L’économie circulaire au coeur des régions Aquitaine, Poitou Charentes et Limousin


aqui.fr

L'économie circulaire au coeur des régions Aquitaine, Poitou Charentes et Limousin

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 3 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 05/11/2015 PAR Claude-Hélène Yvard

L’économie circulaire représente une opportunité importante d’économies et de créations d’activités et d’emplois pour les régions et les différents acteurs de territoires. Dans ce domaine, la région Poitou-Charentes, fait figure d’exemple, de laboratoire d’innovations et d’expérimentations. Depuis plus de dix ans, ses élus régionaux ont soutenu des projets exemplaires et innovants d’entreprises portant sur la problématique de réduction et de valorisation des déchets. Dans le contrat de plan état région 2015-2020, 257 millions d’euros sont alloués à la transition écologique et énergétique dont une large part concerne l’économie circulaire. De quoi s’agit-il au juste ? Le concept d’économie circulaire consiste à rechercher au maximum la réutilisation des sous-produits de chaque processus de production ou de consommation pour réintégrer ces derniers et éviter leur dégradation en déchets, en les considérant comme des ressources potentielles.

Un centre de ressources depuis 2009En pointe dans le domaine de la croissance verte, la région Poitou Charentes s’est dotée depuis 2009 d’un centre de ressources dont les objectifs sont d’informer, expliquer, sensibiliser les acteurs économiques à ce nouveau concert. Depuis onze ans, le Salon de la Croissance verte, à Angoulême, qui a eu lieu en début de semaine, fait état de ces initiatives, de projets exemplaires, générant de la création d’activités et du développement économique. Par exemple, le Pole des éco-industries, créé en 2005, réunit plus de 1100 membres, principalement des PME, des laboratoires et centres de recherches, des entreprises privées. Ce secteur des éco- industries représente en Poitou Charentes, 17500 emplois. Parmi les autres réalisations exemplaires, on peut citer le réseau Biotop, sur la zone de Périgny, près de la Rochelle, qui réunit 250 entreprises, 7500 salariés et expérimente l’écologie industrielle et territoriale.

Exemples à Limoges et en GirondeA la veille, de la création de la grande région, qu’en est-il en Aquitaine et en Limousin.  De telles initiatives ont-elles vu le jour ? Sont-elles susceptibles de créer des emplois ? Mardi, une conférence sur l’économie circulaire, lors du salon de la Croissance verte, a prouvé que des projets existaient sur la métropole de Limoges et sur le Nord Gironde.
Thierry Dufourcq, chimiste de formation  a créé son entreprise il y a huit ans en banlieue de Limoges et il s’est lancé sur le marché du recyclage de matières plastiques .”Dans les grands groupes, on traite beaucoup de déchets, mais on ne fait pas de détail. Moi j’avais envie de faire du travail de qualité sur un terrain peu exploité : celui des plastiques industriels.”  Reviplast propose aux entreprises et aux collectivités une solution pour traiter leurs déchets plastiques. Une fois collectés, elle les broie et les conditionne par catégorie. La matière recyclée est ensuite envoyée aux plasturgistes, qui la mêlent à la matière première pour mouler de nouvelles pièces. ” L’entreprise compte une cinquantaine de clients dans le secteur de la plasturgie.
Autre exemple en Aquitaine, en Gironde : le Smicval du Libournais, collecte et traite des déchets ménagers  sur une zo,ne de 200 000 habitants. Cette collectivité fait partie des lauréats des territoires zéro déchets, zéro gaspillage, grâce à la mise en oeuvre d’actions visant à réduire le plus possible la production de déchets et à valoriser aux mieux ceux qui ont pu être évités.  Fortement engagée dans une démarche d’économie circulaire,  cette collectivité a mené à bien plusieurs réalisations : valorisation des Biodéchets représentant aujourd’hui 5 emplois, un centre de tri des déchets recyclables représentant 30 emplois (100 emplois sur 10 ans), la collecte et valorisation du textile représentant 10 emplois et la fabrication de plaquettes bois vendues à la distillerie de Coutras. “Notre objectif est de créer pour les années à venir, les conditions favorables pour le recyclage des déchets devienne à terme une ressource afin d’assurer les opportunités d’activités et de créer des emplois non délocalisables, ” précise Eric Buffo, directeur adjoint du Smicval.   


Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Nouvelle-Aquitaine À lire ! ÉCONOMIE > Nos derniers articles