Le French Tech Day, tremplin pour un entreprenariat


Le French Tech Day, organisé par l’association French Tech Bordeaux, était l'occasion de présenter les lauréats du French Tech Tremplin et d'échanger autour de l'inclusion et la diversité dans l'entreprenariat.

Le French Tech DayAqui.fr

Le French Tech Day

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 19/11/2021 PAR Margaux Renaut

Le Palais de la Bourse à Bordeaux, accueillait ce jeudi 18 novembre, le French Tech Day, organisé par l’association French Tech Bordeaux. Ce rendez-vous annuel de l’écosystème technologique et innovant de Bordeaux et de la Nouvelle-Aquitaine, a démarré par une table ronde autour de “l’entrepreneuriat pour tous ou comment donner la possibilité aux populations sous représentées d’entreprendre et d’intégrer l’écosystème de La French Tech”.

L’ambition de la French Tech est, selon Philippe Métayer, directeur général de la French Tech Bordeaux, « d’offrir au plus grand nombre, l’opportunité de grandir plus vite en tant qu’entrepreneur ». C’est dans cet objectif que s’inscrit le French Tech Tremplin, « un programme destiné à révéler le potentiel entrepreneur chez ceux qui n’osent pas se lancer, explique Hélène Desliens, vice présidente de la French Tech Bordeaux, c’est un programme qui s’adresse aux habitants des quartiers prioritaires et des zones de Revitalisation Rurale, mais aussi aux allocataires de minima sociaux, aux réfugiés, aux étudiants boursiers à partir de l’échelon 5 et aux pupilles de l’État ».

Ce programme inclusif est composé de deux phases distinctes : la prépa, de mi-octobre à mi-décembre, pour transformer une idée en projet, et l’incubation, un accompagnement sur une année, pour développer la start-up déjà existante. Le French Tech Day était la parfaite occasion pour présenter les 12 lauréats du tremplin incubation, actuellement en phases de tests et recherche d’investisseurs. Des projets divers et variés que les entrepreneurs ont présenté en trois minutes, à la suite d’un retour d’expérience et de remerciements à l’ensemble des structures d’accompagnement.

Les 12 lauréats du French Tech Tremplin lors du French Tech Day à BordeauxAqui.fr

Les 12 lauréats du French Tech Tremplin lors du French Tech Day à Bordeaux

Un entreprenariat positif et inclusif

 

« Le message que nous souhaitons transmettre et qui nous tenait à cœur, c’est surtout que tout le monde peut entreprendre » affirme Cyril Texier, « la French Tech n’est pas un écosystème fermé, mais un entremetteur destiné à aider et à connecter ceux qui le souhaitent ». C’est dans ce même esprit que la matinée s’est poursuivie avec une table ronde autour de l’inclusion et de la diversité dans l’entreprenariat.

Stéphanie Gâteau, fondatrice de Handiroad et atteinte de surdité, considère, forgée par son parcours, « qu’un projet doit être conçu par tous et pour tous, l’inclusion étant le pilier de la conception ». Un avis partagé par Claudia Ruzza, présidente du directoire de Positive Planet, pour qui « l’entrepreneuriat, afin d’être plus positif, doit d’abord être plus inclusif ». C’est notamment au travers de Positive Planet, un collectif qui promeut l’économie positive en luttant contre la pauvreté et toutes les formes d’exclusion que Claudia Ruzza favorise l’entrepreneuriat positif, le collectif ayant déjà accompagné 35 000 jeunes entrepreneurs. « Tout le monde devrait pouvoir entreprendre de la même façon, même avec des freins et sans discriminations, explique t-elle. Une entreprise performante, c’est, selon moi, une entreprise performante socialement ».

Pour conclure cette table ronde, Anthony Bakhine, délégué général et cofondateur de Diversidays, a rappelé « que 80 % des handicaps sont invisibles et qu’il existe 25 critères de discrimination ». « Une entreprise est effectivement plus performante lorsqu’elle est plus diverseaff, affirme-t-il. 86 % des salariés interrogés dans le cadre d’une étude, et c’est plutôt encourageant, souhaitent que leur entreprise s’engage davantage pour l’inclusion ». Il faut donc que les choses évoluent, encore et toujours, pour éviter selon Anthony Bakhine, « de rentrer dans une sorte de clonage des profils et s’enfermer dans une économie exclusive ». 

Le reste de la journée était rythmé par deux autres tables rondes, l’une sur le recrutement et les startups et l’autre autour de la question  “Comment devient-on une start-up du FT120 ?”, ainsi que la présentation des plus belles startups créées entre 2019 et 2021, accompagnées par des structures d’accompagnement du territoire. La journée s’est achevé sur le discours de clôture de Jean-Baptiste Hironde, CEO fondateur de MWM, numéro 1 mondial des applications musicales avec plus de 500 millions de téléchargements à travers le monde.

 

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Bordeaux / Gironde À lire ! ÉCONOMIE > Nos derniers articles