Un hôpital des enfants, plus “accueillant, lumineux”


L'extension de l'hôpital des enfants du CHU de Bordeaux est destinée à augmenter les capacités d'accueil ainsi qu'améliorer le bien-être des enfants et de leurs parents.

Inauguration extension de l'hôpital des enfantsAqui.fr

Inauguration extension de l'hôpital des enfants

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 26/11/2021 PAR Margaux Renaut

C’est dans un contexte de forte attractivité démographique de la Nouvelle-Aquitaine et d’augmentation constante de la fréquentation des urgences que l’extension de l’hôpital des enfants, inaugurée ce mercredi 24 novembre, prend ses racines. Un bâtiment plus lumineux en phase avec la ville de Bordeaux, des équipements plus performants et une capacité d’accueil décuplée font les forces de ce nouveau bâtiment accolé à l’existant.

L’hôpital des enfants du CHU de Bordeaux existe dans son état actuel depuis 1992, une époque durant laquelle ses urgences permettaient d’accueillir 12 000 patients par an, chiffre qui est passé à 45 000 aujourd’hui. « Une extension devenue nécessaire » selon Yann Bubien, directeur général du CHU de Bordeaux, qui, dans le cadre du projet « Nouveau CHU », programme de rénovation représentant 1,2 milliards d’euros sur 10 ans, a souhaité moderniser et agrandir l’actuel Hôpital des Enfants.

Cette extension, qui vise non seulement à améliorer les conditions d’accueil des patients et de leurs familles, mais aussi les conditions de travail des professionnels, apporte surtout des surfaces supplémentaires pour les services d’urgences, de réanimation et de blocs opératoires. En termes de chiffres, le directeur général du CHU de Bordeaux, a indiqué que « 10 000 m2 de surface ont été créés, dont 2 560 m2 dédiés aux urgences, le double de la surface actuelle ».

Des urgences désormais préparées à recevoir 60 000 passages par an, une augmentation non-négligeable, « particulièrement dans un contexte sanitaire tendu par l’épidémie de bronchiolite qui pèse sur les services de santé depuis le début de l’automne et la reprise de la pandémie » s’inquiète Benoît Ellebode, directeur général de l’ARS Nouvelle-Aquitaine.

Salle des urgences de l'extension de l'hôpital des enfantsAqui.fr

Salle des urgences de l’extension de l’hôpital des enfants

Répondre à augmentation constante

Une volonté, aussi, « de proposer un lieu accueillant et doux, “aimable” » selon les architectes, « pour atténuer la sensation d’anxiété souvent transmise par les hôpitaux » affirme Pierre Hurmic, maire de Bordeaux. La lumière naturelle a été un enjeu majeur du projet pour en faire un lieu connecté avec l’extérieur, pour le bien-être des patients, de leurs familles, mais aussi du personnel soignant.

« Une hospitalisation représente toujours, pour les enfants malades ou leurs parents, une rupture de la vie quotidienne » affirme Pierre Hurmic, maire de Bordeaux, « il en va donc de notre devoir de faire en sorte que cette période se déroule au mieux » rajoute-t-il, saluant au passage, le travail des architectes. « Nous avons fait le choix de privilégier l’éclairage par la lumière naturelle autant que possible, source de confort. Ceci participe au bien-être du personnel, gage de performance globale et de fidélité ». Une luminosité destinée aux enfants, mais aussi aux soignants garants de la santé de ces derniers.

Pour une meilleure efficacité, ont aussi été privilégiés, des circuits courts, simples et directs, en particulier pour les urgences, indispensables pour limiter les déplacements du personnel, faciliter une surveillance attentive et permettre les coopérations, en particulier en cas d’urgence.

Améliorer le parcours des patients 

Ce nouveau bâtiment devrait ouvrir ses portes au public en mars 2022, après un chantier de 25 mois et 40 personnes mobilisées sur place. Un chantier colossal dont le coût ne l’est pas moins, 34 millions d’€, dont 26,3 millions € de travaux. Un investissement qui « redessine l’hôpital des enfants pour améliorer le parcours des patients » mais surtout qui « donne envie d’imaginer, d’espérer, de rêver et de continuer à soigner » conclut Brigitte Llanas, chef du pôle pédiatrique. 

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Bordeaux / Gironde À lire ! SANTÉ > Nos derniers articles