Le Petit Nicolas est orphelin : la plume légère de Sempé


Né à Pessac, c'est dans les écoles de Bordeaux qu'il puise l'inspiration pour dessiner l'école qui accueille les aventures du Petit Nicolas.

jean jacques sempeD.R

jean jacques sempe

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 1 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 12/08/2022 PAR Cyrille Pitois

Né en 1932 à Pessac, près de Bordeaux, le dessinateur Jean-Jacques Sempé est décédé jeudi soir. Il allait avoir 90 ans dans quelques jours. Son nom est définitivement lié à l’œuvre ultra populaire qu’il a légué à l’humanité des amateurs d’humour bienveillant avec son compère Goscinny: Le Petit Nicolas. Cet écolier faussement naïf et délicieusement franchouillard est né dans les colonnes de Sud-Ouest-Dimanche en 1956. Avec Rufus, Alceste, Clotaire et le surveillant Bouillon, il fera le tour du monde, voyageant à bord de 15 millions d’exemplaires, traduit en 45 langues, sans oublier les adaptations disco ou cinématographiques.

Il n’y a pas que le facétieux Petit Nicolas qui porte la marque de Jean-Jacques Sempé. Le desinateur bordelais est aussi l’auteur de plus de cent dessins d’humour publiés à la une de la revue culturelle américaine The New-Yorker, et tellement d’autres qui trouveront leur place dans les colonnes de Paris-Match, l’Express, Le Figaro, Télérama, Nouvel Observateur, Pilote et beaucoup d’autres.

Après une enfance difficile, Sempé aurait bien voulu être pianiste, admirateur inconditionnel qu’il était de Duke Ellington. Il quitte l’école de bonne heure et doit rapidement gagner sa vie. « Le dessin a été mon échelle de secours. Et pour démarrer, c’est plus facile de trouver du papier et un crayon qu’un piano ! » confiait-il à nos confrères de Sud-Ouest en 2019.

Si Sempé adopte complètement la vie parisienne pour poursuivre sa carrière, Bordeaux lui consacre des expositions hommage en 2002 et 2019. Depuis 2021, une école maternelle et élémentaire porte son nom dans le quartier du Bassin à flots.

L’autre papa du Petit-Nicolas, René Goscinny est décédé en 1977 à l’âge de 51 ans. Il était aussi le co-créateur d’Astérix et Iznogoud.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Gironde À lire ! CULTURE > Nos derniers articles