Pierrot et Kiki, les deux bérets phares du Salon


aqui.fr

Pierrot et Kiki, les deux bérets phares du Salon

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min

Publication PUBLIÉ LE 25/05/2014 PAR Lise Gallitre

L’inamovible duo du salon de l’agriculture Loin de nous l’idée d’évoquer les âges respectifs de notre savoureux duo mais quand même, quand même… C’est cette année le 27ème salon de l’agriculture pour le basque Pierre Oteiza et le 32ème pour le landais Kiki Barucq. Une longévité à l’image de leur renommée qui n’a pas échappé aux visiteurs qui, une nouvelle fois, viennent en masse chez l’un et/ou chez l’autre se régaler de saucissons, foie gras et autres jambons de pays ou boire un petit verre avec les deux maîtres des lieux, véritables phares de la foire.

Il était une fois, au fond des Aldudes… Sous son chapiteau aux couleurs du Pays basque, il fait désormais partie du décor notre Pierrot. Foulard rouge autour du cou, béret noir vissé sur la tête, il veille sur ses mignons petits cochons roses et noirs ainsi que sur leur énorme maman, les fameux porcs Kintoa qui ont fait la gloire de la maison depuis que Pierre Oteiza a relancé l’espèce avec une quinzaine de producteurs il y a maintenant 25 ans. Pour lui, le salon bordelais, « c’est toujours un beau rendez-vous, l’occasion de rencontrer des personnes de tous les milieux, des habitués aussi bien que de nouveaux clients, les gens sont heureux de retrouver ou de découvrir notre travail, nos produits; entre plaisir et partage, c’est ça pour moi l’Aquitaine ». Cette image d’Epinal de la région a bien-sûr un goût, celui des saucissons, jambons, Jésus du Pays basque, ventrèches, chichons, confits et autre sauce made in Aldudes, fief des délices de Pierrot et son béret basque qui nous démontre cette année encore que si tout est bon dans le cochon, ce précepte est roi avec le porc Kintoa.

Kiki Barucq ou la gastronomie landaise ambulante C’est lui le Kiki de tous les kikis, à n’en pas douter. Célèbre comme le loup blanc, celui qui ne se fait plus appeler Christian depuis bien longtemps est l’un des piliers du salon bordelais, l’autre béret coqueluche des papilles en visite sous le Hall 4 du Parc des expositions. Trente-deux ans que l’artisan charcutier – conserveur roi d’Habas, son village landais, fait escale à la Foire bordelaise, emportant avec lui foie gras, jambon blanc, boudins à la viande et cochon de lait, best-sellers de la maison Kiki Barucq. Accompagné depuis une petite dizaine d’années de son fils Baptiste et toujours « épaulé et soutenu » par Bernadette, sa femme, le charcutier le plus célèbre du 40 prend, semble-t-il, toujours beaucoup de plaisir à venir exposer une semaine au salon:  » c’est à chaque fois un moment de partage et de joie ce salon bordelais, on retrouve des visages connus, on en découvre d’autres, tous venus passer un bon moment, que demander de plus? » En effet, beau et bon programme.

Aussi basque que l’autre est landais, stand quasi mitoyens, les deux copains comme cochons seront bien-sûr là jusqu’à dimanche, saucissons, foie gras et jambons de pays en tête. Pierrot et Kiki, deux visages de l’Aquitaine.

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Landes À lire ! SAVEURS D'AQUI ! > Nos derniers articles