La région se prépare à tous les scénarios


La préfecture de région s’empare, à l’occasion de la rentrée, du sujet des enjeux écologiques et des objectifs de sobriété.

Image d'illustration : éoliennesAqui.fr

Les projets d'implantations d'éoliennes provoquent une levée de boucliers chez les usagers du littoral.

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 03/10/2022 PAR Cyrille Pitois

Crise de l’énergie, déficit de la ressource en eau: l’été laisse des traces et les services de l’Etat affichent une prise en compte volontariste des questions environnementales. En se préparant à tous les scénarios même les plus pessimistes. La préfète de région promet aussi un projet vertueux de transport fluvial longue distance sur la Garonne.

Dans le sillage des propos tenus au plus haut niveau de l’Etat, la préfète de région, Fabienne Buccio s’empare, à l’occasion de la rentrée du sujet des enjeux écologiques et des objectifs de sobriété. Elle a réuni tous les grands opérateurs énergétiques de la région pour « se préparer à tous les scénarios. Les plus optimistes, mais aussi les plus pessimistes y compris les délestages auxquels nous aurions éventuellement à faire face. »

Contre les ruptures d’alimentation en électricité ou en gaz, la préfète invite à « tous, faire des efforts ». L’objectif est d’atteindre 10% de réduction de consommation d’énergie par les entreprises, avec des mesures de soutien de l’Etat qui viendra aider à surmonter les éventuelles baisses de production et à encourager une consommation zéro fossile, en investissant notamment dans les chaudières biomasse.

Revisiter la production d’eau potable

Le grand public est évidemment incité à réduire aussi sa consommation, tandis que les administrations vont, elles aussi engager des programmes de réduction de consommation d’énergie. La tendance est déjà sur les bons rails puisque « entre 2005 et 2019 la région Nouvelle-Aquitaine a réduit de 13,5% sa production de gaz à effet de serre » indique la préfète.

De plus, l’Etat annonce des démarches volontaristes pour favoriser le report modal vers le fluvial. « Alors que la Garonne traverse plusieurs départements, il faut vraiment se poser les bonnes questions sur un mode de transport depuis trop longtemps sous exploité. Nous visons le lancement d’un trajet longue distance régulier sur le fleuve dès l’an prochain, » promet Fabienne Buccio sans en vouloir être plus précise.  

Sur le dossier de l’énergie éolienne, les services de l’Etat travaillent à une cartographie régionale des zones favorables susceptibles d’accueillir demain des parcs éoliens. Enfin concernant l’eau, la préfète de région souhaite « tirer des enseignement de la multiplication des épisodes de sécheresse avec un déficit de précipitation qui atteint 30% et qui a nécessité des mesures de restriction dans tous les départements. Il nous appartient de mieux prévenir ces situations en augmentant nos capacités de stockage et de production d’eau potable. »  

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Nouvelle-Aquitaine À lire ! ÉNERGIES > Nos derniers articles