Label Europe Direct : L’Europe “sur le terrain”


Le Centre régional d'Information Jeunesse Nouvelle-Aquitaine, situé 125 Cours d'Alsace-et-Lorraine à Bordeaux, a obtenu le renouvellement du label Europe Direct.

Pierre Hurmic inaugure la plaque Europe Direct, au côté d'Isabelle Boudineau, conseillère régionale déléguée à l'EuropeAqui.fr

Pierre Hurmic inaugure la plaque Europe Direct, au côté d'Isabelle Boudineau, conseillère régionale déléguée à l'Europe

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 23/09/2021 PAR Margaux Renaut

Le Centre régional d’Information Jeunesse Nouvelle Aquitaine, dit CRIJ NA, vient d’obtenir le renouvellement de son label Europe Direct et reste ainsi l’un des 48 Centres d’Information Europe Direct en France. Mobilisé toute l’année et en partenariat avec les institutions et les associations locales engagées sur les thématiques européennes, le centre Europe Direct Bordeaux-Gironde a pour missions principales d’informer, sensibiliser et accompagner les citoyens afin de rendre l’Europe « plus tangible et accessible ».

Le label Europe Direct « symbolise un engagement » affirme fièrement Constance d’Auber de Peyrelongue, présidente du CRIJ Nouvelle-Aquitaine, « un engagement auprès des jeunes, mais aussi auprès de tous les citoyens de l’Europe ». Le label Europe Direct donne pour mission aux structures qui le portent d’informer, de sensibiliser et d’accompagner les citoyens des territoires couverts par les labels, afin de « faire de l’Europe une réalité concrète et de renforcer son rayonnement » explique Pierre Hurmic, maire de Bordeaux, présent à l’occasion de l’inauguration de la plaque Europe Direct, « c’est une nécessité et un travail au quotidien de rappeler le rôle et l’importance de l’Europe ».

En effet, le Centre régional d’Information Jeunesse de Nouvelle-Aquitaine, labellisé Europe Direct, se veut être un véritable relais de l’Europe « sur le terrain », dans le but surtout de « dissiper le flou autour d’une institution qui parait parfois très lointaine ». Ferran Tarradellas, représentant en France de la Commission européenne, considère justement que « les citoyens européens ne mesurent pas bien l’importance de l’Europe dans leur vie quotidienne. Bien que de façon parfois subtile, l’Europe est constamment présente, notamment au travers des législations européennes ». Un avis partagé par Isabelle Boudineau, conseillère régionale de Nouvelle-Aquitaine déléguée à l’Europe, qui affirme « qu’un très grand nombre de citoyens bénéficient de l’Europe et de son rayonnement ».


Dialoguer et échanger autour de la citoyenneté européenne 


Le centre Europe Direct est aussi particulièrement important pour impulser un travail de proximité, duquel découle un dialogue qui devrait permettre une meilleure écoute des envies et besoins des citoyens. « Écouter et comprendre ce dont ont vraiment besoin les citoyens est primordial si l’on veut rendre l’Europe encore meilleure » affirme Ferran Tarradellas qui souligne que « ces centres Europe Direct ont été créés dans le but d’améliorer le dialogue et la participation citoyenne ». C’est notamment grâce à cette volonté que les équipes du centre Europe Direct interviennent régulièrement auprès des établissements scolaires ou structures qui souhaiteraient monter un projet, une intervention, une animation sur l’Union européenne.

 
Autre objectif important pour les centres Europe Direct :
 développer les échanges entre les différents pays européens et intensifier les relations déjà existantes. Des relations que Pierre Hurmic qualifie « d’essentielles pour la ville de Bordeaux » déjà cosignataire d’accords de jumelage, de conventions de partenariat ou d’accords de coopération avec plusieurs villes européennes dont Munich en Allemagne, Porto au Portugal ou encore Riga en Lettonie. Qualifiés de subtils pour les citoyens, par le représentant de la Commission européenne, le maire de Bordeaux n’a pas hésité à rappeler l’importance des différents financements et actions européennes. Cité parmi d’autres, le Plan de Relance dans lequel l’Union européenne injecte près de 40 milliards soit 40% de la somme totale. Un investissement pas si « subtil », que le maire de Bordeaux trouvait bon de relever.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Gironde À lire ! POLITIQUE > Nos derniers articles