La Navette Bordeaux-Orly perd 4 vols quotidiens


Solène Méric

La Navette Bordeaux-Orly perd 4 vols quotidiens

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min

Publication PUBLIÉ LE 12/10/2017 PAR Solène MÉRIC

Pour Hélène Abraham, Directrice Commerciale Marketing et Produits pour Hop!Air France, compagnie qui assure la fameuse Navette entre l’aéroport Bordeaux-Mérignac et Paris-Orly, l’impact de la LGV sur le trafic aérien est « faible ». De janvier à septembre le trafic en direction de « Paris », c’est à dire Orly et Roissy CDG confondus, enregistre un recul de 1,5%.
Si l’on concède du côté de Hop ! que c’est « surtout le mois de septembre » qui enregistre la baisse (pour mémoire la LGV est entrée en service en juillet), la communication de la compagnie se refuse à donner plus précisément les chiffres pour la seule Navette, ou encore la traduction de cette baisse en terme commercial. Cela dit, même si l’impact global est faible, le nombre d’avion quotidiens vers Orly, va tout de même se voir diminuer à compter de fin octobre et cela bel et dans le but « d’anticiper les baisses de trafic », selon les mots de la directrice commerciale. De 14 vols quotidiens, la Navette vers Paris-Orly va désormais abaisser son rythme à 10 vols par jours. « Ce n’est pas la catastrophe sur ce qui reste pour nous un produit phare», tempère Hélène Abraham, rappelant qu’SNCF avait établi des projections visant à rafler 100% du trafic passager aérien. Par ailleurs les vols à destination de Roissy CDG, qui assure un grand nombre de correspondance à travers le monde, resteront quant à eux au nombre de 6, avec même, une offre de nombre de sièges en augmentation de 2% par la mise en place d’un Airbus 321 (212 sièges) en plus des Airbus 320 319 et 318.
Quant à l’état d’esprit des responsables, sur cette concurrence fer /air, il reste pour le moins combatif, Hélène Araham ne s’étant pas privée au côté du directeur régional de Air France KLM, Frédéric Alory, de pointer « la concurrence peu loyale » et « l’offensive agressive de la SNCF », soulignant les subventions dont cette dernière bénéficie, « 20€ de subvention par client transporté sur 25 ans, précise-t-elle, là où l’aérien paie seul la totalité des ces coûts ». Pour autant le moral est bon pour Hop en général et à Bordeaux en particulier. « Avec une offre stable, de janvier à septembre, le trafic est en hausse de près de 2%, et le remplissage des vol enregistre une amélioration de 1,5 points ». Au rayon des nouveautés, les responsables ont profiter de cette rencontre avec la presse pour annoncer le lancement d’une liaison Bordeaux-Dusseldorf, avec 3 vols par semaine, les lundi, mercredi et vendredi. Des vols disponibles à partir de fin octobre.

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle !
À lire ! MÉTROPOLE > Nos derniers articles