Uniagro: Adapter l’agriculture régionale au réchauffement climatique


Aqui.fr

Uniagro: Adapter l'agriculture régionale au réchauffement climatique

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 1 min

Publication PUBLIÉ LE 29/05/2014 PAR Joël AUBERT

« Le grand intérêt de la contribution de Frédéric Levrault, note Bruno Millet, aura été de souligner que? quoique l’on fasse? nous n’avons plus d’influence sur l’évolution engagée, jusqu’en 2040 ; les scénarios d’atténuation ne sont plus suffisants ; il faut concevoir des scénarios d’adaptation. » Désormais il ne fait plus guère de doute que nos régions du Sud Ouest, et singulièrement l’Aquitaine, seront un peu plus affectées que d’autres, avec pour conséquence concrète l’élévation de  l’évapo-transpiration  et la diminution des réserves hydriques. Cette perspective semble très forte à l’horizon fin du siècle sur l’ensemble du Bassin Adour-Garonne, ce qui ne veut pas dire qu’en 2050 les effets ne seront déjà pas perceptibles. D’ores et déjà, et cela est engagé, la réflexion progresse sur l’efficience de l’eau et les moyens de la stocker.

Adapter les cépages des AOC ?Il s’agit de se préparer aux conséquences à moyen terme de ces évolutions et en particulier, ici, sur des cultures pérennes. La vigne par exemple dont les cépages traditionnels, ceux reconnus et donnant droit à la production de vins d’appellation d’origine contrôlée, avec des cahiers des charges précis, peuvent ne plus être adaptés aux nouvelles conditions climatiques. Mais ce qui concerne la vigne est transposable sur d’autres productions. « La carte agricole de la France, note Bruno Millet, risque de connaître de forts changements. Il faudra adapter des variétés, imaginer des rotations de culture nouvelles…En tout cas il est indispensable, ajoute-t-il, que l’on intègre davantage cela dans nos approches stratégiques. Ce sera le cas notamment de la journée organisée par la Région le 19 juin à laquelle nous, chambre régionale, serons partie prenante. »

Uniagro, pour sa part, s’engage à poursuivre le débat si important pour l’avenir de l’agriculture régionale et promet de consacrer son colloque 2015 à la biodiversité.

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Nouvelle-Aquitaine À lire ! AGRICULTURE > Nos derniers articles