Le jardin extraordinaire de Gabriel, à voir tout l’été


A Nantillé (17), le Jardin de Gabriel Albert abrite une collection de 420 statues d’art naïf, inscrites à l’inventaire des Monuments historiques

Jardin de Gabriel à NantilléAnne-Lise Durif

Jardin de Gabriel à Nantillé

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 18/08/2021 PAR Anne-Lise Durif

Charles de Gaulle, Guy Marchand, François Mitterrand, Jacques Chirac, Valéry Giscard d’Estaing, Charlie Chaplin… Autant de personnalités que l’on croise dans le Jardin de Gabriel. Ou du moins, leurs statues en ciment armé, exécutées dans un style « naïf ». Leur auteur, Gabriel Albert (1904-2000), menuisier à la retraite, s’est lancé en 1969 dans la confection de statues à taille humaine pour les offrir au regard de tous, dans le jardin de 1000m2 qui entoure sa maison à Nantillé.

Pendant vingt ans, il crée 420 statues et bustes, représentant des personnages historiques, politiques, religieux ainsi que des femmes, hommes et enfants anonymes : paysans, marins, ouvriers, etc. « Gabriel Albert, c’est un peu le Facteur Cheval de la Saintonge », explique Yann Ourry, en charge du site pour le service patrimoine de la Région, « quand vous arrivez ici, vous ne savez pas quoi penser de tout ce fouillis, et puis vous apprenez à connaître l’homme, son humour et son parcours, et vous tombez sous le charme ».

Des personnalités et de nombreux inconnus

En parfait autodidacte, Gabriel Albert s’inspire de son temps. Lors de l’inventaire de ses œuvres de 2009 à 2013, de nombreuses coupures de journaux, des photos, des réclames et des revues de mode, allant de 1890 à 1980 ont été retrouvées. Il n’y a rien d’étonnant à retrouver les personnalités politiques ou artistiques de son époque, de Georges Brassens à Jacques Brel. Une cinquantaine de célébrités sont ainsi reconnaissables. D’autres visages non identifiés par le sculpteur restent à l’appréciation du visiteur. L’écrivain Pierre Loti et le héros de la Libération Sir Bernard Montgomery, alias « Monty », auraient notamment été aperçus dans le jardin.

Gabriel Albert campe également de nombreux anonymes, très certainement des gens du coin. Il en tire quelques trognes bien typées, comme ce double buste de copains de comptoir, pipe au bec et barbes fournies. Il se représente également : en salopette de bricoleur, à l’entrée de son atelier ; en paysan besogneux avec sa femme, dans une mise en scène évoquant clairement L’Angélus de Millet. Beaucoup de femmes trônent parmi les figures anonymes peuplant son jardin : nus, bustes, Vénus, danseuses, élégantes parées pour le bal… Bien que son art soit considéré comme « naïf », il pousse le soucis du détail dans les plis d’un drapé, le détail d’un bijou ou la finesse d’une expression.

Gabriel Albert et sa femme, représentés en personnages de L’Angélus de Millet, dans les jardin de Gabriel à Nantillé

Le côté « art total », la délicatesse des œuvres et leur charme surannée ont valu au site son classement aux Monuments historiques en 2011. Soucieuse du devenir des statues, la Région Nouvelle-Aquitaine est devenue propriétaire du Jardin de Gabriel en 2014 et a effectué les premiers travaux de restauration. Avec le temps et l’humidité, le ciment des statues se dégrade, laissant apparaître sur certaines la structure de métal qui leur sert de squelette.

Les visites de ce jardin sont assurées tout l’été par le service Patrimoine et Inventaire de la Région, avec l’appui de l’association des Amis du Jardin de Gabriel. Par ailleurs, une exposition inédite, entièrement consacrée au Jardin de Gabriel, est présentée au Musée Cécile Sabourdy de Vicq-sur-Breuilh (Haute-Vienne) jusqu’à la fin de l’année.

Note : Ouverture du jardin tous les mardis et les jeudis jusqu’au 16 septembre, de 10h à 12h et de 14h à 17h30. Visites guidées à 14h30 et 16h. Durée de la visite : environ 1h30 – Gratuit

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Charente-Maritime À lire ! CULTURE > Nos derniers articles