Pôle innovation 3D: l’union fait la force


Solène Méric

Pôle innovation 3D: l'union fait la force

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 4 min

Publication PUBLIÉ LE 13/10/2017 PAR Solène MÉRIC

Mon premier est spécialisé dans le design de fichiers 3D. Les matériaux à destination des imprimantes 3 D n’ont plus de secret pour mon deuxième. Mon troisième s’est déjà fait un nom en étude et réalisation de projet 3D. Et mon tout est un trio de choc hébergé sur le parc Newton à Bègles et dont l’alliance a été inauguré jeudi soir, nœud pap’ tout droit sortis d’une imprimante 3D (forcément) autour du cou… Il s’agit du tout nouveau Pôle Innovation 3D qui regroupe en un seul lieu, les savoir-faire et compétences des 3 start-up « Sculpteurs de Pixels », « Gecko 3D » et « Fabinnov ». En d’autres termes, une plate-forme technologique qui s’adresse aux professionnels et aux particuliers avec en noyau de compétences la technologie additive, le mot savant pour l’impression 3D.

« Nous représentons l’ensemble du processus de la technologie 3D »

Pour Damien Parmentier, maître de cérémonie ce jeudi soir, et Président de Gecko 3D, la curiosité pour l’impression 3D est née par la vision d’une photo dans une revue… interloqué par l’appareil pris en photo et ses cartouches servant à donner corps aux objets imprimés. Des cartouches dont les fabricants d’imprimantes 3D avaient pris soin de fermer le marché, assurant eux-même la fabrication de la machine et du consommable qui les accompagne… Une situation monopolistique leur permettant de produire des consommables à des prix onéreux pour des clients de toute manière captifs…
En lançant son projet en 2013, au sein de Bordeaux Unitech, le jeune homme jusque-là commercial dans l’agroalimentaire, vise rien de moins qu’à « proposer des solutions de recharge à moindre coût pour les professionnels utilisant ces imprimantes ». De ce concept Gecko 3D naîtra en 2015, proposant des matériaux jusqu’à 50% moins chers.
Au sein de la technopole, les échanges sont fructueux avec une autre des startup abritées : Fabinnov. Il n’y a pas de hasard, la société est en effet spécialisée dans la conception et la réalisation de projets 3D, du prototypage jusqu’à la production en grande série… Fabinnov est donc bien sûr intéressée à pouvoir diminuer ses coûts et donc aussi ses prestations auprès de ses clients, grâce aux matériaux de Gecko 3D…
De fil en aiguille, les relations se tissent aussi avec une troisième société : Sculpteur de pixel, plus précisément spécialisé sur la dimension design 3D. « En bref, à trois nous réunis, nous représentons l’ensemble du processus de la technologie 3D ».

Les hommes derrière les startups Sculpteurs de Pixels, Gecko 3D et Fabinnov

Une clientèle de professionels et de particuliers

Un constat que les 3 sociétés partenaires ont ainsi formalisé par la création de ce Pôle innovation 3D, installé en voisin des locaux de Fabinnov à Bègles, donc. Une idée qui a pris forme en deux temps trois mouvements, entre juin et octobre 2017. « Un rapprochement qui permet d’avoir une réelle synergie sur les projets de nos clients. Pour répondre à des besoins spécifiques d’un client de Fabinnov, nous avons par exemple été amenés à créer un nouveau matériaux, permettant l’impression 3d en céramique. Une matière qui est très utilisée sur les marchés de l’aérospatial. En créant ce matériaux pour les besoins d’un client c’est au total tout un marché, et pas n’importe lequel, qui s’ouvre à nous trois. » 
Mais, outre l’apport mutuel de chacun pour les clients des uns et des autres, la création du pôle, présenté comme mettant à disposition l’ensemble de la chaîne de la création 3D, avec le meilleur des compétences et savoir-faire sur chacun de ses maillons, sera aussi sans doute source d’une nouvelle clientèle composée tant de professionnels que de particuliers. Pour ces derniers, « le bouche à oreille, notamment chez les collectionneurs de voitures anciennes qui ne trouvent plus certaines pièces, fonctionne déjà bien » assure Damien Parmentier. Autre piste coté particuliers : le maquettage de leur future maison, toujours plus parlant qu’un plan en 2d….

« Tous les industriels s’intéressent à l’impression 3D! »

Mais bien sûr le gros de leur clientèle c’est côté professionnel qu’il se trouve et se trouvera. Ce que confirme Didier Roux, le Président de Bordeaux Unitech, présent pour saluer ce lancement : « tous les industriels s’intéressent à l’impression 3D, le nombre d’acteurs a explosé sur la fabrication de machine depuis 5 ou 6 ans, mais en ce qui concerne les applications de nombreux marchés restent encore à définir ». Pour l’heure, Damien Parmentier, liste déjà : « le biomédical, le médical, l’aéronautique et le spatial… ou tout autre chose. Parmi nos clients nous avons par exemple le groupe SEB, pour la fabrication des boutons des machines à laver par exemple… » Avec au sein de leur pôle, un ensemble de machines représentant trois technologies additives différentes (color jet printing, SLA (résine) et FDM (par filament)) , le « showroom » du panel de leur activité est impressionnant. Autant sans doute que le nombre de marchés auxquels les trois startups peuvent prétendre attaquer.

Un pari auquel croit les collectivités et acteurs du développement économique locaux qui les ont soutenus tels que le Conseil régional (100 000 €), la BPI (50 000 €) ou encore Bordeaux Unitec et la CCI Bordeaux Gironde pour l’accompagnement.

Quelques unes des imprimantes 3D du parc du Pole innovation 3d
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle !
À lire ! MÉTROPOLE > Nos derniers articles