La navette ferroviaire sera en service le 2 juillet


Les chantiers de la navette ferroviaire avancent selon de le calendrier prévu

Alain Rousset, le président de la Région et les élus en visite sur le chantier de la navette ferroviaireRomain Campet

Alain Rousset, le président de la Région et les élus en visite sur le chantier de la navette ferroviaire

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 11/03/2022 PAR Claude-Hélène Yvard

Entre Mussidan et Niversac, un train TER supplémentaire viendra circuler en plus de ceux qui relient aujourd’hui Bordeaux, Brive, Agen ou Coutras. Ce train fera uniquement des allers-retours entre Mussidan et Niversac en desservant Mussidan, Neuvic, Saint-Léon sur l’Isle, Saint-Astier, Razac-sur-l’Isle, Marsac-sur-l’Isle, Périgueux, Boulazac et Nivarsac. La navette sera sur les rails à compter du 2 juillet. Alain Rousset, le président de la région Nouvelle-Aquitaine, confirme qu’il y aura bien un train toutes les demi-heures aux heures de pointe.

La navette ferroviaire de l’agglomération périgourdine sera en service à partir du 2 juillet prochain. Ce train régional fera uniquement des allers-retours entre Mussidan et Niversac et desservira les haltes de Neuvic, Saint-Léon-sur-l’Isle, Saint-Astier, Razac-sur-l’Isle, Marsac-sur l’Isle, Périgueux et Boulazac. Ce nouveau service doit permettre d’améliorer la fréquence des trains : un TER toutes les 30 minutes aux heures de pointe sur les principaux arrêts (Mussidan, Saint-Astier, Périgueux, Boulazac, Niversac) et un train toutes les heures sur les autres arrêts. Depuis 2018, toutes les gares concernées par la navette font l’objet d’importants travaux, d’abord pour développper l’intermodalité. Un des objectifs est bien de favoriser les autres moyens de transport que la voiture: vélo, bus, marche à pied et bien sûr train.

Le projet, dont l’idée a été lancée par des cheminots il y a trente ans, arrive à son terme grâce à l’engagement de la Communauté d’agglomération du Grand Périgueux et la Région Nouvelle-Aquitaine. L’endroit clef est Niversac où il a fallu réaliser à grands frais une boucle de retournement pour un montant de 7 millions d’euros dont 4 millions de subventions. Les travaux sont en cours, avec notamment plusieurs opérations coup de poing accompagnées de la fermeture du trafic durant des week-ends (les prochaines sont annoncées les 12 mars, puis du 11 au 12 juin). Il s’agit principalement de créer 140 mètres de voie, de poser 4 nouveaux aiguillages, et d’aménager le quai.

La gare de Périgueux devient un pôle multimodal

Depuis octobre dernier, la Gare de Périgueux est en chantier. Le but de cette vaste opération de 15 millions d’euros est de créer un  centre névralgique des déplacements où les bus, les cars régionaux, les trains s’interconnecteront. La construction du pôle multimodal se déroule en trois phases : le réaménagement de l’avenue du Maréchal Juin, avec une création d’une voie réservée aux bus (déja réalisée), le réaménagement du parvis et du parking de la gare dont les travaux en cours s’achèveront en janvier 2023 et la mise en place d’une nouvelle passerelle qui assurera la liaison entre le parvis de la gare et le pôle d’échange multimodal de l’avenue du Maréchal Juin, à partir du début de l’an prochain. Cet équipement permettra la circulation des fauteuils roulants, des vélos, des poussettes. Globalement, les nouveaux aménagements laisseront une large place aux vélos et aux piétons. 

La halte de Marsac-sur-l’Isle, dernière étape

La dernière étape de la navette ferroviaire sera réalisée par la SNCF et le Grand Périgueux de mars à septembre 2022 à Marsac. Sa particularité, c’est qu’elle sera biface : “Elle sera accessible côté piscine pour les habitants du secteur de Chancelade et les personnes venant de la zone commerciale et côté Marival, pour ceux de Coulounieix-Bourg. Elle offrira les mêmes services de chaque côté, parkings, garages à vélo, accessibilité aux bus,” explique Joannès Bouillaguet, en charge des mobilités du grand Périgueux (Périmouv).

La voie verte sera prolongée jusqu’à la halte. Le chantier comprendra aussi la création d’une passerelle de franchissement des voies en structure métallique et tablier béton, desservie par deux ascenseurs et deux escaliers. Deux abris voyageurs seront également créés. Ce dernier chantier a un coût de 5,33 millions d’euros : 50 % sont financés par l’agglomération périgourdine et 50 % par la Conseil régional Nouvelle-Aquitaine. 

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Périgueux / Dordogne À lire !