Monbazillac: Marie Rougier, la cuisine de terroir en un tour de main, nous propose son Tournedos Rossini


La Winery
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 4 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 30/11/2011 PAR Claude-Hélène Yvard

Marie Rougier, seule chef étoilée de Dordogne a un  parcours atypique. À 63 ans, elle aime à rappeler qu’elle ne sort pas du sérail des grands cuisiniers. Fille de viticulteurs de Monbazillac, Marie Rougier est arrivée à la cuisine par hasard.  Après une carrière de comptable, elle délaisse ses livres de compte pour aider sa mère en salle qui possédait le moulin de Malfourat. «En période estivale, ma mère proposait des menus le midi et de la petite restauration l’après-midi aux nombreux touristes de passage dans la région. En 1986, je décide de profiter de la magie du lieu, surplombant les vignes de Monbazillac et d’ouvrir un restaurant à l’année. 

La consécration à 61 ans
Le pari est osé. Mais Marie Rougier se met aux fourneaux, avec conviction, soutenue par son mari qui croit en elle. « J’ai appris sur le tas, bercée par les odeurs de mon enfance. À la maison, j’ai toujours vu ma mère et ma grand-mère cuisiner. J’ai adapté ces recettes maison au fil de mes découvertes, de mes voyages. J’aime beaucoup travailler avec les épices à condition de respecter la saveur du produit et de rester à l’écoute des souhaits de clients. »

Marie Rougier se perfectionne, suit des stages auprès d’établissements renommés qui vont mettre en lumière ses talents culinaires. Chez elle, l’innovation est permanente. Elle invente des nouvelles recettes avec la complicité de son second Damien Fagette, dont elle a assuré la formation. Elle élabore de nouveaux plats, en tenant compte des avis des membres de son équipe (7 en cuisine et 7 en salle), avec l’obsession de la qualité et de la constance.

La consécration arrive en 2010 avec l’étoile Michelin : «  Cette étoile fut une excellente surprise. Je ne l’avais pas prévue. Autodidacte, j’étais heureuse à 61 ans de décrocher cette distinction. Je ne suis pas pour autant une star. C’est une reconnaissance pour mon équipe de cuisine et de salle. Elle nous donne envie d’aller de l’avant et de poursuivre cette belle aventure. »

Une cuisine qui laisse un souvenir
Marie Rougier aime la cuisine qui laisse en bouche un souvenir gustatif  et qui soit agréable à l’œil.  Dans le choix de ses matières premières, elle travaille uniquement des produits dont elle est certaine de la provenance. Elle cuisine toute l’année le foie gras IGP Périgord pour son gage de qualité. Il provient d’une petite entreprise locale et arrive à la Tour des vents, abattu le matin même. Le foie gras tient place de choix dans sa carte dont le premier menu est à 30 € : «  le foie gras se décline à merveille en fonction des saisons avec des fruits, des épices, des figues, de la mangue, des produits de la mer. Le tout est une question d’équilibre et de saveurs. » La Tour des vents est l’un des rares établissements de la Dordogne à travailler le poisson. Marie Rougier affectionne tout particulièrement les produits de la mer : bar de ligne, homard, Saint-Jacques figureront en bonne place sur les menus de fêtes et de Réveillon de fin d’année.
Photo : aqui.fr

Tournedos Rossini

Pour 4 personnes

4 x 150 gr de filet de bœuf (que vous aurez mis dans une boite hermétique pendant 1 h ou 2 h avec dessus un peu d’huile de pépins de raisin et des lamelles de truffes qui vous serviront pour le dressage )
4 escalopes de foie gras de canard crues
4 tranches de painde campagne


LA SAUCE
2 échalotes
2 fois 50 gr de beurre
1 dl porto
2 dl de fond de veau
40 gr de truffes (20 gr pour la sauce 20 gr pour le tourendos)


Faire suer les échalotes dans le beurre, ajouter le porto le faire réduire de moitié, ensuite le fond de veau, laissez cuire environ 10 mn. Passez la sauce
Montez la sauce au beurre ( beurre que vous aurez au préalable mélangé avec de la brisure de truffes et un peu de maïzena ) sel et poivre du moulin
A la finajouter 20 gr de truffesque vous aurez hachées.

Poêlez le tournedos suivant la cuisson désirée,ainsi que les escalopes de foie gras, ne pas oublier d’assaisonnerla viande et le foie gras,faire griller le pain au moment de servir le tartiner avec un peu de beurre aux truffes (sans la maïzena)

Poserdans votre assiette chaudesurle pain grillé, le tournedos, le foie graset repartissez les 20 gr restants de truffes coupées en lamelles sur le foie poêles, faire un cordon de sauce autour de la viande . vous pouvez accompagner ce tournedosde quenelles de purée de pomme de terre ou de topinambours aux truffes.

La suggestion de Arnaud Plard de la Winery
Domaine Sorin-Coquard “Cuvée Antique” 2008 Rouge – Bourgogne
La bouteille : 12,90€

Le vignoble d’Irancy (Bourgogne) est l’un des derniers de France à accueillir un cépage aujourd’hui oublié : le mythique « César ». Son parfum envoutant (noyau de cerise, poivre, bois de rose) va parfaitement agrémenter la viande ainsi que le foie gras caramélisé, tandis que le poivre condimentera la truffe. Le côté « bourgeon de cassis » va équilibrer la recette et lui apporter une touche de fraîcheur. L’élevage à peine vanillé se marie parfaitement avec l’onctuosité du foie gras.En bouche, c’est un vin charnu, plein et plutôt surprenant pour le terroir bourguignon qui nous habitue d’ordinaire à des équilibres plus légers. Un plat et un vin qui jouent sur la même partition : caractère noble et équilibre.

La boutique en ligne de la Winery : e-winery


Bon appétit


Claude -Hélène Yvard

La Tour des vents
Moulin de Malfourat
24240 Monbazillac
www.tourdesvents.com

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires
On en parle ! Dordogne À lire ! SAVEURS D'AQUI ! > Nos derniers articles