Lormont : un nouveau quartier au bord de la Garonne !


Iconomade - AAUPC Chavannes et associés
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 1 min

Publication PUBLIÉ LE 21/11/2019 PAR Yoan DENECHAU

« Un travail important pour un territoire aux enjeux complexes ». Daniel Palmaro, Directeur Général de Clairsienne, fait référence aux principales difficultés de l’espace qui accueillera les « Passerelles de Garonne ». En effet, le terrain en friche autrefois exploité par l’usine « William Pitters » présente deux contraintes : le fait qu’il soit en zone inondable et la proximité immédiate avec la Ligne Grande Vitesse. Pour rassurer les futurs habitants des Passerelles de Garonne, leur architecte Patrick Chavannes évoque l’attention toute particulière portée à l’environnement du terrain : « Nous faisons l’inverse des grands architectes : nous composons les bâtiments en fonction des alentours. La présence de l’eau a dicté tout notre travail, qui sera un mélange entre la nature et l’urbain ». Pour ce qui est de la LGV, l’architecte annonce la construction de bâtiments écran qui atténueront les nuisances sonores.

Un quartier proche de tout et ouvert à tous

« Ce projet montre l’attractivité de notre ville », lance Jean Touzeau. Le Maire de Lormont salue le travail de Clairsienne et de l’architecte des « Passerelles de Garonne », qui ont su imaginer un espace à proximité immédiate du centre-ville bordelais, « tout en mettant en valeur l’atout maître de Lormont : ses paysages », poursuit-il. Ainsi, celui qui se veut un « maire bâtisseur » évoque un quartier bien placé et bien desservi. « Le Bus à Haut Niveau de Service est à proximité, précise Jean Touzeau. Le quartier se situe à proximité du Pont Chaban-Delmas. Vous êtes à 12 minutes à pied de la Gare de Cenon tout en étant à 15 minutes à vélo du centre-ville bordelais ». Pour le Maire de Lormont comme Clairsienne et les (au moins) cinq promoteurs partenaires, l’objectif est de mettre en place une certaine mixité sociale. Ainsi, résidence étudiante, logements sociaux et intermédiaires composeront le quartier. Au total, ce sont plus de 500 logements, 4 200m² de bureaux et 350m² de commerces qui doivent voir le jour pour ce projet. Les travaux sont en deux phases ; « Les Coteaux » doit s’achever au premier trimestre 2021 et « Les Traverses » dont la fin des travaux est prévue pour 2026.

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
On en parle ! Gironde À lire ! MÉTROPOLE > Nos derniers articles