Un nouveau schéma autonomie pour personnes âgées


Face au manque d'établissements et de services pour les personnes âgées et personnes en situation de handicap, le Département de la Haute-Vienne vient d'adopter un nouveau schéma autonomie

En séance plénière du Conseil départemental, les élus se sont prononcés sur 38 dossiers soumis au voteConseil Départemental de la Haute-Vienne

En séance plénière du Conseil départemental, les élus se sont prononcés sur 38 dossiers soumis au vote

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 5 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 24/06/2022 PAR Corinne Merigaud

Trente-huit dossiers ont été soumis au vote des conseillers départementaux lors de la plénière du 23 juin. Parmi eux, la mise en place du schéma départemental de l’autonomie 2022-2026 suite aux Assises qui ont eu lieu cet hiver. Le but est de faire converger les politiques de vieillissement et de handicap autour d’axes de travail commun, le tout dans la continuité du précédent qui a été prolongé de trois ans en raison du Covid. Pour lutter contre l’inflation, la collectivité va également revaloriser ses 2 000 agents dès le 1er juillet.

Face à l’inflation galopante qui grève le budget des Français, le président du Département de la Haute-Vienne a choisi de revaloriser les primes de l’ensemble des 2 000 agents de la collectivité, tous les mois à compter 1er juillet, soit une dépense supplémentaire de 3 à 4 millions d’euros sur une enveloppe de frais de personnel de 70 millions. « Une prime exceptionnelle de 200 € sera également versée, plus une revalorisation des titres restaurant, plus trois nouveaux dispositifs de participation aux dépenses de déplacements, plus la création de douze nouveaux postes dans l’immédiat » a annoncé en préambule Jean-Claude Leblois. « C‘est une revalorisation qui dépasse les 5 à 6% et un gain en moyenne de 1 500 € par an et par agent. Je me suis engagé ensuite sur d‘autres augmentations et créations de postes. L’objectif est d’atteindre la fameuse prime de 183 € par mois pour les travailleurs sociaux du Ségur de la santé. Je ne veux pas qu’il y ait d’oubliés, c’est pour cela que les primes concernent les 2 000 agents.»

Une facture électricité qui va tripler

La clôture du compte administratif 2021 était également à l’ordre du jour avec 73,6 millions d’investissements. Les dépenses de fonctionnement de 352 millions d’euros ont progressé de 0,4% avec un ralentissement du nombre de bénéficiaires de RSA en 2021, l’exercice se soldant par un résultat de 700 000 euros. « Avec une épargne nette qui frôle les 62 millions d’euros, on est dans les must des Départements, le problème aujourd’hui, c’est qu’on ne connaît pas le coût des prochaines opérations compte tenu de la hausse des matières premières. Le volume des opérations d’investissements va diminuer face à cette hausse mais nous souhaitons garder le même niveau. »

La collectivité subit de plein fouet l’envolée des prix de l’électricité, une dépense importante avec les 30 collèges à sa charge qui plombent la facture ainsi que les divers équipements de la collectivité. « Nous avions payé 1,7 millions en dépenses d’électricité, on s’attend à une facture de 5 millions cette année soit trois plus fois plus », déplore le président. « Le Département n’est pas riche, il n’est pas endetté, nous avons une maîtrise du budget en fonctionnement et en investissements. »

Dans ce contexte contraint, une bonne nouvelle est à souligner, la hausse des recettes supérieure de 4 % en 2021 par rapport à l’estimation du budget 2022, hausse liée notamment à la DMTO (droits de mutation à titre onéreux) versée aux collectivités après des transactions immobilières. Cette recette a progressé de 29 % par rapport à 2020 soit 12,1 millions de plus sur un total de 53,4 millions.

Un schéma autonomie pour personnes âgées ou handicapées

Elaboré en concertation avec les différents acteurs du territoire lors des assises de l’autonomie, un schéma départemental de l’autonomie a été voté pour les cinq prochaines années dans l’optique de répondre e la manière la plus adaptée et pertinent aux besoins des personnes âgées et des personnes en situation. Ainsi, neuf ateliers territorialisés ont été organisés cet hiver pour définir des préconisations pour ce schéma.« On parle silver économie mais je n’aime pas ce terme ; l’objectif premier de ce schéma est bien les personnes elles même pour leur permettre de vivre le mieux possible le vieillissement ou leur situation de handicap. » annonce le président.

Ces ateliers ont permis de mettre en évidence de nouveaux défis à relever avec des pathologies neurodégénératives nécessitant une prise en charge plus importante au domicile et en établissement. Ils ont aussi souligné le besoin de renforcer la prévention de la perte d’autonomie. Ainsi, 21 % des personnes de 75 ans et plus disposent d’une aide de leurs proches au quotidien.

La Haute-Vienne est également sous-dotée en établissements et services pour personnes âgées avec une moyenne de 109 places pour 1 000 personnes de 75 ans et plus contre 125 au niveau régional, soit environ 4 500 places selon le type d’hébergements. Le constat est similaire pour des personnes en situation de handicap avec 4,9 places pour 1 000 personnes de 20 à 60 ans contre 5,33 au niveau national. L’ARS va lancer un appel à projet pour un Ehpad de 83 lits. « Nous avons le taux d’équipement le plus bas de la région déplore Jean-Claude Leblois, il faut qu’on fasse l’Ehpad du 21ème siècle afin de répondre aux besoins des personnes qui arrivent de plus en plus dépendantes et âgées.»

Autres enseignements de ces Assises, un besoin fort émerge pour développer des structures intermédiaires entre le logement de la personne et l’établissement, de même qu’un besoin de formation et de revalorisation des métiers de l’autonomie et une meilleure coordination entre les partenaires pour améliorer la fluidité des parcours.

Cinq axes ont été définis à savoir, prévenir la perte d’autonomie et soutenir le maintien à domicile, développer et équilibrer l’offre sur le territoire, mieux former et outiller les professionnels, accompagner les transitions et prévenir les risques de rupture dans les parcours de vie et enfin favoriser l’inclusion dans la cité de ces publics. Des Assises de l’insertion sont en cours pour préparer le prochain schéma de l’insertion qui sera présenté à la plénière d’octobre.

Développer la production locale bio

Dans le domaine agricole, la collectivité a reconduit sa convention avec la Chambre départementale d’agriculture et l’association Solidarité paysans Limousin relative à l’aide à l’installation de jeunes agriculteurs d’un montant de 4 600 € maximum en plus de la DJA. Une étude va également être lancée pour accompagner la création d’unités de transformation de produits agricoles locaux destinés à la restauration collective. Chaque jour, 12 000 repas sont servis aux collégiens avec, pour certains, des produits achetés auprès de la plateforme de producteurs Agrilocal 87. Le Département souhaite, dès cette année, augmenter de 20% les producteurs bio sur cette plateforme pour répondre aux enjeux de la loi Egalim à savoir, 50 % de produits de qualité et durables dont au moins 20 % de produits bio.

 

 

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Haute-Vienne À lire ! POLITIQUE > Nos derniers articles