La Ronde des quartiers se met au vert


ronde des quartiers

La Ronde des quartiers se met au vert

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 1 min

Publication PUBLIÉ LE 13/12/2017 PAR La rédaction

Carton vert pour une Initiative intéressante revenue sur le devant de la scène et créée par la ronde des quartiers depuis le mois de janvier. En partenariat avec Veolia et Passion Froid, spécialiste de la vente alimentaire chez les restaurateurs, l’association a mis en place « CO2LiM », un dispositif dont l’objectif est de collecter les cartons des artisans et commerçants du centre-ville de Bordeaux et de la Promenade Sainte-Catherine. Concernés par le problème des ordures dans le centre-ville de Bordeaux, ces derniers peuvent désormais faire récolter leurs cartons par les véhicules électriques de l’entreprise de distribution, histoire de mutualiser les services, de limiter les émissions de CO2 dans le centre et de viser un objectif « zéro déchet ». Quelques semaines après l’annonce par Bordeaux Métropole d’un nouveau « plan propreté », l’opération tire un premier bilan : 120 tonnes de cartons collectés par quatre véhicules électriques.

Seul bémol s’il en est : cette initative n’est pour l’instant réservée qu’aux commerçants adhérents à l’opération ou clients des deux partenaires de la Ronde des quartiers dans la mise en place concrète du dispositif. Pourtant, l’association annonce qu’une cinquantaine de commerçants du centre en ont déjà profité, limitant d’autant le passage des poids lourds aux heures de pointe, en étalant les ramassages dans la journée. Reste que question écologie, les objectifs semblent déjà intéressants, même avec des débuts timides : Veolia s’occupe de collecter les cartons, compactés sur le site de la Promenade Sainte Catherine puis acheminés vers le centre de tri de Bègles et les papeteries situées sur le département de la Gironde, ce qui permettra, selon l’association, de « valoriser 250 tonnes de cartons chaque année ». À noter que cette dernière précisait aussi espérer une évolution de la démarche  « pour élargir les prestations proposées et ce, afin d’augmenter la valorisation des matières premières secondaires » : le plastique et le verre pourraient suivre à la même échelle. Le dispositif marche en tout cas suffisamment pour qu’un troisième emploi soit mobilisé mi-décembre en prévision des fêtes de fin d’année.

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle !
À lire ! MÉTROPOLE > Nos derniers articles