“L’extra-art brut” surprenant de Sanfourche


Le Forum des Arts et de la Culture à Talence propose pour cette fin d'année et début de la prochaine, une exposition étonnante et colorée qui rend hommage à l'artiste brut Sanfourche.

Légende Une Vignette Modifier Supprimer Exposition Sanfourche Forum des Arts et de la CultureAqui.fr

Légende Une Vignette Modifier Supprimer Exposition Sanfourche Forum des Arts et de la Culture

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 31/12/2021 PAR Margaux Renaut

Le Forum des Arts et de la Culture à Talence accueille depuis le 7 décembre 2021 jusqu’au 29 janvier 2022, une exposition monographique de l’artiste Jean-Joseph Sanfourche dit SANFOURCHE. Cette exposition rend hommage à ce créateur de génie de l’art brut, né à Bordeaux en 1929 et qui vécut à Talence où a été installé une plaque commémorative ce mardi 7 décembre, jour d’ouverture de l’exposition.

Né à Bordeaux, Jean-Joseph Sanfourche, de son nom d’artiste Sanfourche, avait pourtant démarré sa carrière comme chef d’entreprise et salarié d’une compagnie d’assurance, jusqu’à ce qu’il découvre à Paris dans les années 1960, les œuvres et la création de nombreux artistes tels que Christo ou Michel Journiac. Selon Jean-Luc Thuillier, biographe et auteur du Catalogue raisonné de l’œuvre peint de Sanfourche, « déjà photographe amateur et autodidacte en peinture, il se confronte alors aux avant-gardes artistiques ». Ces œuvres intriguent Jean Dubuffet, inventeur de l’art brut qui considérait l’art de Sanfourche, comme « un extra-art, un ultra-art » et qui devint un soutien capital pour l’artiste puisqu’il lui acheta des centaines de peintures et de dessins pour la future Collection d’Art Brut.

Sanfourche, c’est aussi, « la recherche de l’essence même du dessin, le rendre le plus efficace possible » affirme Michel Joly, directeur du Forum des Arts et de la Culture, ou plutôt selon l’analyse d’une jeune visiteuse visiblement convaincue par l’exposition, « une déconstruction pour aller au plus simple ». Dans ses dessins ou dans ses toiles, Sanfourche campe effectivement des personnages un peu naïfs, bien configurés aux yeux ronds qui fascinent ceux qui les regardent. Particulièrement colorés, ses tableaux « s’adaptent », indique Michel Joly, « à tous les goûts » grâce à des thèmes centraux comme l’amour, l’amitié ou la joie. « Il développe ainsi un art accessible à tous, chaleureux et fraternel » affirme son biographe et légataire universel, Jean-Luc Thuilier, « qui apparaît aujourd’hui comme une brèche dans le désenchantement et un espace de bonheur par l’art ».

Une multitude de styles et de supports 

Faussement naïf et inattendu dans l’art contemporain, son art « explore plusieurs pistes puis contrarie ces mêmes pistes » affirme Michel Joly, « son œuvre est à son image, elle arbore plusieurs visages ». Au même titre que ses influences artistiques, Sanfourche ressentait visiblement le besoin de varier les supports de peinture. Il peignait ainsi, aussi bien sur des toiles, outils de fer, écorces ou billes de bois que sur des crânes et des os préhistoriques, pour lesquels « il avait une véritable attraction » affirme le directeur du Forum des des Arts et de la Culture qui regrette de ne pas avoir pu présenter dans l’exposition, plus de peintures sur des os ou des pierres. Bien que colorés et en apparence joyeuse, ses tableaux transmettent selon Michel Joly, « des profonds questionnements sur l’au-delà » aussi bien que « qu’une surprésence des relations intrafamiliales avec de très fréquentes références à ses parents ». Multiple et complexe, « Sanfourche était définitivement, rajoute-t-il, un artiste qui allait plus loin que les apparences tant dans son art que dans sa vie personnelle et professionnelle, qu’il mystifiait et mythifiait à outrance, au point qu’il était difficile de démêler le vrai du faux ».
En parallèle de cette exposition, la Ville de Talence a inauguré, début décembre, une plaque commémorative à l’endroit où vécut Sanfourche les premières années de sa vie, à l’angle de la rue Pierre Noailles et de l’ancienne impasse des Briques.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Talence / Gironde À lire ! CULTURE > Nos derniers articles