La Ministre Elisabeth Moreno à Bordeaux


Elisabeth Moreno, ministre chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, a signé, avec les partenaires institutionnels et financiers, le PAREF 2021-2023.

Signature du Plan d'Actions Régional pour l'Entrepreneuriat des Femmes (PAREF) par Elisabeth Moreno, ministre chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l'égalité des chances, lors d'une visite d'une pépinière d'entreprisesConseil Régional de Nouvelle-Aquitaine_Paul Robin

Signature du Plan d'Actions Régional pour l'Entrepreneuriat des Femmes (PAREF) par Elisabeth Moreno, ministre chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l'égalité des chances, lors d'une visite d'une pépinière d'entreprises

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 4 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 30/10/2021 PAR Margaux Renaut

Elisabeth Moreno, la ministre chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalité des chances, était en déplacement à Bordeaux, vendredi 29 octobre, à l’occasion de la signature du Plan d’Action Régional pour l’Entrepreneuriat des Femmes (PAREF) 2021-2023. À ses côtés, au sein de la pépinière d’entreprises de Darwin, Catherine La Dune, vice-présidente de la Région Nouvelle-Aquitaine en charge de la lutte contre les discriminations, ainsi que des acteurs associatifs et institutionnels afin d’échanger sur les dispositifs de promotion et de développement de l’entrepreneuriat des femmes.

La signature du PAREF 2021-2023, s’inscrit dans une semaine dédiée à l’émancipation économique des femmes initiée par les Assises de l’égalité économique et professionnelle, le lundi 25 octobre, ainsi que l’examen d’une proposition de loi portée par Marie‑Pierre Rixain et Christophe Castaner, visant entre autres, à accélérer l’égalité économique et professionnelle. « Moyen d’émancipation et de libération économique, et levier pour le développement, la croissance et l’innovation » rappelle Elisabeth Moreno, ministre chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalité des chances « l’entrepreneuriat féminin doit être soutenu et mis en lumière ». C’est dans cette même ambition qu’existe le PAREF, dont, selon Sophie Buffeteau, directrice régionale de la Direction régionale aux droits des femmes et à l’égalité (DRDFE), « l’objectif est d’accompagner les créatrices et de favoriser la mixité ».

Seules 3 entreprises sur 10 créées par des femmes
Plus concrètement, le PAREF devrait faciliter l’accès et développer une offre d’accompagnement favorable à la création/reprise et à la croissance des entreprises dirigées par des femmes, notamment dans les territoires fragiles et auprès des jeunes, favoriser l’accroissement des financements accordés aux femmes créatrices d’entreprises et entrepreneures, contrer les stéréotypes de genre qui peuvent affecter les acteurs de l’écosystème entrepreneurial ainsi que mobiliser l’ensemble des acteurs de l’écosystème de la création d’entreprise et contribuer ainsi à la coordination et à la promotion des actions en faveur de l’entrepreneuriat des femmes. « Un véritable succès » affirme Sophie Buffeteau, « puisque nous avons, en 3 ans, accompagné 87 projets portés par 47 structures ».

La signature du nouveau PAREF a été l’occasion pour Catherine La Dune, vice-présidente de la Région Nouvelle-Aquitaine en charge de la lutte contre les discriminations, de souligner qu’en Nouvelle-Aquitaine, le nombre d’entreprises créées par les femmes est en constante augmentation (+ 54 % entre 2012 et 2016). Cependant, malgré une augmentation régulière du nombre de femmes dirigeantes d’entreprise, seules 3 entreprises sur 10, soit 35 %, sont créées par des femmes en Nouvelle-Aquitaine. Un chiffre que la ministre déplore considérant que « la réussite des femmes contribue à la réussite du pays ».

Elisabeth Moreno, ministre chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalité des chances, lors de la visite de la pépinière d'entreprises de DarwinConseil Régional de Nouvelle-Aquitaine-Paul Robin

Elisabeth Moreno, ministre chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalité des chances, lors de la visite de la pépinière d’entreprises de Darwin

Soutenir et accompagner l’entrepreneuriat des femmes

 

La visite de la ministre était l’occasion de mettre en lumière quelques entreprises et les associations crées « par des femmes pour des femmes ». Notamment, Les Premières, association implantée à Darwin, dont la mission explique Christine Panteix, directrice Nouvelle-Aquitaine, « est d’accompagner les femmes dans leur projet de création et de développement d’entreprise et de ce fait, favoriser la mixité dans l’entrepreneuriat ». « Il reste beaucoup de chemin à parcourir, notamment du fait de la difficulté d’accès à des financements pour des start-up portées et crées par des femmes » déplore-t-elle, non sans un regard vers les partenaires financiers présents.

Parmi les entreprises accompagnées par Les Premières, de jeunes entrepreneures ont pu mettre en avant leur travail. La description d’un parcours souvent semé d’embûches et d’obstacles, mais aussi un message d’espoir et de réussite que Marie Mérouze, créatrice de Marbotic, une marque de produits d’éducation innovants résume très bien. « Au fil des générations, la liberté d’entreprendre des femmes s’est accrue, les institutions permettant un accompagnement bien plus important. Moi-même, il y a quelques années, je n’aurais jamais pensé réussir à lever autant de fonds, ce qui me redonne un peu confiance en l’avenir de l’entrepreneuriat féminin ». 

Au-delà de l’accompagnement, c’est aussi la confiance des femmes en leurs capacités, qui freine la création d’entreprises ou simplement, l’envie d’oser. En effet, Charlotte Faubert et Élise Thorel, créatrices de la web-série Impertinentes destinée à mettre en avant les femmes entrepreneures, explique « qu’il est important voire nécéssaire de déconstruire les stéréotypes ancrés dans l’inconscient collectif et d’autant plus parfois dans celui des femmes, qui participent grandement à décourager les femmes dans leur envie d’entreprendre ».

Pour porter ces ambitions, l’État, la Région et Bpifrance mobiliseront, à travers un appel à projets annuel, les réseaux généralistes d’appui à la création et à la reprise d’entreprises, ainsi que les réseaux dédiés à l’accompagnement des femmes. Cet appel sera abondé à hauteur de 150 000 euros par la Région, de 50 000 euros par l’État et de 50 000 euros par Bpifrance.

Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Gironde À lire ! POLITIQUE > Nos derniers articles