La Safer Haute-Vienne enregistre des prix du foncier stables


Pascal Combecau, président du Comité Technique de la Safer 87 et Patrice Coutin, président de la Safer Nouvelle-Aquitaine, ont remis un chèque FASCINA à de jeunes installés

Pascal Combecau, président du Comité Technique de la Safer 87 et Patrice Coutin, président de la Safer Nouvelle-Aquitaine, ont remis un chèque FASCINA à Jeffrey Reumerman, jeune éleveur ovinSafer 87

Pascal Combecau, président du Comité Technique de la Safer 87 et Patrice Coutin, président de la Safer Nouvelle-Aquitaine, ont remis un chèque FASCINA à Jeffrey Reumerman, jeune éleveur ovin

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 24/11/2021 PAR Corinne Merigaud

En Haute-Vienne, la conférence départementale du foncier rural organisée par la Safer 87 s’est déroulée le 19 novembre au centre Chéops de Limoges en présence d’une cinquantaine de participants venant d’horizons variés agriculteurs, élus, représentants de l’État, responsables d’associations ou de structures agricoles ou foncières. Après un état des lieux du marché foncier en 2020 en Haute-Vienne, la table-ronde « La terre pour quoi ?» a permis de mettre en lumière les missions et outils dont dispose la Safer pour maintenir les usages du foncier.

Avec 67 acquisitions en 2020 représentant 954 ha, la Safer 87 a enregistré une baisse d’activité de 31 % par rapport à 2019. Sur 1 011 ha attribués, 640 l’ont été à 29 jeunes agriculteurs préparant leur installation, s’installant ou récemment installés (-23 % en un an). Malgré tout, 63 % du foncier acquis a été dédié à l’installation, 28 % allant à la consolidation ou à la restructuration d’exploitations, 8 % à des projets environnementaux et 1 % au développement local. Une large majorité de ses acquisitions (69%) concernent des lots de moins de 10 ha dont 88 % affichent une valeur inférieure à 120 000 €. Concernant les attributions, 137 candidatures ont été examinées en comité technique et 118 retenues.

Nathalie Lebas, directrice de la Safer 87, a dressé un état des lieux du marché du foncier et de la Safer Haute-Vienne

Quant au marché du foncier rural haut-viennois, la crise sanitaire a eu peu d’impact avec 3 495 ventes pour 9 142 ha (-1,3%) soit un chiffre d’affaires de 211 millions (+6%). Les acheteurs sont à 82 % non agriculteurs, majoritairement originaires du département ou de la région, tandis que 43 % des surfaces ont été attribuées à des agriculteurs (-22%).

«L’année a été stable annonce Nathalie Lebas, directrice de la Safer 87, le marché agricole a été un peu plus difficile en raison des confinements entraînant des difficultés pour faire les visites sachant que nous accueillons de nombreux agriculteurs venus d’autres départements. De plus, les agriculteurs se posent aujourd’hui davantage de questions quant aux revenus avant d’acheter du foncier ». Les prix de vente oscillent entre 2 800 €/ha au Nord du département et 3 340 €/ha avec une grande stabilité des prix sur dix ans. « Ici la pression foncière se fait plutôt entre agriculteurs, on n’a pas la pression d’une forte urbanisation contrairement à d’autres départements d’où des prix stables » analyse-t-elle.

« L’agriculture fait toujours rêver mais… »

Actuellement, quelques 513 ha sont sous convention de portage par la Safer départementale en partenariat avec la Région, permettant de faciliter l’installation progressive de 13 jeunes agriculteurs pour un montant total de 1,5 million d’euros. Les terres sont mises à disposition moyennant un loyer durant cinq à dix ans, montant déduit au final du prix de vente.

Autre outil proposé, la convention de mise à disposition concerne 812 ha pour une durée d’un à six ans. Autre service, la vente en ligne de propriétés avec 31 offres en Haute-Vienne. « Pour conclure 28 ventes, 257 visites ont été organisées par le service projets et investissements ruraux souligne-t-elle, cela fait beaucoup de visites pour un trouver un porteur de projet. Quelques 437 sont recensés sur le département, l’agriculture fait donc rêver mais des porteurs n’ont pas les compétences, pas le budget voire les deux ».

Gaël et Claire ont pu s’installer aux portes de Limoges grâce aux terres stockées par la Safer et louées à Terre de liensTerre de liens

Gaël et Claire ont pu s’installer aux portes de Limoges grâce aux terres stockées par la Safer et louées à Terre de liens

Cette conférence a permis de mettre en lumière l’action de la Safer au travers de l’installation de Claire et Gaël, paysans boulangers et maraîchers. Une propriété de 40 ha très convoitée située au Vigen, aux portes de Limoges, a été stockée par la Safer en 2019. Le couple a contacté l’association « Terre de liens » après un projet avorté dans une autre région. « Nous avons acheté la grange et les terres, les jeunes ont acheté la maison pour faire les travaux raconte Vincent Laroche, le directeur. Grâce au portage, ils ont eu le temps de monter leur projet, de développer leur activité de paysans boulangers bio. Ils font de la vente directe sur les marchés de Limoges et la demande est en hausse ».

En fin de réunion, Patrice Coutin, président de la Safer Nouvelle-Aquitaine et Pascal Combecau, président du Comité Technique de la Safer 87 ont remis à deux jeunes agriculteurs Jeffrey Reumerman, éleveur ovin installé à Saint-Sornin-la-Marche et Clément Dussoub à Champagnac-la-Rivière leur chèque FASCINA d’un montant total de 3 200 euros. Ce fond, mis en place depuis le 1er janvier 2020, prend en charge une partie des frais d’acte lors d’une acquisition réalisée auprès de la Safer.


Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Haute-Vienne À lire ! AGRICULTURE > Nos derniers articles