L’Aquitaine fait ses vendanges sur le mode dégustation à Paris


Maison de l'Aquitaine

L'Aquitaine fait ses vendanges sur le mode dégustation à Paris

Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Temps de lecture 4 min Nombre de vues

Publication PUBLIÉ LE 17/10/2015 PAR Piotr Czarzasty

Tout comme l’Aquitaine ne peut être dissociée de ses vignobles, la Maison de l’Aquitaine ne peut en effet faire abstraction de la saison des vendanges, même à Paris. « Les vendanges sont un moment important dans la vie de notre région. On doit ainsi chaque année marquer le coup en promouvant les produits de nos vignobles, affirme Philippe Dorthe, président de la Maison de l’Aquitaine. Il ne faut pas oublier que la viticulture et l’agroalimentaire sont le premier poste du PIB aquitain. On ne peut donc pas parler d’économie aquitaine sans parler de vin ».

Crachoirs en optionAprès un dizaine d’années d’expérimentation sur les différents thèmes ou expos auxquels pouvait être associée la soirée des « Vendanges de la Maison d’Aquitaine », l’édition 2015 marque une rupture avec un retour aux sources. « Dans cette année de transition pour la région qui va bientôt s’agrandir et changer de nom, nous avons voulu une édition sans artifices, explique Thibault Grenier, directeur adjoint à la communication de la Maison de l’Aquitaine. Une édition avec un mot d’ordre simple, celui de venir découvrir l’excellence et la diversité des vins d’Aquitaine ».

Proposée sur invitation aux Aquitains de Paris, qu’ils soient originaires de la région ou juste Aquitains de cœur, la soirée n’a pas accueilli la foule jeudi. Ce qui n’a pu attrister pour autant la trentaine de personnes présentes qui pouvaient déambuler plus librement de stand en stand à la découverte d’une panoplie d’appellations des terroirs aquitains allant des traditionnels Bordeaux supérieur aux Vins du Médoc en passant par les Vins de Madiran. A en croire le faible taux de remplissage des crachoirs, les crus présents passaient plutôt bien. Mais outre le plaisir gustatif, pour certains Aquitains parisiens goûter un Bordeaux revêt quelque chose de nostalgique.

Un goût de nostalgie« Je suis née à Agen. Ça fait 45 ans que je vis à Paris et ce genre de soirée c’est comme un retour aux racines, reconnaît Martine, 66 ans. J’aime bien aussi le côté informel où l’on a l’occasion de côtoyer des gens différents dans une ambiance sympathique ». « C’est la 5e fois que je viens, ajoute Franklin, 18 ans, vivant en banlieue parisienne. Mon père est de Biarritz et ma mère est originaire de Dordogne donc je m’intéresse naturellement à la région. L’idée des vendanges est vraiment bien. On a toujours l’occasion d’y déguster de bons vins et découvrir ceux qu’on ne connaît pas ».

Les Vendanges de la Maison d’Aquitaine peuvent donner aussi l’occasion de croiser des professionnels en repérage pour le compte de leur clientèle étrangère. « Nous avons beaucoup de clients asiatiques qui viennent régulièrement à Paris et souhaitent découvrir autre chose que les monuments emblématiques de la capitale, explique Florian, 23 ans, travaillant pour une société de cartes de paiement. Nous nous efforçons ainsi de leur faire partager notamment le patrimoine gastronomique et culturel français à travers les produits d’autres régions de France. Je pense que ça ne fait pas non plus de mal aux Parisiens, qui ne sont pas très curieux de nature, d’avoir une antenne régionale comme celle-ci à Paris pour découvrir les produits de province », ajoute-t-il sur un ton ironique.

L'Aquitaine lance ses vendanges à Paris

Ne pas vendre mais se vendreDu côté des exposants, malgré l’interdiction de vendre sur place, ceux-ci parviennent tout de même à tirer leur épingle du jeu lors des soirées dégustation. « On ne fait pas de vente mais on se vend, remarque William Dejean des Vignerons de Buzet. C’est un moyen de promouvoir nos produits, les faire goûter et apprécier des autres. On est après tout dans une logique de partage avec un aspect pédagogique où l’on explique comment on travaille la vigne, les différents cépages etc ». « Cela ne nous rapporte pas de clients mais c’est bien pour l’image de l’appellation, souligne Julien Vignault du Conseil des Vins du Médoc. C’est une histoire de présence. Il faut occuper le terrain. Et puis nous sommes là aussi pour soutenir la Maison de l’Aquitaine qui travaille beaucoup pour la promotion de notre région et de nos vins ici à Paris ».

Au service des entreprises aquitainesMême si le vin a bien été le thème central de la soirée, Philippe Dorthe, qui arrivant au terme de son mandat inaugurait probablement pour la dernière fois les « Vendanges » en tant que président de la Maison d’Aquitaine, a tenu à souligner le travail accompli par sa structure en faveur du développement des entreprises aquitaines durant les 13 dernières années. Car la Maison d’Aquitaine, fondée et financée majoritairement par la région, est avant tout un centre d’affaires mis à disposition des collectivités, associations et entreprises aquitaines souhaitant atteindre un public francilien en démarcher de nouveaux clients potentiels.

« En lançant ce concept de centre d’affaires en 2003, c’était un vrai défi. Personne ne savait si ça allait marcher, se souvient Philippe Dorthe. Aujourd’hui avec quelque 700 locations à l’année et plus de 500 personnalités de la région qui sont passées par la Maison de l’Aquitaine depuis sa création pour présenter leurs différents travaux lors de conférences et expositions, on peut dire ouvertement que le centre d’affaires est une réussite. Il est important maintenant d’entretenir cette dynamique et aider le développement de nos entreprises car c’est comme ça que l’on contribuer à la création d’emplois en Aquitaine », conclut le président.

En 10 ans le nombre de locations au centre, doté de 133 m2, a doublé et le chiffre d’affaires presque triplé. Tout cela à des prix défiant tout concurrence situés entre 35 et 285 euros la demi-journée, soit « environ 1/3 des tarifs pratiqués dans les centres d’affaires privés », selon la direction de la Maison d’Aquitaine.

Partagez l'article !
Copier le lien Partager sur FaceBook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Imprimer
Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On en parle ! Nouvelle-Aquitaine À lire ! SAVEURS D'AQUI ! > Nos derniers articles