Collecte annuelle de la Banque Alimentaire


RB

Collecte annuelle de la Banque Alimentaire

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 2 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 10/11/2015 PAR Romain Béteille

Comme chaque année (depuis 30 ans en 2016), la collecte annuelle de la Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde se prépare doucement. Elle aura lieu les vendredi 27 et samedi 28 novembre prochain dans quasiment 300 magasins du département, et devrait mobiliser pas moins de 3000 bénévoles, élèves de collèges et lycées mais aussi divers mouvements de jeunes (comme les scouts, par exemple). L’objectif est de taille : récolter pas moins de 450 tonnes de denrées alimentaires (hors produits frais), soit 10% du volume distribué chaque année aux quelques 18 000 bénéficiaires mensuels de la Banque Alimentaire de Bordeaux. En tout, ce sont 144 associations qui sont desservies localement dans plus de 100 communes du département. Cette collecte demande une logistique très importante (environ cent camions dont certains prêtés par les mairies de la Métropole bordelaise), et devrait être plus importante que jamais, comme le confirme Jean-François Runel Belliard, président de l’organisme girondin. 

Des initiatives sociales

“Les dons vont souvent du simple paquet de nouilles au caddie entier. Cette collecte permet notamment de sensibiliser les jeunes qui participent, encore plus pour ceux qui viennent nous aider à faire le tri, qui viennent passer deux trois jours et donner de leur temps avant les fêtes de noël”. En revanche, comme le confirme le responsable, une trentaine de magasins pourraient ne pas être couverts par les bénévoles (Cestas, Hourtin, Laruscade en font partie), principalement en raison d’un manque d’effectif et de mains volontaires. Tous les lycées de la Métropole participent pourtant à cette collecte et la Banque Alimentaire multiplie également les initiatives, notamment à travers une “cuisine mobile” qui vise à réapprendre aux volontaires à cuisiner simplement. “Cela permet souvent d’éviter aux gens de manger des plats préparés, qui concourent au diabète et à l’obésité. Ca montre aussi que l’énergie dépensée en cuisinant ne coûte pas forcément cher en matière de santé… Et puis ça développe le lien social dans les associations. On a aussi élargi ce dispositif aux étudiants dans les campus, à raison de deux ateliers par mois”, confirme Jean-François Runel-Belliard. 

Une organisation trentenaire

En plus de cette collecte, plusieurs évènements devraient permettre à la Banque Alimentaire de s’illustrer, comme elle avait pu le faire l’an dernier à Darwin au travers d’un “repas anti-gaspillage” où du fameux “chamboule-tout” présent au salon de l’agriculture de Bordeaux-Lac. D’ici le mois de juin, elle devrait organiser un grand évènement festif pour fêter ses 30 ans, “pour présenter de manière ludique mais aussi plus sérieuse le rôle économique, social et écologique de la BABG. La collecte, elle, cherche toujours des volontaires, qui peuvent s’inscrire au 05 56 43 10 63. Le marathon du tri, qui devrait s’achever fin décembre, réunira environ 1000 personnes, pour fournir des colis “équilibrés, afin que chaque bénéficiaire ait la même quantité et les mêmes produits”. Un gros travail annuel qui pourrait bientôt se décliner : une nouvelle collecte devrait être organisée en Gironde au printemps prochain à l’occasion du traditionnel “Père Cent” (tradition locale consistant à faire des batailles d’oeufs et de farine avant le Bac) et pourrait même devenir un rendez-vous régulier d’ici 2017. 

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! À lire ! MÉTROPOLE > Nos derniers articles