La ville de Bordeaux réduit ses investissements


aqui.fr

La ville de Bordeaux réduit ses investissements

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 1 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 23/11/2015 PAR Claude-Hélène Yvard

Une large partie du conseil municipal de Bordeaux de lundi après midi était consacrée au débat d’orientation budgétaire. Le contexte de la préparation du budget est totalement nouveau avec en premier lieu un transfert de compétences de la ville de Bordeaux au sein de Bordeaux Métropole et la poursuite historique des baisses de dotations de l’État. « Pourtant comme l’a souligné Alain Juppé, nous souhaitons continuer à financer, les axes stratégiques de notre projet de mandature, à savoir assurer la place de Bordeaux au cœur d’une métropole européenne, garantir à chaque habitant un droit à la ville, “équivalent et garant du vivre ensemble” et poursuivre une croissance harmonieuse avec de nouveaux quartiers, garantissant mixité sociale et  mixité fonctionnelle. Dans ce contexte économique tendu, la ville souhaite poursuivre sa politique de modération fiscale en n’augmentant moins que les autres grandes villes ses taxes foncières. “Nous souhaitons poursuivre notre politique d’économie concernant les dépenses de fonctionnement, a indiqué Alain Juppé.
Les dépenses de fonctionnement des services seront donc en diminution sauf dans les secteurs prioritaires de l’éducation et de la petite enfance. Dans les autres domaines, ces baisses devraient se situer aux alentours de 5 %. Bordeaux a fait le choix ces dernières années  d’un plan d’investissement ambitieux faisant la part belle aux équipements de proximité. Ces investissements  sont venus soutenir le tissu économique local. Après avoir engagé des efforts importants d’investissements, dépassant très largement les 100 millions d’euros depuis 2012, la municipalité maintiendra ses capacités d’investissement autour de 70 millions d’euros pour les prochains exercices budgétaires (84 M€ en 2016 et 70 M euros, en 2017). Les projets du pacte de cohésion sociale et territoriale représenteront un peu moins de 200 000 euros de subventions. 

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! À lire ! MÉTROPOLE > Nos derniers articles