Le Cam’s : centre social itinérant pour rompre l’isolement


Depuis quelques mois, dans le cadre de la lutte contre la pauvreté, le "Cam's" ou Camion solidaire, va à la rencontre des personnes isolées sur le territoire de Lacq Orthez

Le Camion solidaire à Mourenx est un véritable centre social itinérant permettant de lutter contre la précarité de personnes isoléesAqui.fr

Le Camion solidaire à Mourenx est un véritable centre social itinérant permettant de lutter contre la précarité de personnes isolées

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 6 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 28/10/2021 PAR Solène MÉRIC

Passer la porte d’un centre social ou d’une administration pour demander de l’aide, un accompagnement, ou encore pour chercher à faire valoir un droit, n’est pas une démarche si facile pour les publics en difficulté. Et l’obstacle peut s’avérer d’autant plus grand lorsque ces personnes font face à des problèmes de mobilité ou d’isolement, en milieu rural notamment. Mais face à ce frein, le centre social Lo Solan de Mourenx, la Mission locale, Pôle emploi, la Caf, le Département ainsi que l’association Transition ont trouvé une parade : partir sur les routes des Communautés de Communes Lacq Orthez et du Béarn des Gaves, à la rencontre de ces publics éloignés, à bord de leur Camion solidaire, autrement appelé le “Cam’s”.

Parce que l’initiative est innovante et qu’elle a été financée dans le cadre de la Stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté, qui dédie 2 M€ par an au département des Pyrénées-Atlantiques, le Cam’s, a reçu en début de semaine la visite du préfet du Département, Eric Spitz accompagné de la commissaire à la lutte contre la pauvreté en Nouvelle-Aquitaine, Isabelle Grimault et de Véronique Moreau, directrice départementale de l’emploi, du travail et des solidarités. A leurs côtés aussi, Patrice Laurent, Maire de Mourenx.

Coloré et joyeux
Habituellement basé du côté de l’agence Pôle Emploi de Mourenx, le Camion solidaire, s’est pour l’occasion déplacé 2 place du Béarn, devant les locaux du centre social Lo Solan. Mais avant même l’arrivée des officiels pour la visite de l’engin, le Cam’s avait d’ores et déjà intrigué quelques passants. Il faut dire qu’entouré d’une ribambelle de kakemono des partenaires et avec son look aux motifs colorés et joyeux, sans oublier l’installation sous son auvent de quelques chaises et tables tout aussi bigarrées, le Cam’s attire l’oeil et suscite la curiosité.

« Avec le Cam’s, lorsque nous nous installons quelque part, nous sommes, en effet, visibles très vite. Et cela nous permet d’avoir un véritable espace bureau hors les murs », se satisfait Guillaume Larbre, directeur adjoint de la Mission Locale de Mourenx-Oloron-Orthez. Des activités hors les murs que la Mission locale avait jusque-là l’habitude de mettre en œuvre en posant un stand ici ou là pour établir le contact avec les jeunes pouvant bénéficier de son accompagnement.

Recréer du lien social où les services publics ont disparu

« Le camion, c’est un confort et un élément d’attractivité de plus, qui facilite notre objectif d’aller vers les jeunes, directement sur leur lieu de vie », appuie-t-il. « Aller vers » plutôt que d’attendre une éventuelle visite… « Il s’agit pour nous avant tout d’établir un contact ; de prendre un numéro de téléphone pour pouvoir ensuite recontacter ces jeunes qui ne seraient sans doute pas venus jusqu’à la mission locale ». « Quitte à les rencontrer en extérieur aussi ensuite. Mais avec ce déploiement de la mission locale hors les murs, c’est vraiment le premier contact qui est important pour leur donner l’opportunité d’entrer dans un parcours d’accompagnement correspondant à leur besoin », appuie une conseillère.

Un premier contact « inopiné » sur le territoire important aussi pour Franck Ginestet. Le rôle de l’animateur et coordinateur de l’ERIP (Espace régional d’information de proximité porté par la mission locale) est notamment d’accueillir, au-delà du public jeune, toutes les questions autour de la formation, de la recherche d’emploi, de la validation des acquis de l’expérience, des métiers voire de la création d’entreprise. « Je leur donne un premier niveau d’information, avant de les orienter vers les interlocuteurs les plus adaptés », explique-t-il.

A Mourenx le Cam's, a reçu la visite du Préfet du Département, Eric Spitz accompagné de la commissaire à la lutte contre la pauvreté en Nouvelle-Aquitaine, Isabelle Grimault et de Véronique Moreau, directrice départementale de l’emploi, du travail et desAqui.fr

A Mourenx le Cam’s, a reçu la visite du Préfet du Département, Eric Spitz accompagné de la commissaire à la lutte contre la pauvreté en Nouvelle-Aquitaine, Isabelle Grimault et de Véronique Moreau, directrice départementale de l’emploi, du travail et des

Parce que l’initiative est innovante et qu’elle a été financée dans le cadre de la Stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté, qui dédie 2 M€ par an au département des Pyrénées-Atlantiques, le Cam’s, a reçu en début de semaine la visite du préfet du Département, Eric Spitz accompagné de la commissaire à la lutte contre la pauvreté en Nouvelle-Aquitaine, Isabelle Grimault et de Véronique Moreau, directrice départementale de l’emploi, du travail et des solidarités. A leurs côtés aussi, Patrice Laurent, Maire de Mourenx.

Coloré et joyeux
Habituellement basé du côté de l’agence Pôle Emploi de Mourenx, le Camion solidaire, s’est pour l’occasion déplacé 2 place du Béarn, devant les locaux du centre social Lo Solan. Mais avant même l’arrivée des officiels pour la visite de l’engin, le Cam’s avait d’ores et déjà intrigué quelques passants. Il faut dire qu’entouré d’une ribambelle de kakemono des partenaires et avec son look aux motifs colorés et joyeux, sans oublier l’installation sous son auvent de quelques chaises et tables tout aussi bigarrées, le Cam’s attire l’oeil et suscite la curiosité.

« Avec le Cam’s, lorsque nous nous installons quelque part, nous sommes, en effet, visibles très vite. Et cela nous permet d’avoir un véritable espace bureau hors les murs », se satisfait Guillaume Larbre, directeur adjoint de la Mission Locale de Mourenx-Oloron-Orthez. Des activités hors les murs que la Mission locale avait jusque-là l’habitude de mettre en œuvre en posant un stand ici ou là pour établir le contact avec les jeunes pouvant bénéficier de son accompagnement.

Recréer du lien social où les services publics ont disparu

« Le camion, c’est un confort et un élément d’attractivité de plus, qui facilite notre objectif d’aller vers les jeunes, directement sur leur lieu de vie », appuie-t-il. « Aller vers » plutôt que d’attendre une éventuelle visite… « Il s’agit pour nous avant tout d’établir un contact ; de prendre un numéro de téléphone pour pouvoir ensuite recontacter ces jeunes qui ne seraient sans doute pas venus jusqu’à la mission locale ». « Quitte à les rencontrer en extérieur aussi ensuite. Mais avec ce déploiement de la mission locale hors les murs, c’est vraiment le premier contact qui est important pour leur donner l’opportunité d’entrer dans un parcours d’accompagnement correspondant à leur besoin », appuie une conseillère.

Un premier contact « inopiné » sur le territoire important aussi pour Franck Ginestet. Le rôle de l’animateur et coordinateur de l’ERIP (Espace régional d’information de proximité porté par la mission locale) est notamment d’accueillir, au-delà du public jeune, toutes les questions autour de la formation, de la recherche d’emploi, de la validation des acquis de l’expérience, des métiers voire de la création d’entreprise. « Je leur donne un premier niveau d’information, avant de les orienter vers les interlocuteurs les plus adaptés », explique-t-il.

A Mourenx le Cam's, a reçu la visite du Préfet du Département, Eric Spitz accompagné de la commissaire à la lutte contre la pauvreté en Nouvelle-Aquitaine, Isabelle Grimault et de Véronique Moreau, directrice départementale de l’emploi, du travail et des


Outre le camion au design avenant et ludique, Franck Ginestet a un autre atout dans sa manche pour attirer le chaland : un casque de réalité virtuelle « pour découvrir les différents types de métiers, au sein d’une entreprise virtuelle, comme si vous y étiez ». Une expérience inhabituelle, qui combinée à la présence du camion, contribue à recréer du lien social là où, bien souvent les services publics ont disparu.

Changer le regard sur l’isolement
Parmi les services publics en question, et partenaires de cette innovation sociale, Pôle emploi est aussi utilisateur du« Cam’s ». « Il nous permet de garder le lien avec un public isolé pour que ces personnes restent actices de leur démarche de recherche d’emploi, et gardent confiance. Ca nous donne la possibilité de faire des choses avec eux », pointe Nathalie Chomette, conseillère Pôle emploi. « Ca permet aussi de changer le regard sur la situation d’isolement, et notamment chez les jeunes », appuie Nadine Bucher, la Directrice territoriale déléguée Pole emploi Béarn.

Le camion est alors utilisé comme un bureau de proximité, car les rencontres avec les conseillers se font sur rendez-vous. Il faut dire que le Cam’s est entièrement équipé et connecté. Sur une place de village ou au sein d’une agence Pôle emploi, la prestation sera la même, la proximité géographique en plus.


Un autre Cam’s
Si son lancement effectif a été un peu perturbé par les mesures sanitaires liées à la crise Covid, le Camion solidaire s’est bel et bien lancé sur les routes des territoires de Lacq Orthez et du Béarn des Gaves en juin dernier. Afin de compléter cette action sur l’ensemble du vaste territoire que couvre plus particulièrement la Mission locale, cette dernière va s’équiper d’un second camion, en janvier 2022. Un autre Cam’s qui sillonnera ainsi le Haut Béarn et la Vallée d’Ossau.

Outre une visibilité affirmée de la mission locale sur ces territoires, cela permettra aussi de pouvoir y mettre en place des accompagnements renforcés individuels ou en groupe. « A Arrudy, par exemple, nous avons un groupe de six jeunes qui ne peuvent pas venir jusqu’à Oloron », expose Guillaume Larbre. Grâce au futur camion, le suivi régulier du parcours de ces jeunes isolés, trouvera une solution concrète et pérenne.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Pyrénées-Atlantiques À lire ! SOLIDARITÉS > Nos derniers articles