Le Périgord s’affiche à Paris pour attirer des emplois


En dévoilant ses atouts à Paris, le Périgord espère attirer de nouveaux investisseurs. En 2021, les entrepreneurs venus de l'extérieur ont créé 200 emplois.

François Gaumet, directeur d'Invest in PérigordInvest in Périgord

François Gaumet, directeur d'Invest in Périgord

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 08/02/2022 PAR Cyrille Pitois

Les 8 et 9 février, Invest in Périgord fait son marché à Paris, auprès d’investisseurs potentiels. Une mécanique désormais bien au point, portée par François Gaumet (Périgord développement) qui fait valoir les atouts spécifiques d’un territoire où l’implantation d’une entreprise coute moins cher qu’ailleurs, sur un territoire connecté et où la qualité de vie se conjugue à tous les temps.

@qui! : Pourquoi se déplacer à Paris pour convaincre des entrepreneurs d’investir en Dordogne ?

François Gaumet : Ce mardi 8 février, j’organise une soirée à l’Assemblée nationale avec soixantaine d’invités. Mercredi, à la Maison de la Nouvelle6Aquitaine, rue des Pyramides, nous échangerons en tête à tête avec une quinzaine d’entrepreneurs potentiels qui cherchent des sites pour s’implanter ou des entreprises à reprendre. En 2021, nous avons réussi à favoriser l’installation de 25 porteurs de projets ce qui représente 200 emplois pour le territoire. Notre démarche n’est pas de chercher un gros acteur de 1000 salariés qui fera son choix sur d’autres critères avec des arbitrages nationaux. Notre cible ce sont les PME de 5 à 20 salariés qui hésitent entre Nantes et Strasbourg et auprès de qui nous avons un territoire à faire valoir.

@! : Mais tous les territoires font ce travail d’attractivité économique. Quels sont les atouts différenciant de la Dordogne ?

F.G. : Nous essayons de mettre en place une vraie méthode pour accueillir les entrepreneurs. Nous devons répondre efficacement à leurs besoins de locaux, et de financements ; nous pouvons les mettre en relation facilement avec les élus et les décideurs du territoire et leur obtenir des rendez-vous. Nous sommes en lien étroit avec la gouvernance locale et les outils qu’elle met à disposition du monde économique. Concrètement, nous avons constitué une bourse des locaux disponibles, ainsi qu’une bourse inter-entreprises des offres d’emplois pour répondre aux attentes des conjoints. Nous considérons ce dispositif comme une obligation de moyens à mettre en œuvre pour un accueil dans les meilleures conditions.

@! : Quels sont les secteurs d’activités que vous ciblez ?

F.G. : Il y a un marché dynamique sur les activités liées à l’hôtellerie-restauration et l’hôtellerie de plein air. Mais l’économie résidentielle n’est pas le seul créneau. Nous travaillons aussi sur les différentes activités de l’économie productive. L’artisanat, l’industrie ou l’agriculture sont des secteurs du territoire qui ont des besoins. Pour deux agriculteurs qui cessent leur activité, un seul s’installe. Sans oublier tout le secteur médical, qu’il s’agisse des généralistes ou même des spécialistes.

@! : Pourquoi valoriser le Perigord plus que la Dordogne ?

F.G. : C’est presque la même chose et le Périgord est connu du monde entier pour la qualité de ses produits et un art de vivre. Autant bénéficier de cette image.

 www.perigord-developpement.com

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Dordogne À lire ! ÉCONOMIE > Nos derniers articles