La situation économique dans un contexte très favorable


Le préfet de la Dordogne a dévoilé, à l’occasion de sa conférence de presse de rentrée, les données qui indiquent le redémarrage de l’économie dans le département.

Frédéric Périssat, préfet de la DordogneClaude-Hélène Yvard | Aqui

Frédéric Périssat, préfet de la Dordogne

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 23/09/2021 PAR Claude-Hélène Yvard

Chiffres d’affaires, investissements et exportations en hausse, baisse du nombre de demandeurs d’emplois. Economiquement, la Dordogne se porte bien. L’activité a retrouvé un niveau d’avant la crise de 2020. Pour le préfet, cette relance économique pour le département est le résultat de la politique de soutien aux entreprises et aux professionnels. L’Etat a versé 879 millions d’euros d’aides à l’économie du département, tous secteurs confondus dont 491 millions de prêts garantis par l’Etat. Seul le secteur de l’élevage ne bénéficie pas de cette embellie, notamment les producteurs de lait.

La situation économique de la Dordogne est bonne : tous les indicateurs sont au vert. “L’activité est en hausse de 11 % par rapport à 2020 et de 4,7 % par rapport à 2019”, a indiqué le préfet, Frédéric Périssat, en évoquant la bonne santé économique du Périgord lors de son point presse de rentrée. Les secteurs de l’hébergement-restauration ont progressé de 45 %, le bâtiment de 39 % et les activités immobilières de 25 %. En parallèle, le taux de chômage enregistre une baisse, avec 32 286 demandeurs d’emploi à la fin juin. La diminution est particulièrement sensible sur les moins de 25 ans (-10, 6 %). Seul bémol sur le chômage, les demandeurs d’emploi de plus d’un an : ces derniers ont de plus en plus de difficulté à retrouver un emploi durable. “Notre département enregistre une baisse continue du nombre de chômeurs depuis juin 2015”, précise le préfet. 
Les investissements tous azimuts s’élèvent à 83 millions d’euros (+ 21 % par rapport à 2020, + 22 % par rapport à 2019).
Les exportations aussi progressent, de 38 % par rapport à 2020, à 86 millions d’euros. Quant au secteur immobilier, les recettes des taxes sont en hausse de 55 % par rapport à l’an passé et 49 % par rapport à 2019. Les procédures collectives sont également en forte diminution.

L’élevage en difficulté

Seul secteur à ne pas bénéficier de cette embellie économique, c’est la profession agricole. L’agriculture a été victime de nombreuses intempéries (gel, inondations), de chutes des cours. Frédéric Périssat a exprimé ses inquiétudes pour l’élevage. “Les producteurs de lait font face à une augmentation de leurs coûts de production, sur les postes nourriture, carburants et au même moment le prix du lait baisse”. Le préfet a annoncé la tenue d’une réunion avec la Chambre d’agriculture, les services de l’Etat, la Mutualité sociale agricole, la fédération des producteurs de lait, et les banques pour tenter de trouver des solutions et des mesures d’accompagnement adéquates. 

 
879 millions d’euros d’aides pour la Dordogne
 
Mais la fin des aides Covid, la pénurie de matériaux et de main-d’œuvre, souvent mis en avant par les chefs d’entreprise, pourrait à moyen terme menacer cette situation favorable. Cette relance de l’activité en Dordogne n’est pas le fruit du hasard, a développé le préfet. L’État a versé 879 millions d’euros d’aides à l’économie du département (dont 491 millions de prêts garantis), tous secteurs confondus.  378 millions sont allés à la restauration, au commerce, aux hébergements et à la culture (dont 186 millions de prêts garantis), secteurs les plus touchés par la crise sanitaire. Le plan France relance a aussi permis de mener des actions concrètes en faveur du développement économique : 47 millions ont concerné le volet transition écologique, 45 millions pour le volet compétitivité, et 35 millions sur le volet cohésion, soit un montant total de 142 millions d’euros. 
Le fonds de solidarité a permis de débloquer 209 millions tous secteurs confondus. Il y a aussi eu des reports d’échéances fiscales et sociales, ainsi que les exonérations de cotisations. 
Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Dordogne À lire ! ÉCONOMIE > Nos derniers articles