La Nouvelle-Aquitaine en rose face à un dépistage en recul


En octobre, le Centre Régional de Coordination des Dépistages des cancers de Nouvelle-Aquitaine déploie au niveau régional, des opérations de sensibilisation au dépistage du cancer du sein.

Conférence de presse de lancement de Octobre RoseAqui.fr

Conférence de presse de lancement de Octobre Rose

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 29/09/2021 PAR Margaux Renaut

La présentation d’Octobre Rose 2021 était l’occasion pour le Centre Régional de Coordination des Dépistages des cancers de Nouvelle-Aquitaine (CRCD-NA) de dresser un bilan qualifié de « catastrophique » de l’année 2020, dans l’espoir et l’ambition surtout de re-mobiliser autour de la prévention et du dépistage du cancer du sein, cancer le plus répandu chez les femmes avec plus de 59 000 nouveaux cas dépistés chaque année.

Pierre Hurmic a introduit cette conférence de lancement en exprimant « l’importance de contribuer à la visibilité du cancer du sein » considéré par le maire de Bordeaux comme étant « une lutte fondamentale ». Fondamentale, en effet, et d’autant plus nécessaire considérant le bilan catastrophique dressé par les services de santé après pratiquement deux années de pandémie.
« La crise sanitaire, en plus de ses conséquences directes, a fait bien des dommages collatéraux » déplore Zeineb Lounici, radiologue au CHU de Bordeaux en charge du dépistage du cancer du sein, « les prises de rendez-vous pour les dépistages organisés ont été bloqués pendant des mois sans parler des perturbations des prises en charge des cancers diagnostiqués ».

L’arrêt total sur plusieurs semaines des prises de rendez-vous lors du 1er confinement, a engendré une baisse du taux de participation au Dépistage Organisé sur l’ensemble du territoire national. Reflet de la tendance nationale, en Nouvelle-Aquitaine, c’est une participation de 45,6 % qui est observée en 2020, soit une baisse de 6,7 points par rapport à l’année précédente. Plus inquiétant encore, cette baisse représente 240 cancers pour lesquels il existe un retard de dépistage probable en 2020. Selon Denis Smith, président du CRCD-NA, « c’est une triste réalité, car le dépistage précoce est le meilleur garant de la curabilité de ce cancer guéri dans 90 % des cas ». La volonté du CRCD-NA est « d’améliorer l’offre de santé en s’appuyant sur le dépistage », l’objectif étant de réaliser un million de dépistages en plus d’ici 2025.

Une étude portée par cinq pays, la France, la Grande-Bretagne, Israël, l’Italie et le Danemark, est proposée en Gironde aux femmes de 40 à 70 afin d’évaluer l’efficacité d’un dépistage du cancer du sein adapté au niveau de risque personnel. « L’étude MyPebs, explique Zeineb Lounici, a pour objectif de comprendre et d’analyser s’il est nécessaire d’adapter et de repenser le dépistage du cancer du sein ».

Un mois de sensibilisation au dépistage  

Octobre Rose sera donc l’occasion pour les 750 collectivités mobilisées, de sensibiliser et informer sur ce cancer, qui « tue encore 12 000 patients par an ». Si l’an dernier, les animations territoriales autour de la campagne ont été fortement impactées, de nombreuses actions ayant été annulées, l’engagement des acteurs de santé est, cette année, renouvelé. Pour cela, le CRCD-NA déploie et coordonne, sur l’ensemble de la région, l’opération des « Parapluies Roses ». Déjà connue du grand public, cette opération « esthétique et poétique a pour but d’interpeller pour informer et sensibiliser aux risques de cancer du sein et de promouvoir le dépistage ». Durant le mois d’octobre, les douze départements de la Nouvelle-Aquitaine vont donc accrocher des centaines de parapluies roses dans les villes avec comme message principal, selon Catherine Payet, médecin coordinateur site Gironde au CRCDC-NA « l’importance du dépistage, arme la plus efficace contre le cancer du sein ».

En parallèle, tout au long du mois  différents ateliers, stands ou expositions dont certains proposés par les associations « Jeune et Rose », « Person’elles » ou encore la Ligue contre le cancer. Christelle Joureau de l’association « Jeune et Rose », a rappelé que « les femmes de moins de 50 ans ne sont pas concernées par le Dépistage Organisé et pourtant, elles sont aussi touchées par le cancer du sein, d’où l’importance de sensibiliser et informer le plus grand nombre ».

 

Le calendrier 2021 des actions Octobre rose en Nouvelle-Aquitaine est à retrouver : ici

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Nouvelle-Aquitaine À lire ! SANTÉ > Nos derniers articles