Un travail au musée à la journée pour des jeunes en rupture


Depuis dix ans, le dispositif Travail alternatif payé à la journée (Tapaj)) offre aux jeunes en situation de grande précarité, âgés de 16 à 25 ans, une alternative à la vie dans la rue.

Le Musée d'AquitaineEmmanuelle Diaz | Aqui

A Bordeaux, le Musée d'Aquitaine accueille des jeunes TAPAJeurs depuis le mois de juin

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 13/10/2022 PAR Emmanuelle Diaz

Des petits boulots et surtout un accompagnement personnalisé (santé, logement, difficultés administratives…) pour  aider à assainir leur situation, voilà ce que Tapaj met en oeuvre pour un retour à une vie insérée. L’initiative est importée de Montréal, lancée d’abord à Bordeaux, et aujourd’hui essaimée dans la France entière.

Ces jeune de 16 à 25 ans, sont le plus souvent en rupture de ban avec leurs famille et la société. Tapaj leur propose une activité professionnelle qui ne les engage pas immédiatement sur la durée et un accompagnement global (médico-psycho-social).

Branche du Comité d’étude et d’information sur la drogue et les addictions(CEID), ce programme de pré-employabilité destiné à des personnes marginalisées, leur propose notamment, sans prérequis d’expérience ou de qualification particulière, des chantiers d’entretien, de nettoyage et de désherbage pour des organismes tels que Bordeaux Métropole, mais aussi Suez ou la SNCF.

« Ils sont jeunes et donc rétifs à aller vers les structures de droit commun ou même associatives. C’est pourquoi on a créé ce dispositif », explique Agnès Creyemey, éducatrice de rue, cheffe de service Trajectoire alternative à l’itinérance des jeunes et coordinatrice de Tapaj Bordeaux.

Entre bienveillance et exigence


« Pour nous, il importe avant tout de mettre leur situation à plat, qu’il s’agisse de les accompagner pour des problèmes administratifs, de justice, de santé, de logement… De façon à ce que, quand ils vont basculer dans la vie active, ils ne traînent plus toutes ces casseroles. Et en faisant ça, on s’aperçoit que l’insertion est plus rapide et qu’elle marche », poursuit-elle.

Sur les 63 programmes Tapaj menés en France, 747 jeunes en ont bénéficié en 2021, dont 24 à Bordeaux.

Un travail d’accompagnement qui aide ces jeunes à reprendre confiance en eux. « On ne fait rien à leur place mais le fait de les accompagner, ça permet de temporiser, de leur montrer que les choses peuvent bien se passer », précise-t-elle. Quant au travail proposé, il va crescendo en durée en responsabilité. Car si la première mission de 4 heures -après une prise de contact dans la rue – ne les engage à rien, les suivantes et leurs modalités doivent les amener peu à peu à se prendre en charge. Ce qui inclut un paiement à hauteur de 10€/h, non plus quotidien mais un peu différé, « pour leur apprendre à gérer leur argent », mais aussi une obligation progressive de ponctualité, de présentation et de constance dans la qualité du travail fourni. L’objectif majeur restant de régler la difficulté sur laquelle le jeune a souhaité travailler.

Le Musée d’Aquitaine : un chantier et une découverte


Le dispositif prend fin lorsqu’ils sont éligibles au RSA pour laisser la place à ceux qui n’ont droit qu’à très peu d’aides, ou qu’ils se sentent prêts à voler de leurs propres ailes. Certains reprennent des études quand d’autres s’orientent vers des contrats d’intérim, des contrats d’insertion ou des CDI.

Depuis le mois de juin, près d’une dizaine de ces jeunes travaillent dans un lieu d’exception : le Musée d’Aquitaine de Bordeaux. Un chantier qui fait suite à un appel à projet de la fondation EDF et qu’elle soutient à hauteur de 7 500€.

Les missions techniques alternent avec des moments d’échange et de découverte du lieu. Une initiative portée par la direction du musée afin de favoriser l’accessibilité du site à tous. Le chantier devrait durer jusqu’à la fin de l’année.

Infos pratiques !
TAPAJ fête ses 10 ans les 13 et 14 octobre à l’Athénée municipal de Bordeaux. Programme et réservations : https://event.tapaj.org/programme/
Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Bordeaux / Gironde À lire ! SOLIDARITÉS > Nos derniers articles