Replay offre une nouvelle vie aux jouets


L'équipe de Replay collecte et répare des jouets dans son atelier de Bègles.

L'équipe de Replay collecte et répare des jouets dans son atelier de Bègles.Emmanuelle Diaz

L'équipe de Replay collecte et répare des jouets dans son atelier de Bègles.

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 4 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 29/06/2022 PAR Emmanuelle Diaz

Créé en novembre 2021 à l’initiative de Christophe Noton et d’un groupe de passionnés, « Replay, la seconde vie du jouet » propose un service unique en Aquitaine : le réemploi et le recyclage des jouets. Atelier Chantier d’Insertion (ACI), il lutte aussi pour l’environnement et permet surtout à des personnes éloignées de l’emploi de remettre le pied à l’étrier. Une plongée dans le monde de l’enfance avec cette belle aventure qui œuvre aussi pour la planète et contre la précarité.

Il l’avoue d’emblée : « Je suis un passionné de jouets ! » Une quarantaine d’années et la mine joviale, Christophe Noton, coordinateur technique de deux structures (Eco-Agir -chantier d’insertion qui porte Replay- et l’association Réagir) règne avec plaisir sur son univers.

Créée fin 2021, la structure qu’il encadre récolte, nettoie et répare des jouets de tout ordre : les 0-12 ans (leur terrain de prédilection), mais aussi les jeux de société intergénérationnels, les puzzles et les jouets vintage. Leur origine ? « Les dons de particuliers qui passent nous les déposer, le Secours Populaire et la recyclerie La Boucle, dont nous sommes les voisins, mais aussi l’atelier D’éco Solidaire chez qui on a installé une borne de dépôt et dont récupère le contenu une fois par semaine », explique-t-il. Des jouets qui, après une remise en état, sont prêts pour une seconde vie où ils feront à nouveau le bonheur de quelqu’un.

L’intérêt ? Permettre à un collectionneur ou à un adulte empreint de nostalgie de retrouver une pièce qui n’est plus commercialisée aujourd’hui, offrir la possibilité à des enfants dont les parents n’en ont pas toujours les moyens, d’avoir des jouets à un prix modique (entre 30% et 50% maximum du prix initial) et surtout, lutter pour l’environnement. Car, comme le rappelle Adeline Salapak, encadrante technique de la structure : « Les jouets, c’est du plastique et cela a forcément un impact sur la planète. Le jouet qui ne pollue pas, c’est le jouet qui n’est pas fabriqué ». Une bonne raison pour ne pas les jeter alors qu’après un bon nettoyage et une petite réparation, ils peuvent encore servir.


« Pièçothèque » et recyclage

Un principe que Replay a poussé à l’extrême puisque dans cet atelier, rien n’est laissé de côté. Ainsi, tout ce qui n’est pas vendu ou donné à des associations, car non réparable, est méthodiquement démonté et renvoyé vers des circuits de recyclages de matériaux. Plastique, bois, verre, métal, pièces électroniques, rien n’est laissé au hasard. « Même les piles sont testées », précise Christophe Noton qui, de par son parcours professionnel dans le ramassage d’encombrants, connaît toutes les filières. « Le démantèlement, c’est notre valeur ajoutée, ce que n’ont pas les autres structures qui recyclent le jouet car tout va à la benne. Nous, on va vraiment jusqu’au bout du truc. Notre ADN c’est le réemploi jusqu’au bout », précise-t-il fièrement. « On essaie même de faire des emballages avec des matériaux recyclables ou biodégradables », poursuit Adeline. Récupération, réemploi, recyclage, vente et essaimage de l’idée à d’autres porteurs de projets qui viennent leur demander conseil : c’est aujourd’hui tout un réseau qui s’est progressivement mis en place.

Atelier de revalorisation des jouets, Replay envisage même de se constituer une « pièçothèque » ; un stock de pièces détachées récupérées sur des jeux ou jouets non réparables ou trop incomplets, ce qui lui permettrait d’en remettre d’autres du même type, à neuf. Déjà 4,5 tonnes de jouets ont été récupérées par l’équipe depuis le mois de janvier. De quoi œuvrer.

L’espace de Replay au magasin IKOS, promenade Sainte Catherine à Bordeaux

L’objectif de Replay ? L’insertion

Mais ne nous y trompons pas : le véritable objectif de cette structure, c’est l’insertion par le travail, des personnes qu’elle emploie. Un secteur que le coordinateur technique, fort de ses dix années d’expérience dans ce domaine, connaît bien. « Si on collecte des jouets, ça va générer de la vente et donc de l’argent pour pouvoir embaucher d’autres personnes. Notre but c’est de créer des emplois en insertion », explique-t-il. Déjà trois personnes détentrices d’un véritable savoir-faire travaillent à l’atelier et une quatrième devrait les rejoindre avant la fin de l’année. Aucun prérequis n’est demandé et une formation interne en continu leur est fournie. Un emploi en CDDI (Contrat à Durée Déterminée d’Insertion), à raison de 26h/semaine, qui ne se veut pas pérenne mais plutôt un tremplin. « Toutes les compétences transversales que les salariés vont appendre ici, (se servir d’un ordinateur, préparer une commande, faire des recherches sur internet, se constituer un réseau, prendre la parole…), ils vont pouvoir l’utiliser ailleurs. Autour du jouet, il y a énormément de métiers envisageables », résume Adeline Salapak.

Quant aux jouets, ils sont directement accessibles à Replay, à la recyclerie La Boucle, ainsi qu’au magasin IKOS « Des objets et des lendemains », promenade Sainte Catherine à Bordeaux.

A noter que des ventes seront également organisées par Replay à partir de septembre dans des quartiers prioritaires de la Métropole.


Contacts:

Replay, la seconde vie du jouet
19 rue Yvonne et Robert Noutary
33 130 Bègles
Adeline Salapak : 07 83 84 59 45
Et pour plus d’infos, les retrouver sur linkedinfacebook, et instagram
Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Bordeaux / Gironde À lire ! ÉCONOMIE > Nos derniers articles