Le nouveau visage de la gare se dessine


A La Rochelle, les abords de la gare sont dans leur dernière phase de chantier.

L'arrière de la gare de La Rochelle avec sa nouvelle passerelle enjambant les voiesAnne-Lise Durif

L'arrière de la gare de La Rochelle avec sa nouvelle passerelle enjambant les voies

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 12/11/2021 PAR Anne-Lise Durif

Livrée en kit un an plus tôt, la passerelle est en passe d’être achevée. Il reste encore à poser les gardes corps, les serrureries, le revêtement du sol en résine, ainsi que les rampes d’accès des deux côtés du pont et à installer les 4 ascenseurs pour accéder aux quais. Réalisée essentiellement de nuit, sa construction doit être achevée au plus tard le 15 décembre. C’est le délai maximal que l’agglomération a obtenu pour suspendre l’électrification des caténaires le temps des travaux – une autorisation qui se demande plusieurs années auparavant. La passerelle devrait être accessible à partir de juin 2022. Elevée à 7 mètres au dessus des voies pour laisser passer les caténaires des TGV, ce long cheminement piéton/cycle sera une véritable nouvelle voie suspendue de 350 mètres de long allant du parvis historique de la gare jusqu’à un tout nouveau parking à l’arrière du bâtiment.

‘intérieur de la passerelle. Actuellement recouverts d’une bâche, les côtés de l’édifice permettront d’avoir la vue de part et d’autre sur la gare

L’objectif du projet est aussi bien fonctionnel qu’esthétique. Pour ne pas dénaturer la gare historique de La Rochelle, la passerelle a été construite de manière à ne pas toucher ce bâtiment de 1857. Pour que le pont de métal se fonde dans le décor, son revêtement en résine sera de la même couleur que la pierre blanche utilisée pour refaire le parvis, côté centre-ville. « De sorte qu’on aura l’impression que le parvis se soulève au niveau de la rampe d’accès », précise l’architecte Marc Mimram, qui a conçu un toit en forme de vague pour rappeler la proximité de l’océan. Sur la passerelle, un filet de métal au maillage gros comme une phalange a été tendu entre les garde-corps et le toit. « Il a été conçu de sorte qu’aucun objet ne puisse tomber sur les caténaires au passage des trains, mais avec un maillage suffisamment large pour avoir la vue dégagée de chaque côté du pont », explique Vincent Paillard, responsable du dossier pour la communauté d’agglomération rochelaise, porteuse du projet.

Une nouvelle gare routière

Sous la rampe d’accès, côté centre-ville, seront logés les taxis. L’ancien dépose-minute qui s’étendait autrefois sur tout le devant de la gare est en train de laisser place à un parvis en pierre blanche. L’an prochain, les voyageurs y trouveront un nouveau dépose minute plus restreint, mais aussi une grande place avec des arbres, des bancs, des brumisateurs et une Maison du vélo, comprenant un garage à vélo, des cycles en libre service et un espace d’exposition pour les projets d’urbanisme. Le parking de 250 places, sous le pont de Tasdon, sera conservé. Les arrêts de bus pour le centre-ville trouveront place le long de l’avenue de la gare.

Le parvis va se couvrir d’une pierre blanche, de bancs et d’arbres

En plus de la nouvelle passerelle permettant d’ouvrir l’accès de la gare au quartier sud de La Rochelle, une nouvelle gare routière est sortie de terre ces derniers mois. Ses 14 quais y accueillent les cars scolaires depuis septembre. A la mise en service de la passerelle en juin prochain, les voyageurs pourront également y trouver les lignes régulières de la Région Nouvelle-Aquitaine et les cars longue distance comme FlixBus et Blablabus. A priximuté, un parking SNCF longue et courte durée de 200 places est en cours d’aménagement, pour une ouverture au printemps 2022. Une station de libre-service vélos, des arceaux et un local vélo sécurisé seront installés d’ici là, ainsi qu’un arrêt de bus de l’agglomération.

Les plantations seront réalisées cet hiver : des tilleuls, platanes et chênes verts sur le parvis coté centre-ville ; des saules, aulnes, peupliers, tamaris et prunus côté Tasdon pour rappeler la végétation du marais. En tout, deux cent arbres seront plantés.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! La Rochelle / Charente-Maritime À lire ! ÉCONOMIE > Nos derniers articles