Résultats et réactions à l’issue du 1er tour


1 155 150 électeurs étaient attendus dans les bureaux de vote en Gironde ce dimanche 10 avril 2022.

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 4 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 10/04/2022 PAR Emmanuelle Diaz

Fort de 70,06 % des suffrages exprimés en 2017 en Gironde, Emmanuel Macron reste en tête des intentions de vote au plan national en 2022 avec 26,5 %. Un candidat suivi de près par Marine Le Pen (22,5 %) et Jean-Luc Mélenchon (17,5 %). Des élections où tout est encore possible, car dans le département les électeurs semblent globalement s’être mobilisés pour aller voter. La Gironde enregistre une hausse de 6,3 % des inscrits sur les listes électorales par rapport à 2017. Reste le taux d’abstention. Une variable qui peut changer la donne. Il était en Gironde de 17,34 % des inscrits au premier tour en 2012 et de 19,93 % en 2017. Analyse de la situation de ce premier tour dans le département.

Ce sont 1 155 150 électeurs qui devaient se présenter à leurs bureaux de vote respectifs ce dimanche en Gironde. Soit une hausse de 6,3 % par rapport à 2017 où le nombre d’inscrits sur les liste électorales s’élevait à 1 086 565. Une augmentation notable car l’une des plus importantes de Nouvelle-Aquitaine (qui passe quant à elle, de 4 329 082 électeurs inscrits sur les listes électorales lors des dernières présidentielles à 4 460 453 en 2022, soit une hausse de 3%).

Mais dans un contexte économique et social difficile et après une campagne en demi ton, le taux de participation peine à décoller puisqu’il était estimé à 17h dans le département à 67,74 % (il était de 66,82 % au premier tour de l’élection présidentielle en 2017 et de 77,85 % en 2012). A Bordeaux, il était, toujours à 17h, de 61,18%. C’est moins qu’en 2017 : 64,56% à la même heure.

Première estimation des résultats en Gironde à 20h : Marine le Pen arrive en tête avec 31,65 % des suffrages exprimés. Elle avait obtenu 18,26 % au premier tour en 2017 et récolte 23,3 % en 2022 au plan national. Elle est suivie par Emmanuel Macron (22,4 %). Au premier tour, il y a cinq ans, il était arrivé en tête en Gironde avec 26,13 % des suffrages exprimés.

Jean-Luc Mélenchon (la France insoumise) obtient 22,4 %, Jean Lassalle (Résistons!)7,51 %, Eric Zemmour (Reconquête!) 6,74 %, Valérie Pécresse (Les Républicains) 4,05 %, Yannick Jadot (Europe Écologie-Les Verts) 2,85 %, Fabien Roussel (Parti Communiste Français) 2,35 %, Anne Hidalgo (Parti socialiste) 2,04 %, Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) 2,03 %, Philippe Poutou (Nouveau Parti anticapitaliste) 0,96 % et Nathalie Arthaud (Lutte Ouvrière) 0,5 %.

A 20h, l’abstention était estimée à 18,44 % en Gironde.

Résultats définitifs : la Gironde, un département qui réserve quelques surprises

A l’heure des résultats définitifs, c’est à nouveau Emmanuel Macron qui arrive en tête cette année en Gironde avec 28,72% des suffrages exprimés. Mais la vraie surprise vient de Jean-Luc Mélenchon qui occupe la deuxième place (21,83%), talonné de près par Marine le Pen (21,47%). Les autres candidats obtenant des scores nettement plus bas.

Quant au taux d’abstention, il est, au final en Gironde de 21,49 %.

Un résultat départemental qui ne dément pas les résultats de ce premier tour de présidentielle à Bordeaux. Si le trio gagant reste le même, la nuance est dans les scores obtenus. Emmanuel Macron est crédité de 33,51% des voix quand Jean-luc Mélenchon le suit à 29,06%. Les deux hommes laissent loin derrière Marine Le Pen est le RN avec 8,52% des voix, juste devant Yannick Jadot (8,17%).

Les chiffres girondins en tout cas se démarquent des résultats au plan national puisque selon une estimation basée sur 96 % des électeurs inscrits, si Emmanuel Macron l’emporte avec 27,41 %, Marine le Pen est au second tour avec 24,03 %. Jean-Luc Mélenchon décrochant la troisième place avec 21,57 %.


Des avis unanimes

Quant à la perspective d’un duel Macron-Le Pen au second tour, elle suscite déjà des réactions. Ainsi, Thierry Trijoulet Premier Secrétaire de la Fédération de Gironde du Parti Socialiste, emboîtant le pas à Anne Hidalgo, appelle-t-il à «se servir du bulletin» de vote Emmanuel Macron pour faire barrage à Marine Le Pen car « aucun risque ne doit être pris face à l’extrême droite afin de préserver la démocratie et la République et à ce titre aucune voix ne doit manquer ».

Même son de cloche du côté de Pierre Hurmic, maire écologiste de Bordeaux qui se dit « très surpris par les résultats de ce premier tour de l’élection présidentielle, tout en précisant que « l’urgence est de faire barrage à l’extrême droite ». Parallèlement, le maire de Bordeaux invite Emmanuel Macron « s’il veut convaincre ceux qui ne seraient pas convaincus par la nécessité de ce vote, à parler des enjeux écologiques, climatiques, sociaux ».

Pour Jean-Luc Gleyze, président PS du Département de la Gironde. « Le score d’Anne Hidalgo est évidemment une déception, à la hauteur des prévisions que les sondages nous laissaient entrevoir. Nous avions réussi à faire l’union de la gauche pour les élections départementales. Cette fois-ci, la division a entraîné la déshérence de la gauche, à part LFI qui tire son épingle du jeu ». « « Les résultats de ce soir confirment le malaise dans la démocratie. […] Le mécontentement déborde et, faute d’avoir été pris en charge ces cinq dernières années par le Gouvernement, on le voit rejaillir sans détour dans le vote, et dans l’abstention. Comme beaucoup d’entre nous, je ne peux pas me résoudre à voir le scénario d’une extrême-droite au second tour à chaque élection, qu’elles soient nationales ou locales. Dimanche 24 avril, fidèle à mes valeurs et au sens de mon engagement politique, j’en appelle à un vote de liberté, à un vote d’égalité et surtout à un vote de fraternité, en reportant nos voix sur le seul candidat républicain. »

Nicolas Florian, conseiller régional et ancien maire LR de Bordeaux précise quant à lui : « notre famille politique est en très grande difficulté. Alors même qu’on sentait sur le terrain que les gens aspiraient à un changement, on ne l’incarne pas. Ça fait la troisième élection présidentielle qu’on n’est pas en mesure de gagner et c’est la deuxième où on n’est pas au second tour avec un score historiquement bas. Donc, il y a aussi une réflexion à mener sur nous-mêmes, dans notre ensemble. Nous avons cinq ans pour reconstruire, reposer les bases ».


L’ensemble des résultats du département de la Gironde est à retrouver sur le site du Ministère de l’Intérieur

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Gironde À lire ! POLITIQUE > Nos derniers articles