Présidentielle : Macron domine, Le Pen progresse


Le 2nd tour de l’élection du président de la République s'est déroulé ce dimanche 24 avril 2022. Dans les Pyrénées-Atlantiques, 880 bureaux de vote attendaient 519 929 électeurs.

Election présidentielle 2022 : Emmanuel Macron versus Marine Le PenAqui.fr

Election présidentielle 2022 : Emmanuel Macron versus Marine Le Pen

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 5 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 24/04/2022 PAR Solène MÉRIC

Dans les Pyrénées-Atlantiques, les électeurs auraient préféré avoir à choisir entre Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon pour ce second round de l’élection présidentielle. C’est en tout cas le message des urnes du 10 avril dernier ; le président sortant récoltant 27,80% des voix, devant le leader de LFI (18,94 %). Marine Le Pen, à la troisième place était alors créditée de 17,38% des suffrages exprimés. Si le match au niveau national n’était donc pas ce dimanche, celui attendu par les Basques et Béarnais, la participation à ce 2nd tour n’en a pas été particulièrement boostée au regard du 2nd tour de 2017, même si elle reste bien meilleure que la moyenne nationale (63,23%). Cette année-là, les électeurs du département avaient affiché un fort soutien à Emmanuel Macron lui apportant 74,81% des voix, face à Marine Le Pen (25,19 %). Cette fois, dans un contexte différent, ils accordent encore 63,05% des suffrages au sortant.

Le second tour, c’est l’éternelle question du report des voix des électeurs. Si dans les Pyrénées-Atlantiques, comme ailleurs, la question se pose principalement pour une partie des électeurs mélenchonistes, et éventuellement des abstentionnistes du premier tour voulant reprendre leur droit à la parole, quid aussi dans le département des électeurs de Jean Lassalle ?

Le député, 4ème homme du premier tour qui avait obtenu l’adhésion de 12 % des voix a en effet médiatisé son abstention devant l’urne en début d’après-midi. Au crédit du RN, Marine Le Pen, peut sans doute d’ores et déjà compter sur les partisans de l’autre candidat de l’extrême droite du premier tour, Eric Zemmour, dans les idées duquel 6,45% des votants s’étaient reconnus.

A 20 heures, les premières estimations nationales annoncent Emmanuel Macron réélu avec 58% des voix.

Soulagement dans les réactions

Alors que la tendance départementale suit la tendance nationale avec à 20h30 et un peu plus de la moitié des 880 bureaux de vote dépouillés, mettant le président sortant en tête avec 58,99% des voix, contre 41,01% pour Marine Le Pen, l’heure est au soulagement pour les soutiens de celui-ci.
Jean-Jacques Lasserre, le Président du Conseil départemental a confié en effet son soulagement à nos collègues de la République des Pyrénées : « C’est le résultat que je souhaitais », et ce d’autant plus que « le score qui s’annonçait serré est d’une amplitude convenable ». Mais une gravité tout de même : « Il faut être lucide, le président n’a pas été élu juste par adhésion. Il ne faut pas oublier que ce résultat est un rejet du Rassemblement national. La façon de gouverner du président doit en tenir compte, c’est évident. »

Même “soulagement” exprimé dans les réactions de la député Josy Poueyto et de la sénatrice Denise Saint-Pé qui par un tweet saluant la réelection d’Emmanuel Macron, se dit “ heureuse pour la France, pour l’Europe, pour la Paix dans le Monde”.

Autre réaction, Jean-Yves Lalanne (Gauche démocratique et sociale) maire de Billère commente sur les réseaux sociaux : « Emmanuel Macron est élu… par défaut ! » et se projette sur les législatives du mois de juin : « Ne reproduisons pas le scénario de la présidentielle. 3e tour  : Union des gauches populaires sociales écologistes aux législatives !  En 2017, le rapport Macron Le Pen était de 66/34. En 2022 il est de 58/42. Aux législatives ces deux pôles risquent d’éliminer les gauches. La seule voie c’est l’union des gauches populaires, sociales, écologistes et humanistes. Et c’est possible ! »
Dans sa commune, Emmanuel Macron arrive largement en tête et obtient 64,17% des voix face à une Marine Le Pen créditée de 35,83% des voix. Soit tout de même une belle progression par rapport à 2017 où elle ne réunissait pas le quart des voix (24,77%)

Pour sa part le député PS David Habib se dit lui aussi « soulagé, heureux de la mobilisation du second tour, y compris dans les Pyrénées-Atlantiques et sur notre 3ème circonscription [celle où il est élu, ndlr] ». Et le député, particulièrement désabusé sur le sort de son parti suite au premier tour, d’ajouter « Il appartient désormais au président de la République d’engager un rassemblement, sans débauchage, pour consolider notre démocratie, l’ancrage de la France en Europe et la défense de valeurs comme le progrès. A défaut, ce serait encore “un coup pour rien”, comme en 2002 et comme en 2017 ».

 

En effet dans cette circonscription Emmanuel Macron est en tête des principales villes et bourgs : Thèse (58,37% des voix), Garlin (57,19% des voix), Salies (58,28%) ou encore Lembeye, mais bien moins nettement (53,08% des voix soit 23 voix d’écarts). L’abstention a été de 23.24%.

 


Emmanuel Macron domine
La 4 ème circonscription aussi a voté Macron en tête. Contrairement à l’invitation de son député Jean Lassalle ; qui n’a cette fois pas été prophète en son pays. Les électeurs se sont déplacés pour voter et 60,09 % des voix vont à Emmanuel Macron, 39,91 % à Marine Le Pen. Une mobilisation aussi dans son village de Lourdios-Ichère qui a majoritairement voté pour le président sortant avec une abstention de 19,85%.

Emmanuel Macron au final domine largement son adversaire en nombre de communes conquises : Orthez (63,73%), Salies, Oloron (74,52%), Jurançon, Monein, Hasparren, Saint Pée sur Nivelle, Ustarritz, Hendaye… Presque une liste à la Prévert, et notamment côté basque du département très peu touché par le bleu marine.
Cela dit, difficile de ne pas voir ces villages, béarnais notamment, de plus en plus nombreux à virer bleu marine : Mazerolles, Momas, Portet parmi d’autres qui avaient en 2017 majoritairement (et largement) votés Emmanuel Macron, et placent désormais en tête, bien que courte, Marine Le Pen.
Une candidate du RN, qui fait aussi une percée à Lacq où en 2017 Emmanuel Macron cumulait 68,01 %. Le président réélu fait une belle dégringolade dans cette ville industrielle à l’abstention à 22,15 % : Marine Le Pen arrive en tête avec 51,21%, son opposant réunissant 48,79% des suffrages. Autre ville, plaçant Marine Le Pen largement en tête : Mourenx. La candidate RN obtient 54,38% des voix, contre 45,62% pour Emmanuel Macron qui à l’issue de la présidentielle 2017, cumulait 62,50 % dans cette ville à la municipalité socialiste.

 

Plus dix points en cinq ans pour Marine Le Pen
Des résultats qui témoignent de la montée du Rassemblement national, y compris donc dans un département au vote généralement plutôt mesuré, tendance centre et centre droit. Une montée qui se lit aussi dans les résultats des plus grandes villes du département. Si Emmanuel Macron frappe fort cette année encore à Pau avec 69,64% de voix, il est loin des 78,96% des suffrages obtenus en 2017. Même constat à Biarritz où il obtient tout de même un beau 71,77% (contre 79,70% en 2017…) ou encore à Bayonne qui voit 66,38 % des suffrages soutenir le président sortant et 33,62 % la candidate Le Pen. Celle-ci, en 5 ans, voit sa cote de popularité augmenter de 10 points dans les urnes de la sous-préfecture basque.

 
Au niveau du département des Pyrénées-Atlantiques, les résultats définitifs confirment en fin de soirée, cette progression importante du Rassemblement national et de sa cheffe de file, Marine Le Pen, même si (avec une abstention en hausse de 2 points soit 24,01%) Emmanuel Macron s’impose encore largement, avec 63,05 % des suffrages. Alors que nombre d’intervenants locaux ont fait savoir leur soulagement quant à la défaite de la candidate du RN, appelant pour beaucoup à une redéfinition du visage des partis politiques français ou, à tout le moins de leurs alliances, qu’en sera-t-il réellement dans le département le 12 juin prochain, date du premier tour des élections législatives ? Celles-ci sont déjà dans toutes les têtes.

 


Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Pyrénées-Atlantiques À lire ! POLITIQUE > Nos derniers articles