Le Livre blanc du fleuve Charente


Sur le fleuve Charente, une halte fluviale bientôt halte "fluvestre"...

Sur le fleuve Charente, une halte fluviale bientôt halte fluvestreVirginie Valadas

Sur le fleuve Charente, une halte fluviale bientôt halte fluvestre

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 01/06/2022 PAR Virginie Valadas

Le département de la Charente-Maritime, propriétaire du fleuve Charente a signé le 23 mai dernier le Livre blanc du fleuve Charente, donnant un cadre avec différents partenaires à sa valorisation touristique. Ces partenaires sont cinq intercommunalités, vingt-six communes riveraines et la région Nouvelle-Aquitaine.

Le « slow tourism » est un concept que les Français et même plus largement les Européens doivent aux Italiens et à leur invention de la Cittaslow (ville lente), qui prône le retour à un rythme de vie apaisée et raisonnée, à travers un développement touristique durable et local où s’apprécient l’art de vivre et l’itinérance à un rythme ralenti dans un lieu.

Cette labellisation, dont le symbole est par ailleurs un escargot (ça tombe plutôt bien), pourrait demain, en 2027, tout à fait convenir au fleuve Charente et à sa splendide vallée, maintenant que vient d’être signé « le Livre blanc du fleuve Charente 2022-2027 ». Ce document a été initié en 2018 par le Conseil départemental de Charente-Maritime, propriétaire du fleuve depuis 2007. Fort d’une réflexion collective, l’assemblée départementale avait alors élaboré et voté « le schéma départemental des occupations du fleuve Charente ». En 2022, un pas supplémentaire a été franchi grâce à ce nouvel outil qu’est le Livre blanc qui donne un cadre partenarial aux collectivités locales parties prenantes et signataires (voir ci-dessous).

Harmonisation des tarifs, connexion entre terre et fleuve, clés de répartition financières identiques

Concrètement, comment cela va-t-il s’organiser? Par une connexion entre les politiques fluviales, le bleu et terrestres, le vert (pêche, randonnées et pratique du vélo sur la Flow vélo), par une harmonisation de la politique tarifaire sur les haltes fluviales, par une signalétique commune, par une priorisation des projets, par une réglementation juridique identique, par un fonctionnement technique commun et par l’application de clés de répartition financière définies et identiques. Et comme l’argent est toujours le nerf de la guerre, les clés de répartition financière prévoient que pour les infrastructures fluviales : le département est maître d’ouvrage, il finance à 100% le gros entretien, la région participe à hauteur de 25% les travaux dans le cadre de l’itinérance fluviale et les intercommunalités à hauteur de 30% du montant restant. Pour les travaux d’équipements terrestres, c’est l’intercommunalité où la commune qui est maître d’ouvrage et le département participe lui à hauteur de 30%.

Les signataires du livre blanc du fleuve Charente autour de Sylvie Marcilly, présidente du Conseil départemental de la Charente-Maritime.Virginie Valadas

Les signataires du livre blanc du fleuve Charente autour de Sylvie Marcilly, présidente du Conseil départemental de la Charente-Maritime.

Ainsi des premiers travaux ont eu lieu en 2021 avec la reconstruction du ponton sur la commune des Gonds. Actuellement Salignac-sur-Charente et Port d’Envaux bénéficient de travaux sur leurs haltes fluvestres. Les travaux sur les autres haltes fluvestres s’étaleront jusqu’en 2027. Les haltes fluvestres désignent avec le néologisme de fluvestre, le lien entre fluvial et terrestre.

La « flow vélo » en parallèle de la Charente

La flow vélo est un itinéraire cyclotouristique qui démarre en Dordogne, à Thiviers exactement pour aller jusqu’à Fouras en Charente-Maritime en traversant le département charentais et en longeant le fleuve Charente. Les escales fluvestres qui jalonneront cet itinéraire devront avoir des aménagements aussi bien pour les vélos que pour les bateaux.

La signature de ce livre blanc le 23 mai dernier a permis de réunir tous les élus concernés autour de Sylvie Marcilly, la présidente du Conseil départemental de La Charente-Maritime au cours d’une croisière de deux heures trente sur le fleuve Charente à bord du Palissy II, bateau de croisière fluviale à propulsion électro-solaire. Cette balade a permis à chacun d’apprécier la beauté des paysages, la variété de la biodiversité et la richesse du patrimoine. Un moment hors du temps apprécié par tous les participants.



L’info en plus :

Les cinq intercommunalités concernées : CDA de Rochefort Océan, CDC Coeur de Saintonge, Vals de Saintonge Communauté, CDA de Saintes, CDC de Haute Saintonge.
Les vingt-six communes sont : Tonnay-Charente, St-Hippolyte, Cabariot, La Vallée, Bords, St-Savinien, Romegoux, Geay, Le Mung, Crazannes, Taillebourg, Port d’Envaux, St-Vaize, Bussac-sur-Charente, Fontcouverte, Saintes, Les Gonds, Chaniers, Courcoury, Saint-Sever-de-Saintonge, Dompierre-sur-Charente, Rouffiac, Montils, Chérac, Brives-sur-Charente, Salignac-sur-Charente.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Charente-Maritime À lire ! ÉCONOMIE > Nos derniers articles