuis la route. Même si le mur, exposé nord-est, est souvent à l’ombre, les couleurs vives interpellent. Le rouge du rouge-gorge sur la droite, le corps brun, la tête rouge, noire et blanche et les ailes noires et jaunes du chardonneret à gauche, et au centre, le bleu, le jaune et le blanc de la mésange, posée sur une branche.

Une mésange, un rouge-gorge, un chardonneret, pour une peinture pleine de vie et de lumière. Le titre : « Mes voisins ». « C’est un hommage au voisinage, très présent pendant le processus de fabrication, et aussi à tous ces oiseaux, qui font leur vie à côté de la nôtre », termine l’artiste. Une trace joyeuse qu’il laissera de son passage au Fleix.

En quelques mots...

L’histoire de cette peinture murale au Fleix, c’est l’histoire d’une rencontre entre Antonio Espinosa et Lorie Labussière. Cette dernière, originaire du Fleix, est manager d’artistes et participe à la construction de projets artistiques. Lors d’un voyage professionnel au Mexique en mars 2021, elle croise le chemin d’Antonio Espinosa. Depuis, ils font route ensemble. Le 8 septembre dernier, le couple est arrivé au Fleix, dans la maison de la grand-mère de Lorie, qui aura servi de support à l’œuvre.

Une première expérience européenne riche de rencontres et de peintures : Bruxelles, puis Paris, Toulouse, la peinture au Fleix début octobre, puis Barcelone avec deux peintures éphémères, Marseille (une œuvre murale quartier du panier), et Londres. Un séjour de trois mois (le couple repart au Mexique ce 2 décembre) pendant lequel l’artiste et sa manager ont pris des contacts. Dans l’espoir de revenir en mai 2023, pour un nouveau parcours européen encore plus intense en productions.

Pour découvrir Antonio Espinosa, de son nom d’artiste Yetseronack, rendez-vous sur son Instagram @yetseronack. Pour voir la peinture murale réalisée au Fleix : 269, rue des Frères Reclus, 24130 Le Fleix.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez plus de GENS d'AQUI