Le palmarès du Festival du film francophone


Le Festival du film francophone a récompensé plusieurs films sur le thème de l'amour et du désir

Mélanie Thierry a reçu le prix de la meilleure actrice pour La Vraie FamilleAnne-Lise Durif

Mélanie Thierry a reçu le prix de la meilleure actrice pour La Vraie Famille

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 30/08/2021 PAR Anne-Lise Durif

Le Festival du film francophone d’Angoulême, qui s’est tenu du 24 au 29 août 2021, a récompensé dimanche soir 12 films, dont deux prix spéciaux. Outre une mention spéciale au film Mon Légionnaire, de Rachel Lang, le jury de cette 14e édition a créé un nouveau prix, le prix du jury, estimant que La Vraie Famille, de Fabien Gorgeart méritait amplement sa place en haut du podium. Le Valois de Diamant, le premier prix du festival, a été décerné à Une histoire d’amour et de désir, de Leyla Bouzid.

La réalisatrice d’Une histoire d’amour et de désir a chaleureusement remercié sa production d’avoir cru à son film “au scénario extrêment ténu au départ”. C’est l’histoire de deux étudiants, d’origine marocaine et tunisienne, dont l’un des deux tombe amoureux de l’autre, tout en tentant de résister à cette attirance. “Quand j’ai commencé à travailler sur ce film, je me suis rendue compte combien nous étions assignés à un genre et à des codes culturels et sociétaux”, a expliqué Leyla Bouzid. “C’est un film sur l’importance du dialogue. C’est en dialoguant que l’on peut faire évoluer un couple, mais aussi la société”.  La réalisatrice souhaite que son film aide la nouvelle génération à oser être soi, avec ses forces et ses faiblesses, quel que soit son genre. Les hommes en particulier. “Je veux qu’ils assument leurs doutes et leurs fragilité pour créer une nouvelle masculinité, car on en a tous besoin ici”. 

Le film Une histoire d’amour et de désir, de Leyla Bouzid, a reçu le premier prix, le Valois de Diamant.

Le film Une histoire d’amour et de désir a également reçu le prix du meilleur acteur,  pour Sami Outalbali.

Des films multiprimés
Plusieurs films ont reçu plusieurs prix, sur les 10 en compétitions. C’est le cas du prix du Jury, La Vraie Famille, de Fabien Gorgeart. Mélanie Thierry a été récompensé pour sa performance dans le rôle titre, avec le Valois de la meilleure actrice. Emue, l’actrice a confié les difficultés que ce rôle lui avait donné. “D’habitude dans un film, je sais où je vais. Là, je ne savais pas. J’étais toujours sur la ligne de crête. C’était difficile. J’ai été difficile aussi.  Heureusement, j’étais bien entourée, par l’équipe et mon partenaire de jeu. Ca m’a paru éprouvant par moment. Et puis j’ai vu le film et j’ai retrouvé ce que j’avais aimé dans le scénario, la pudeur et la délicatesse.”

Quatre des lauréats

Autre film multiprimé, La Nuit des Rois, de Philippe Lacôte (photo – deuxième en partant de la gauche). Ce film franco-ivoirien a reçu le prix de la mise en scène et celui de la musique. L’histoire est celle d’un détenu d’une prison ivorienne, nouvellement arrivé. Le chef de la mafia le nomme griot le temps de la lune rouge : toute une nuit, il doit raconter une histoire. S’il arrête avant le levé du jour, les détenus le tueront. Le film sort en salle le 8 septembre.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Angoulême / Charente À lire ! CULTURE > Nos derniers articles