La fintech bordelaise Soan joue dans la cour des grandes


Avec une levée de fonds de plus de 3 millions, Soan s'inscrit comme un acteur national majeur dans le champ de la facturation entre les entreprises.

Avec une levée de fonds de plus de 3 millions, Soan s'inscrit comme un acteur national majeur dans le champ de la facturation entre les entreprises.Soan

Avec une levée de fonds de plus de 3 millions, Soan s'inscrit comme un acteur national majeur dans le champ de la facturation entre les entreprises.

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 23/09/2022 PAR Cyrille Pitois

L’entreprise bordelaise de la fintech, Soan, boucle une levée de fonds de 3,2 millions d’euros. Elle est déjà repérée pour ses outils qui allègent la charge de la gestion de trésorerie des petites et moyennes entreprises. Avec cette levée de fonds, l’équipe de Nicolas Lemeteyer va poursuivre son développement dans le contexte de la dématérialisation complète de toute la facturation des entreprises. Un enjeu colossal au regard de l’évolution de la réglementation d’ici 2026, sur un marché qui représente plus de 95 % des entreprises françaises.

Fondée en 2018, l’entreprise de la fintech Soan, implantée à Bordeaux , accompagne les petites entreprises en leur proposant des solutions complètes de gestion financière, qui favorise une meilleure visibilité de l’ensemble des flux. Soan vient de réussir une levée de fonds de 3,2 M€ menée par Seventure Partners, aux côtés d’Allianz Trade et des investisseurs historiques réunis dans un pool de business angels.

Une visibilité nationale depuis les rives de la Garonne

Un développement conduit tambour-battant depuis les rives de la Garonne. « Avec mes associés, nous nous sommes installés en région pour capter davantage de profils. Il y a trois ans, lorsque nous avons choisi Bordeaux, la tension autour des talents était très forte en région parisienne. Nous avons déjà recruté 41 personnes localement en l’espace de deux ans, » témoigne le co fondateur et dirigeant de Soan, Nicolas Lemeteyer. « Et nous prévoyons 30 recrutements supplémentaires au cours des douze prochains mois. »

Un enracinement délibéré en Gironde qui n’a pas d’impact négatif sur la légitimité de la marque auprès des grands acteurs institutionnels de la finance. La preuve : Allianz s’est assis à la table des associés, à l’occasion de la dernière levée de fonds. Les provinciaux ne se désintéressent cependant pas tout à fait de la vie parisienne en étant partie prenante de l’accélérateur de la Banque Postale, Platform58 à Paris.

Ce développement s’inscrit dans l’actualité à venir de la mise en conformité obligatoire des entreprises entre 2024 et 2026 relative à la dématérialisation progressive de toute la facturation. Ce contexte incite évidemment les dirigeants de PME à adopter dans les prochains mois des solutions de simplification de leurs tâches administratives, une activité qui monopoliserait déjà près de la moitié de leur temps.

Réduire efficacement les délais de paiement

La solution par abonnement et sans commission de Soan concerne la facturation, les relances, les paiements et le recouvrement. « Facile à mettre en œuvre, elle permet de réduire les délais de paiement,” indique Nicolas Lemeteyer. Soan permet aux entreprises de payer et de se faire payer en un clic. Carte bancaire, paiement fractionné, virements instantanés, IBAN, prélèvements automatiques : tous les moyens sont disponibles. Un partenariat Allianz Trade permet d’ajouter une offre de recouvrement.

« Chaque année, 19 milliards de factures sont émises en France mais seulement 4,2 % sont digitalisées. Les PME passent en moyenne une dizaine d’heures chaque semaine à la gestion et relance des factures. C’est pour réduire les délais de paiement que nous avons créé Soan. Aujourd’hui, nous sommes fiers de dire que nos clients gagnent 40 jours par an en gestion administrative et sur le paiement de leurs factures, et que 91 % des factures sont payées sous 48h, » retrace Nicolas Lemétayer.

Avec un agrément d’agent prestataire de services de paiement auprès de la Commission de Surveillance du Secteur Financier, Soan peut opérer dans la zone SEPA qui comprend 36 pays. L’entreprise compte aujourd’hui 38 collaborateurs et investit dans la formation avec sa propre école de vente. Elle cherche aussi à recruter des profils seniors pour favoriser la transmission et le développement.


Ça vous intéresse ?
Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Bordeaux / Gironde À lire ! ÉCONOMIE > Nos derniers articles