Piscine, quartiers, jeunesse, citoyenneté à Cenon


Jean-François Egron, n'y va pas par quatre chemin : "Ce mandat va être exceptionnel pour notre commune quand on voit la richesse et l'importance des projets".

Jean-François Egron, maire de CenonAqui.fr

Jean-François Egron, maire de Cenon

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 6 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 28/03/2022 PAR Solène MÉRIC

C’est avec une reconnaissance sincère, que Jean-François Egron, maire de Cenon, commune voisine de Bordeaux, sur la rive droite de la Garonne, le dit : « pendant la pandémie, j’ai eu la chance d’avoir une équipe municipale et administrative qui n’a jamais rien lâché. Dans un contexte où personne n’avait vraiment de perspective, la municipalité se devait d’être costaud ». Et elle l’a visiblement été. Tout juste sortie des restrictions liées à la situation sanitaire, « la brouette des projets est chargée », se satisfait l’édile. Et beaucoup arrivent à leur phase concrète. Visite avec le maire.

Jusqu’à la fin du mandat, au moins, Cenon va vivre au rythme de grands projets. La première des grandes mutations que s’apprête à vivre la ville, se joue dans le champ sportif avec le Complexe du Loret au coeur de deux grands projets. D’abord, le nouveau centre footballistique. « On va attaquer les terrains. Le bâtiment principal est érigé et on démarre les bâtiments techniques. L’ouverture est prévue en juillet, » décrit Jean-François Egron. Coût du projet entre béton, bois de châtaigner et terrain en garniture naturelle : 6 millions d’euros.

La piscine du Loret : grande fierté des cenonnais

Un second projet suscite particulièrement, au dire de l’élu, l’empressement et surtout « la grande fierté » des habitants, à commencer par les plus jeunes : le complexe aqualudique prévu pour l’été 2023. « Un équipement particulièrement ambitieux », entre modernité et respect du patrimoine bâti. La Chartreuse du Loret « vieille dame du 19ème siècle sera entièrement rénovée et servira d’accueil de la piscine, mais abritera aussi un snack, une grande salle de réunion et des services administratifs », décrit Jean-François Egron. Les différents espaces du centre aqualudique y seront accolés dans une construction moderne en bardage de bois rouge brûlé.

A l’intérieur, un bassin avec 6 couloirs de nage de 2 à 3 m de profondeur permettant compétition et plongée, une tribune, un deuxième bassin avec 3 couloirs de nage « où l’on a pied pour l’apprentissage », et équipé d’un plan incliné doux pour l’accessibilité des personnes handicapées. Il y aura aussi « un vestiaire dédié pour les personnes handicapées qui ne peuvent se changer qu’allongées », précise Jean-François Egron. Autres éléments de ce bassin : « un espace balnéo ludique, et une pataugeoire dédiée aux tout-petits. » Enfin, un dernier lieu regroupera un hammam, un sauna et un espace de soin et massage

Le chantier de l'espace aqualudique du LoretVille de Cenon

Le chantier de l’espace aqualudique du Loret

Une belle économie sur l’exploitation
Autre point fort de cette futur super-piscine selon Jean-François Egron : « son engagement sur les volets des économies d’énergie et de l’environnement ». Equipé de panneaux solaires sur le toit, le bâtiment va aussi être raccordé au réseau de chaleur connecté à l’usine de valorisation énergétique. Résultat attendu : « des factures deux fois moins élevées que l’électricité, et deux fois moins cher que le gaz au tarif actuel », commente le maire. Avec un bassin en inox « plus solide, plus facilement réparable et qui limite le risque de contamination biologique malsaine, l’eau pourra aussi être entièrement récupérée lors de sa maintenance ».

Au total, « là où l’ancienne piscine traditionnelle représentait 700 000 euros de déficit sur son volet exploitation technique, sans le personnel, celle-ci sera à 250 000 euros ». Une belle économie de fonctionnement pour un projet global à 18 M€ TTC d’investissement. Le maire devra par contre assumer seul l’investissement un temps imaginé au sein d’un syndicat intercommunal avec deux autres communes. “Nous avions prévu d’y aller seul au départ, donc au final, ça ne change rien à notre projet”, réagit-il sans colère.

Renouvellement urbain: 1 300 logements restructurés

Côté projet « en dur », la ville de Cenon est aussi lancée dans un plan de renouvellement urbain « assez massif. Pas loin de 1300 logements au total vont être restructurés dans les quartiers de Palmer Saraillère et Sellier Gambetta. A Sellier, deux tours seront détruites, à la Saraillère, une tour, et à Palmer ce sont des bouts de bâtiments qui vont tomber, pour ouvrir la vue jusqu’au Parc de Palmer », explique-t-il.
« A Palmer, nous avons aussi obtenu l’accord des copropriétaires du centre commercial pour sa rénovation. C’est une grande réussite après plusieurs années de travail. » Un accord qui permettra, espère-t-il, de convaincre les copropriétaires du centre commercial de la Morlette, pour une rénovation comparable.

Présentation de projets de renouvellement urbain à la populationVille de Cenon

Présentation de projets de renouvellement urbain à la population

Au-delà des constructions ou déconstructions qui modifient le cadre de vie, le maire de Cenon souligne aussi les avancées dans le champ du numérique, de l’éducation ou encore de la participation citoyenne. La construction des esprits en quelque sorte…

“Accompagner et préserver notre jeunesse”
Labellisée Cité éducative depuis le début de l’année, la ville est dotée « de moyens humains et d’un apport de 200 000 € par an pendant trois ansCenon est en en réseau d’éducation prioritaire, nous avons donc une jeunesse défavorisée. L’objectif est de lutter contre le décrochage scolaire, et faire de l’école de la réussite une réalité pour nos jeunes. Il leur faut un accompagnement de grande qualité au quotidien pendant et autour des temps scolaires », analyse-t-il avant d’ajouter avec gravité, « c’est un vrai défi car, comme partout dans la métropole, l’économie de la drogue prend de l’ampleur. Là où les ”choufs”, ceux qui surveillent, avaient 17 ans, ils ont aujourd’hui entre 10 et 14 ans… Il faut protéger nos enfants de ça. C’est le combat de la municipalité que de préserver notre jeunesse et de l’aider à entrevoir l’avenir d’une autre manière. »

Si la Cité éducative dépasse le seul cadre scolaire, l’école est aussi une priorité pour Jean-François Egron qui rappelle divers projets en la matière : une école maternelle à l’entrée du parc Palmer, l’agrandissement de l’école Alain Fournier ou encore la création d’un groupe scolaire nouveau sur le stade Léo Lagrange, associant maternelle et primaire. Nouveauté aussi, dont il n’est pas peu fier, « l’équipement dès cette année dans chaque classe d’école primaire de la ville de tableaux numériques, initialement prévus pour 2025 ».

Tableau numérique dans une classe de l'ecole Camille Maumey à CenonVille de Cenon

Tableau numérique dans une classe de l’ecole Camille Maumey à Cenon

Conseil municipal des jeunes

Autre satisfaction sur la jeunesse : « Cenon vient d’obtenir, un agrément Erasmus + permettant de financer des projets internationaux jusqu’en 2027. Dès cette année, 20 filles et 20 garçons vont pouvoir partir pour Paredes de Coura, notre ville jumelle au Portugal, autour d’un projet tourné vers le sport, la culture et la citoyenneté », présente Jean-François Egron.

Des enfants et des jeunes qui ne sont pas oubliés dans l’accélération de la ville sur le chemin de la démocratie participative, avec un travail engagé autour de l’installation d’un Conseil municipal des jeunes, qui sera effectif à la rentrée 2023.

La concertation citoyenne : “plus compliqué mais beaucoup plus riche!”

Porté par « le leit-motiv de la co-construction », la municipalité a en effet récemment créé un Conseil des sages (lire notre article) auquel pré-existait déjà un jeune Comité local de transition écologique de 35 membres. « Celui-ci émet des avis et des suggestions sur les questions en lien avec la préservation de l’environnement, ça va de l’urbanisme au projet alimentaire territorial, en passant par l’éclairage public… C’est assez large ! », explique le maire, enthousiasmé par ce nouveau biais d’échange avec la population.

Jean-François Egron entouré des membres du Conseil des Sages lors de son installation, le 30 novembre dernierAqui.fr

Jean-François Egron entouré des membres du Conseil des Sages lors de son installation, le 30 novembre dernier

« Cette concertation citoyenne permet d’extraire des idées innovantes et garder le pouls de la population pour rester en harmonie avec elle. C’est plus compliqué mais c’est beaucoup plus riche ! » Enthousiasme semble-t-il partagé au vu du nombre de candidatures: “nous avons dû élargir le nombre de membre pour le comité de transition écologique!” se satisfait Jean-François Egron, soucieux aussi de rappeler une intitiative du même genre autour de la vie associaitive, très active à Cenon, fortement touchée, mais pas coulée, par la pandémie.

Enfin, dernière initiative en matière de démocratie participative : la création d’un premier budget participatif par la Ville. « Nous sommes en train de fixer les règles, mais notre volonté est de s’adresser à toutes les couches de la population, les enfants comme les adultes. Les appels à candidatures vont être lancés, on sélectionnera un certain nombre d’idées avec les élus et le choix final sera laissé au vote de la population », et cela aussi dès 2022.


Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Cenon / Gironde À lire ! SOCIÉTÉ > Nos derniers articles