Le dérèglement climatique pèse sur la santé au travail


"Dérèglement climatique et santé au travail", tel était le thème d’une conférence-débat organisée par le service de prévention santé travail le 30 juin à Périgueux.

Yves Parlier, en grand témoin de cette conférence débatClaude-Hélène Yvard | Aqui

Yves Parlier, en grand témoin de cette conférence débat

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 4 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 06/07/2022 PAR Claude-Hélène Yvard

Le service Prévention santé travail Dordogne-Corrèze a organisé dans les grands salons de la préfecture à Périgueux, un débat pour parler du dérèglement climatique et des conséquences sur la santé au travail. L’invité spécial de cette soirée était le navigateur Yves Parlier. Devant une centaine de chefs d’entreprises et salariés, il a livré son analyse sur l’évolution des changements climatiques et propose des solutions à travers sa société Beyond The Sea. A ses cotés, Rémi Poirier, ingénieur à l’agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES), prône pour que chacun s’empare des solutions durables. Il y a urgence.

Quelques jours seulement après la terrible tempête de grêle qui a balayé plusieurs communes du Nord Ouest de la Dordogne suivi d’un épisode de canicule, le sujet de la conférence débat organisée par le service de santé au travail Dordogne Corrèze, a fait écho à l’actualité avec le thème choisi: dérèglement climatique et santé au travail.

Oui, les modifications de l’environnement et les incidents liés au réchauffement climatique seront à l’origine de nouveaux risques professionnels à venir. Devant une centaine de personnes, des employeurs, des représentants des salariés, des mutuelles, le navigateur Yves Parlier et Rémi Poirier, ingénieur à l’ANSES et chef de projet en évaluation des risques liés aux agents physiques, ont livré leur analyse et mis en avant des exemples de solutions pour limiter les effets du dérèglement climatique sur la santé des travailleurs. “Prendre la mesure du défi est une nécessité puisque cela aura des effets sur la santé au travail. Notre rapport au travail changera nécessairement. Cette prise de conscience peut avoir aussi des incidences positives comme les modes de déplacements doux, marche à pied ou vélo,” prévoit Nicolas Dufaud, le nouveau secrétaire général de la Préfecture, en ouverture de ce débat. 

Yves Parlier en grand témoin

Grand témoin de cette conférence,  Yves Parlier, qui a parcouru la planète à bord de plusieurs voiliers. Il a pu se rendre compte des incidences du réchauffement climatique sur l’environnement et les océans, avec une hausse des phénomènes météorologiques d’ampleur. Depuis quelques années, il a créé sa société Beyond the Sea, qui développe la traction par une aile de kite des navires professionnels. “Aujourd’hui, on observe que le pétrole constitue 98 % de l’énergie utilisée pour le transport mondial. Cela contribue au réchauffement climatique avec une augmentation des gaz à effets de serre et une hausse moyenne des températures.”

Son projet d’entreprise consiste à tirer profit du vent que nous offre la nature par combinaison intelligente des énergies et innover pour les transports de demain. Cette solution développée sur le bassin d’Arcachon présente de nombreux avantages : réduction des besoins énergétiques et suppression des émissions des gaz à effet de serre : le kite allège le bateau, le moteur à explosion est supprimé,  la suppression du gréement classique réduit les coûts de fabrication et d’entretien et allège le poids des bateaux d’environ 20%.

Une hausse des températures supérieure à 2 degrés
Le rapport du GIEC en 2014 s’était fixé un objectif : celui de ne pas dépasser les 1,5 degré à 2 degrés de hausse des températures en France. “Actuellement, si on ne fait rien, on a de quoi être inquiet. Cela s’accélère. Les deux degrés de hausse sont atteints et parfois dépassés dans certaines régions”, indique Rémi Poirier, ingénieur à l’ANSES, qui tire la sonnette d’alarme. Face aux  différents scénarios, du plus optimiste au plus pessimiste, il préconise que tout un chacun s’empare du sujet afin de trouver des solutions pérennes. “Il faut que collectivement on s’efforce de réfléchir tous ensemble pour que le seuil des 4 degrés de hausse des températures ne soit pas dépassé. C’est une probabilité avec des conséquences fortes sur la vie quotidienne”, poursuit Rémi Poirier.

L’Agence nationale de sécurité sanitaire a pris en compte ces données climatiques et fait un constat sans appel : le changement climatique induit de nouveaux risques professionnels et pas seulement pour les métiers dit d’extérieurs, comme dans le secteur du bâtiment maisi dans de nombreux corps de métiers, y compris dans les services. “On sait qu’un salarié est moins concentré sur son travail en période de canicule. Il y aura aussi un fort impact sur les risques psycho-sociaux.

L’Agence a édité un document qui se préoccupe de la santé des travailleurs en lien avec le changement climatique avec un certain nombre de préconisations ( équipements de protection, modification d’horaires de travail, prises en charge de transport autre que la voiture). “Les risques professionnels seront impactés de manière défavorable s’il n’y a aucune évolution, insiste Rémi Poirier. L’augmentation moyenne des températures, les modifications sur l’environnement  et les fréquences et l’intensité des incidents climatiques auront inévitablement des conséquences sur les risques professionnels dans un proche avenir”.

L’ingénieur appelle à une mobilisation collective et urgente. 

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Corrèze À lire ! ENVIRONNEMENT > Nos derniers articles