L’Actualité du Roman : Les corps solides


De Joseph Incardona auteur suisse qui a longtemps résidé à Bordeaux, on apprécie la veine noire qui domine depuis toujours son œuvre.

Joseph Incardona : les corps solides- Éditions Finitude-août 2022- 261 p. - 22 €La Machine à Lire

Joseph Incardona : les corps solides- Éditions Finitude-août 2022- 261 p. - 22 €

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 08/11/2022 PAR Bernard Daguerre

Son dernier livre aborde par un autre biais le thème contenu dans le titre même de son précédent roman La Soustraction des possibles (éditions Finitude 2020), où il écrivait à propos de son héroïne, Odile : « le problème avec la vie qui avance, c’est qu’elle soustrait les possibles ». Ici, Anna, secouée par le sort qui s’acharne contre elle, les échecs de sa vie « ne fait que limiter la casse…empêtrée dans une survie au quotidien au lieu de voir plus large et d’ouvrir les possibles…au lieu de prendre des risques ». Là où Odile tombait victime, malgré elle, du cynisme du capitalisme financier helvétique, Anna paraît bénéficier, dans son village de la côte girondine, d’une seconde chance. Alors, une question de libre arbitre ? Ou bien plus simplement, ces femmes ont- elles vraiment le choix, et les moyens qui vont avec, pour s’opposer à un système dont la pente « naturelle » serait de les écraser ?

Mais n’anticipons pas trop ; l’amorce de l’histoire, ce sont les nuages toujours plus noirs d’une vie difficile qui s’accumulent sur la tête de la jeune femme : un accident de la route et c’est son gagne-pain, une rôtisserie ambulante qui part en fumée. On poursuit la métaphore avec la disparition de sa production locale de cannabis, suite à un écart de conduite de Léo, son fils. Bon, la voilà au bout du rouleau, forcée d’accepter un jeu idiot : un concours télévisuel « pensé » par une coalition de puissants de la France-le premier des constructeurs nationaux d’automobiles et la présidente de la République, pas moins. La verve critique de l’auteur se déchaîne avec férocité ; on pense au roman de l’américain Harry Crews qui le fit connaître en France, Car (édité en poche Folio) : on y voyait un amoureux fou de son auto faire le pari public de l’avaler toute entière, pièce après pièce. Ici aussi, la révérence à la bagnole est montrée comme saturant l’espace public, par le biais d’un concours absurde où les candidats ne doivent pas lâcher une voiture, jusqu’à épuisement. Ce qu’on retiendra de cet affrontement inégal, c’est la force convaincante du récit qui donne à Anna les moyens de s’émanciper ; mais aussi un ailleurs venu de sa vie antérieure, de surfeuse émérite … Le rêve de la fiction est plus grand que la terne réalité d’un quotidien triste, il faut y croire, tel est le message.

Dans le cadre de la manifestation littéraire Lettres du Monde, Joseph Incardona sera à la libraire Georges à Talence le mercredi 22 novembre 2022, à 18H, pour une rencontre croisée avec Rodolphe Barry auteur, Emmanuelle et Thierry Boizet, des éditions Finitude, animée par Pascale Dewambrechies, auteure.

Infos pratiques !

Joseph Incardona : les corps solides- Éditions Finitude-août 2022- 261 p. – 22 €

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Nouvelle-Aquitaine À lire ! CULTURE > Nos derniers articles