L’arrêt « rentrée » de TBM


RB

L'arrêt "rentrée" de TBM

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 5 min

Publication PUBLIÉ LE 10/09/2017 PAR Romain Béteille

C’était une rentrée peu avare en formidables superlatifs, mais une rentrée quand même. Ce jeudi, le réseau TBM et Keolis tenaient donc leur conférence de presse de rentrée près de la Gare Saint-Jean, à Bordeaux. Le contexte est évidemment particulier, après des travaux cet été ayant eu pour conséquence une interruption du tramway sur les trois lignes. Si vous êtes restés à Bordeaux ces deux derniers mois, vous vous en êtes sûrement rendus compte : réfection et installation de nouveaux rails sur le secteur de Porte de Bourgogne (550 000 euros) mais aussi sur la place de la Victoire (300 000 euros). Enfin, la station Stalingrad a été la huitième à être rénovée sur l’année (16 000 euros), avant Hôpital Pellegrin du 23 au 27 octobre prochain. Pour Christophe Duprat, vice-président de Bordeaux Métropole, en charge du transport, ces travaux estivaux sont un mal pour un bien. « Ce n’est que la première saison, il y en aura une deuxième », prévient-il déjà. « Il faudra s’habituer dans les années futures à ce que ces travaux se fassent pendant l’été. Nous sommes conscients du mécontentement d’un certain nombre d’usagers, mais nous avons constaté que nous pouvions travailler beaucoup plus vite en nocturne. Quand on regarde ce qui se passe ailleurs (Nantes, Toulouse), on voit qu’on n’hésite pas à fermer les trams pour faire des travaux », poursuit le responsable.

Quelques efforts devraient tout de même être réalisés dès l’an prochain (au moins sur juillet, qui accueille toujours 13 millions de voyageurs) au niveau des horaires d’été , réadaptés sur le tramway et les lianes principales. Les futures travaux ont pour leur part consommé une large partie du discours. Avec l’extension de la ligne C vers Villenave d’Ornon en 2018 et la mise en service de la ligne D fin 2019, le réseau de la métropole bordelaise devrait devenir le premier de France, bien qu’il soit déjà parmi ceux ayant la plus grosses augmentation de fréquentation. En effet, selon les derniers chiffres, la dynamique a bien l’air de fonctionner pour Keolis : 86,4 milions de voyageurs entre début janvier et fin juillet dont 56 millions sur les trois lignes de tramway. Ces dernières sont clairement (et sans mauvais jeu de mot) les locomotives du réseau : +12,1%, dont les +24% de fréquentation de la ligne C représentent la majeure partie. Avec 30,7 millions de voyages, les bus sont juste derrière (+2,6%), suivis par les VCub (+6,3% à 1,5 millions d’emprunts) et le BatCUB (+18,6% avec près de 200 000 voyages dont 47 902 rien que sur le mois de juillet soit quasiment six mille de plus si on compare avec la même période en 2016). « Nous avons eu un mois de juillet exceptionnel en terme de fréquentation du réseau, et on continue d’enregistrer de nouveaux voyageurs », s’est félicité Christophe Duprat, peu avare en éloges.

Nouveautés de rentrée

Si ces chiffres sont rassurants, c’est évidemment au niveau des nouveautés que les voyageurs attendent TBM au tournant. Elles passent d’abord par un renforcement de dessertes sur la gare Saint-Jean. Concrètement, les services partiels, actuellement en place entre 7h et 9h et de 15h30 à 19h sur la ligne C, passent désormais de 7h à 11h et de 15h30 à 22h entre « Quinconces Fleuve » et « Carle Vernet », soit une fréquentation de passage toutes les 3min20 et toutes les 5 min passé 20h30 contre dix minutes actuellement. En week-end et jours fériés, les horaires changement également à partir du mois de novembre  :un passage toutes les 3min45 de 15h30 à 20h15 et toutes les 5 min jusqu’à 22h15. La Lianes 1+ (reliant la Gare Saint-Jean à l’aéroport Bordeaux-Mérignac) s’adapte elle aussi avec des renforts avant six heures du matin et après 21h, dimanche compris en respectant une nouvelle règle : « jamais plus de vingt minutes d’attente entre deux bus », ce qui est évidemment bienvenu.

Depuis le 4 septembre, la Flexo 48 (reliant Pessac au Haillan) possède elle aussi un nouvel itinéraire de cinq zones « flexo ». En gros, « on y va quand il y a besoin d’y aller, principalement aux heures d’embauche et de débauche ». Des trajers sur demande donc, permettant de raccourcir l’itinéraire sur l’avenue du Bourgailh et de relier directement la gare de Pessac-Alouette, en plus d’un nouveau terminus rallongé jusqu’à Pessac Bougnard. On peut aussi noter l’agrandissement de sept stations VCub avec 98 bornes supplémentaires (à Mériadeck, République, Grands Hommes ou encore Bassins à Flot) ou l’ouverture d’un nouveau parc-relais fin septembre sur la ligne B du tramway composé de 142 places au niveau de la station Cap Métiers. On termine pour le futur proche avec un nouveau pack mobilité spécifique aux 28 communes de la métropole comprenant notamment un plan du réseau et le lancement en octobre d’une seconde campagne contre le harcèlement dans les transports en commun, dans lequel on retrouvera (entre autres) « Peloter c’est aussi harceler ».

Des projets à venir 

Pour ce qui est du futur moins proche, là aussi, quelques projets (en plus du tramway) sont déjà en route. Il s’agit du nouveau bus à haut niveau de service entre la Gare Saint-Jean et Saint-Aubin de Médoc pour 2020 (dont les travaux sont déclarés d’utilité publique par le préfet de Gironde depuis le 21 août dernier) mais surtout une nouvelle billetique. Si les nouveaux valideurs sont déjà là depuis quelques mois, « seulement 75% des usagers du tram en profitent », affirme Christophe Duprat, qui déplorait les problèmes rencontrés avec Thalès, principal prestataire de l’opération, depuis visiblement réglés par un coup de fil bien placé. Ce renouvellement de la billetique, d’un coût total toujours estimé à 13,5 millions d’euros, devrait arriver en mars 2018 selon les dernières prévisions. Cet effort devrait s’accompagner de la fameuse tarification solidaire (calculée à partir du quotient familial et accordé à l’ensemble des membres du foyer) prévue pour le second semestre 2018. En attendant, la gratuité pour les chômeurs reste toujours en place.

Dernière info mais non des moindres : si la salle de spectacle Bordeaux Métropole Arena doit toujours ouvrir début 2018 à Floirac, une nouvelle desserte TBM sera proposée à partir du 24 janvier. En plus des trois lignes régulières de bus (Lianes 10, ligne 28, Corol 32), la desserte s’élargira à deux nouvelles liaisons dédiées spécialement à la salle de spectacle en connexion directe avec les lignes A et C du tramway. TBM l’annonce déjà, il va falloir se préparer à subir quelques petits couacs au début puisque « les fréquences de ces liaisons spéciales seront ajustées en fonction de l’affluence attendue ». « Nous essuierons sans doute des critiques au début comme pour le Stade Matmut pour lequel nous n’en avons d’ailleurs plus aujourd’hui », confie Christophe Duprat. Ce dernier a aussi concédé un « one more thing » qui fera sûrement plaisir aux fans de sport : en effet, TBM est actuellement en train de discuter avec les opérateurs pour intégrer le prix des transports au ticket d’entrée du Stade (Girondins et UBB). En attendant, le réseau a encore de la marge : selon les dernières statistiques, seules 5% des rames de tramway seraient actuellement en état de surcharge. Les demandes d’augmentation de fréquence le dimanche devraient donc être rapidement considérées…

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle !
À lire ! MÉTROPOLE > Nos derniers articles