Présidentielle : Emmanuel Macron devant Marine Le Pen


Le second tour de l'élection présidentielle a été marquée par une participation élevée. Le sortant, réélu, ici lors de son dernier meeting vendredi, à Figeac dans le Lot.

Emmanuel Macron, le président sortant arrive en tête en DordogneClaude-Hélène Yvard | Aqui

Emmanuel Macron, le président sortant arrive en tête en Dordogne

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 24/04/2022 PAR Claude-Hélène Yvard

Plus de 318 000 électeurs étaient appelés aux urnes ce dimanche 24 avril. Lors du premier tour, 253 312 électeurs s’étaient déplacés jusqu’aux isoloirs, soit un taux de participation de 79,62 %. Lors de ce second tour, la participation reste élevée autour de 79 %, sensiblement équivalente au premier tour. Sauf en 2007, les résultats de la Dordogne ont toujours suivi les tendances nationales. Le président sortant arrive en tête, mais la fracture entre les zones urbanisées et campagnes demeure de plus en plus perceptible. Dans ce contexte, les législatives s’annoncent compliquées pour la majorité présidentielle.

 Le département de la Dordogne a beaucoup voté : la participation est supérieure au niveau national, de près de huit points. La commune où l’on a le plus voté est Saint-Severin d’Estissac avec 95, 38 %.  En Dordogne, le résultat de ce dimanche 24 avril est demeuré en début de soirée, extrêmement serré, alors que seules les plus petites communes avaient fini le dépouillement. Au premier tour, c’est la candidate du Rassemblement national qui avait devancé le président sortant.
Les deux candidats sont restés longtemps coude-à-coude à quasiment 50/50. Au final, c’est le président candidat qui l’emporte. Le résultat des urnes montrent des Périgourdins profondément divisés, comme au niveau national : ceux des petites communes qui ont massivement voté Marine Le Pen et ceux des villes plus importantes, comme Sarlat, Boulazac Isle Manoire, Bergerac, Périgueux qui ont voté pour Emmanuel Macron.


Les résultats définitifs donnent Emmanuel Macron à 51,52 % des suffrages, et 48,48 % à la candidate d’extrême droite. Ils vont indiscutablement pesé sur le troisième tour, celle des élections législatives où les quatre circonscritions sont détenues par la majorité présidentielle : trois pour la République en Marche et une pour le Modem. Les tractations commencent dès demain où il faudra semble t-il réconcilier comme au niveau national les villes et les campagnes, où un sentiment d’être des citoyens de seconde zone domine souvent. 

Les résultats dans les principales villes

Bergerac : Emmanuel Macron : 57, 10 %, Marine Le Pen : 42,90 %,  Coulounieix Chamiers : Emmanuel Macron : 57,81 %, Marine Le Pen : 42,19 % ; Boulazac Isle Manoire : Emmanuel Macron : 56,31 % Marine Le Pen : 43,69 % Périgueux : Emmanuel Macron 65,29 % ; Marine Le Pen : 34,71 %. Ribérac : Emmanuel Macron : 51,55 %, Marine Le Pen : 48,48 %. 

Quelques réactions

 Jean-Pierre Cubertafon, député Modem : “La réélection d’Emmanuel Macron est un soulagement, mais nous ne devons pas nous réjouir de voir une candidate de l’extrême droite à plus de 40 %. Cela pose des questions. Ce soir, il faut donc rester humble. ll va falloir que le Président ait une attitude d’ouverture, pour tenter de réconcillier les Français, et de faire les réformes qui sont pourtant nécessaires.”

 Alexandre Bregeon, délégué départemental territoires de progrès : “Les résultats nationaux étaient les résultats attendus, ces derniers jours. Il semble qu’en Dordogne, il y a eu une porosité entre le vote Mélanchon et le vote Le Pen. Au vu des premiers résultats, Emmanuel Macron est juste devant Marine Le Pen. Pour une terre historiquement radicale socialiste, de voir si peu d’écart entre un candidat républicain  et democrate et une candidate de l’extrême droite, c’est assez inquiétant. Dès demain matin, il y a un défi à relever, celui de réconcilier les territoires. Il y a une France des périphéries et une France des centres urbains. Le défi du second mandat d’Emmanuel Macron est de réconcilier ces deux France. Je souhaite une ouverture, et j’espère que ce sera vers la sociale démocratie.”

Germinal Peiro, président PS du Conseil départemental : “Les Français ont une nouvelle fois fait le choix de la République en écartant la candidate d’extrême droite et son projet xénophobe. Ce résultat constitue un soulagement pour l’ensemble des démocrates et de toutes celles et ceux qui portent les valeurs d’humanisme et de tolérance. Il n’en demeure pas moins qu’il illustre à quel point notre pays est aujourd’hui divisé. La colère exprimée dans les urnes par nos concitoyens atteint aujourd’hui une côte d’alerte qui menace désormais clairement l’unité nationale. Cela est vrai à l’échelle du pays, et plus encore en milieu rural, comme en Dordogne, où la candidate du Rassemblement National obtient 48,5 % des suffrages. Au regard des résultats du premier tour, il est essentiel que le Président de la République infléchisse dès à présent de façon significative sa politique, en faisant enfin du pouvoir d’achat, de la justice sociale et de l’environnement de réelles priorités.”


Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Dordogne À lire ! POLITIQUE > Nos derniers articles